Cyril Jarnias : on ne vends pas de produits ici !
Consultant patrimonial
0

Consultant patrimonial indépendant le professionnel pour gagner plus !

Consultant patrimonial indépendant le professionnel pour gagner plus !
par cyril jarnias - le 13 septembre 2020

Consultant patrimonial indépendant ou le professionnel pour gagner plus en confiance !

Nous vivons actuellement dans un monde où la sécurité financière est devenue prioritaire et il n’est pas étonnant de savoir que le consultant patrimonial fait parti des professionnels à contacter durant cette période délicate.

Il suffit en effet d’une pandémie à l’échelle mondiale comme le covid-19 pour nous trouver inquiet sur nos économies notamment en banque.

Heureusement qu’avec cet expert en gestion de patrimoine, vous vous donnerez plus de chance de résister financièrement aux difficultés qui se présenteront dans le futur la crise économique étant devant nous.

Celui-ci constitue, pour faire court, un allié de premier choix pour la construction, la protection et la transmission de votre patrimoine en se positionnant comme un expert ne vendant pas des produits et vivant principalement sur les honoraires garantissant ainsi son indépendance.

Voici un résumé exhaustif de l’intérêt d’avoir recours à un tel professionnel du patrimoine.


Sommaire : consultant patrimonial indépendant

  1. Introduction
  2. À quoi sert la gestion de patrimoine ?
  3. Qu’est-ce qu’un conseiller patrimonial ?
  4. Quel intérêt de prendre un professionnel du patrimoine indépendant ?
  5. Comment choisir un conseiller indépendant
  6. Conclusion : votre conseil patrimonial sera indépendant

consultant patrimonial

 

1. Introduction

Quand les Français veulent une solution pour optimiser leur patrimoine, la plupart ont tendance à prendre contact avec leurs banquiers parfois leur assureur vie ou leur notaire.

Pourtant, d’autres solutions existent pour obtenir des conseils pertinents pour la gestion de leurs biens et le consultant patrimonial en fait partie. Cela ne devrait cependant pas surprendre sachant qu’en France, il y a une faiblesse criante d’éducation financière. Ce constat a été même confirmé par le rapport d’une étude commandée par la Banque de France auprès de l’Audirep. Le gouvernement en a pris acte et a déjà mis en place des mesures pour inverser la tendance. Reconnaissons tout de même que la plupart des Français n’ont pas pu en bénéficier actuellement. Il est ainsi important de leur préciser qu’il leur est possible de compléter leur éducation financière en faisant appel à un conseiller en gestion de patrimoine.

A. Les Français et l’éducation financière selon une étude de l’Audirep

Pour mieux connaître les comportements, les compétences et les connaissances des Français concernant le monde du crédit, de l’épargne et du budget, Audirep a mené une étude sur un échantillon composé d’individus ayant 18 ans et plus en juin 2018. Cela a permis de connaître, en premier lieu, que nos connaissances financières sont trop limitées.

Le pourcentage des Français qui pensent avoir une grande maîtrise des questions financières est ainsi seulement de 17%, contre 51% pour ceux qui jugent leurs connaissances dans le domaine moyennes. 26% admettent même que leur niveau de savoir sur la finance, le budget et l’économie est faible, voire très faible. Pour en faire la vérification, l’organisme ayant réalisé l’étude est allé jusqu’à poser des questions a priori simples à l’échantillon. Parmi celles-ci, une s’est rapportée aux répercussions de l’inflation sur le pouvoir d’achat et 60% des répondants ont fait hors sujet. Le constat est donc sans appel pour la Banque de France qui plaide pour la poursuite et le renforcement de la politique nationale d’éducation économique, budgétaire et financière.

Les Français veulent pourtant améliorer leur éducation financière, mais ont du mal à accéder à des données à la fois fiables et neutres selon 43% d’entre eux. 27% estiment ne pas avoir des sources d’informations pertinentes pour pouvoir donner, eux aussi, leurs avis dans les débats économiques. Heureusement que pour 23% d’entre eux, la famille et les amis sont là pour les aider à voir plus clair dans leur situation financière. C’est la deuxième révélation de cette étude.

La troisième révélation de l’enquête concerne la retraite. Si 55% des Français savent déjà ce qu’ils vont percevoir après qu’ils quittent la vie active, pour les 45% tout est encore flou. Les uns comme les autres éprouvent cependant, pour la plupart, des craintes sur leur situation financière à l’âge de la retraite. Seuls 24% affirment leur confiance à ce sujet. La majorité a raison de craindre, car 35% individus déjà en situation de retraite doivent trouver d’autres sources de revenu pour préserver leur niveau de vie.

Les retraités ne sont cependant pas seuls qui connaissent des difficultés financières, car 47% de l’ensemble de l’échantillon ont du mal à joindre les deux bouts dans les 12 mois précédant la réalisation de l’étude. Les 40% ont même affirmé ayant été à découvert. Il y en a même 31% qui pensent qu’il est impossible de faire face à une dépense soudaine sans recourir à l’emprunt. Toutes ces données permettent de dire que les Français ont besoin d’un bon interlocuteur pour se connaître en gestion de budget et pour leur indiquer quelle solution choisir en fonction de leur problématique. Le consultant patrimonial en est un.

B. Le gouvernement conscient d’un retard dans la culture économique

Après la publication du rapport de cette étude, éduquer les Français à la Finance est devenue une priorité pour le gouvernement français. Par la voie de son ministre de l’Économie et des Finances Bruno Le Maire en effet, ce dernier reconnaît un retard du pays en matière de culture économique. Pourtant, dans ce domaine, la France compte plusieurs grands noms, en ne citant que le prix Nobel Esther Duflo. Pour rattraper ce retard, un Comité stratégique d’éducation financière (Educfi) a été créée. Elle n’a pu pas jusque-là mettre réellement en place les « rendez-vous de l’épargne » censés se tenir dans toutes les régions du pays à cause de la pandémie.

Pourtant, cette initiative du gouvernement ne peut être que bénéfique pour les ménages Français. Dans un contexte marqué par le maintien de taux bas en effet, ces derniers sont nombreux à ne plus percevoir la juste valeur de l’argent. Certains ne se posent même plus de questions sur les rendements que peuvent leur apporter les placements les plus habituels, le livret A et l’assurance-vie fonds en euros en tête de liste. Pourtant, même le gouvernement Français est conscient de la nécessité pour chacun de procéder à la diversification de ses placements. Cela ne pourra cependant pas être fait sans que les avantages soient portés à leur connaissance.

Vous n’aurez cependant pas à attendre que l’Educfi arrive dans votre région ou ville pour obtenir toutes les informations à connaître sur la diversification et la gestion de patrimoine. En faisant appel à un conseiller en patrimoine indépendant, vous serez guidé dans votre choix de placement et sur la manière de transmettre les composants de votre patrimoine, entre autres.

C. Et les conseillers bancaires et en assurance dans tout cela ?

Il est raisonnable de vous poser cette question, car dans les banques et les compagnies d’assurances, il y a des professionnels censés apporter aux clients des conseils et aides en matière de gestion de patrimoine. Ce sont les conseillers bancaires ou les conseillers en assurance. Selon cependant dans le rapport d’une étude de l’Autorité des marchés financiers (AMF) rendu public en septembre 2019, une bonne partie des Français estiment que ceux-ci ne leur fournissent pas assez d’informations en matière de placement et de gestion de patrimoine.

Il faut en effet savoir que depuis 2011, l’AMF procède à des visites mystères dans les plus grandes banques de France. Cela lui a permis de constater que les clients ne reçoivent pas de leurs banquiers ou de leurs conseillers en assurance toutes les informations relatives notamment aux placements plus complexes comme l’assurance vie et le PEA. Ce fait ne leur permet pas d’avoir une excellente base pour leur prise de décision de souscrire ou non et dans leurs choix de produits financiers.

Banques et compagnies d’assurance se retrouvent prises entre le marteau et l’enclume ou l’obligation de vendre leurs propres produits pour vivre et de l’autre donner un conseil indépendant sans tenir compte du produit. C’est impossible… Où est l’indépendance alors?

 

Nous n’allons pas jusqu’à dire que les conseillers bancaires et en assurance n’ont pas fait assez d’efforts sur ces questions durant ces années, mais leurs progrès allant dans ce sens restent minimes. Ils concernent « seulement », par exemple, les connaissances de la situation et des objectifs financiers des clients. Pourtant, pour pouvoir conseiller pertinemment ces derniers sur le choix de leurs placements, il importe également de connaître leur expérience et leur niveau de connaissance du monde la finance. Le consultant patrimonial considère tous ces aspects avant de suggérer quoi que ce soit à ses clients.

Il y a notamment, selon l’AMF, une différence de traitement selon le profil de risque. Ainsi, les personnes qui aiment le risque se voient généralement conseillés par les conseillers bancaires et en assurance les produits financiers plus sophistiqués. Ce qui n’est pas le cas de celles les plus frileuses. Ces dernières n’obtiennent même pas, pour la plupart, des éclaircissements sur le fonctionnement de ces placements, contrairement aux inconditionnels des investissements à risque. Pour dire simple donc, la qualité de l’accompagnement est plus importante pour les investisseurs risquophiles qu’à ceux risquophobes.

Ces conseillers n’accomplissent donc pas, en quelques sortes, leur mission pédagogique auprès de chacun des clients de l’organisme pour lequel ils travaillent. Certains d’entre eux vont même jusqu’à faire une impasse sur les informations sur les plus et les moins des placements maison qu’ils proposent aux clients. Ce n’est pas le cas pour un conseiller en gestion du patrimoine, avec lequel, tous les détails sur chaque produit financier sont portés à la connaissance de ces derniers.

Le rapport de l’AMF met également en exergue la tendance d’une bonne partie des conseillers bancaires et en assurance à dissimuler certaines informations qui ne vont pas dans l’intérêt des consommateurs. Ce qui est donc à la source de ce que les gens du milieu désignent par « opacité des frais ». Au moment de parler avec les particuliers en effet, ces conseillers ne leur disent pas, la plupart du temps, combien ils devront débourser en frais d’entrée, de sortie et de gestion de leur placement. Une telle manœuvre n’est pas du goût de l’AMF, car pour celle-ci, les épargnants ont le droit de savoir combien il pourrait rester du rendement de leur épargne après prélèvement des divers frais.


gestion patrimoine

2. À quoi sert la gestion de patrimoine ?

La gestion de patrimoine ne consiste seulement pas à faire en sorte que vos actifs investis dans les banques, en bourse, dans certains actifs tangiles ou dans l’immobilier produisent des fruits. Il s’agit également de procéder à une organisation de votre patrimoine pour qu’il puisse vous permettre d’atteindre vos objectifs et vous aider à surmonter les divers aléas de la vie que sont le divorce, la perte d’emploi, la maladie, la retraite et le décès, entre autres.

Que vous soyez donc un chef d’entreprise, un professionnel libéral, un indépendant ou un retraité, ne considérez pas le recours au consultant patrimonial comme une option, mais une obligation. Il saura en effet vous indiquer comment faire face à des importants enjeux patrimoniaux, détenir vos actifs, améliorer votre capacité de placement ou simplement organiser vos avoirs. Avant de nous attarder sur ce professionnel, un éclaircissement sur ce qu’est réellement la gestion patrimoniale s’impose. Voici donc des informations allant dans ce sens.

A. Définition de la gestion patrimoniale

Nous ne pouvons pas définir la gestion patrimoniale sans connaître, tout d’abord, ce qu’est un patrimoine. Ce terme est utilisé pour désigner la différence entre la totalité des actifs d’un individu ou d’une personne morale et l’ensemble de son passif. Dans l’actif d’une personne se trouvent tous ses biens immobiliers, ses placements financiers, ses biens mobiliers, ses véhicules et les composants de sa propriété intellectuelle. Le passif, lui, comprend l’ensemble de ses crédits et autres dettes.

La gestion patrimoniale est donc un concept visant à optimiser et faire fructifier votre patrimoine. Cela ne peut cependant pas se faire de la meilleure des manières sans un bilan patrimonial, une analyse de l’exactitude de vos objectifs et une évaluation approfondie des risques liés aux options de gestion qui se présentent devant vous.

B. Établir un bilan patrimonial

C’est la première étape mise en place par un conseiller en gestion du patrimoine pour une gestion optimale de votre patrimoine. Elle consiste en une analyse de tous vos biens, mais aussi de tous les composants de votre passif. En cette étape du processus menant vers une meilleure gestion de vos avoirs, vos placements, vos revenus, ainsi que vos obligations actuelles et futures sont scrutées. Ainsi, le consultant patrimonial saura vous indiquer quelle voie suivre pour faire fructifier vos actifs.

L’établissement d’un bilan patrimonial vous permettra par ailleurs de déterminer les axes de votre stratégie patrimoniale. Le besoin de tirer des bénéfices avec vos actifs ne constitue pas en effet la seule raison du recours à un conseiller. Il y a également le désir de transmettre d’une façon optimale, de mettre votre famille à l’abri financière ou de protéger vos revenus professionnels.

C. Fixer vos attentes quant à la gestion et évaluer les risques et rendements

Pour vous assurer d’une gestion optimale de votre patrimoine, vous devrez savoir quels sont les objectifs s’y attachent. Bien entendu, ceux-ci ne sont pas les mêmes d’un individu à un autre et vous ne devrez pas ainsi vous contenter de copier les objectifs d’un investisseur à succès que vous connaissez par exemple. À vous donc de déterminer les vôtres parmi les options suivantes, en plus de celles qui ont été présentées dans la précédente sous-section, entre autres :

La définition de vos objectifs permettra déjà d’avoir une idée sur les placements et autres produits financiers qui vous conviennent, mais avant de vous fixer sur leur choix, une évaluation du ratio rendement/risques qui s’y attache s’impose.

D. Optimisation et fructification de patrimoine

La détermination et l’adoption d’une stratégie de gestion de patrimoine nécessitent également la prise en compte d’un détail important : la possibilité d’une optimisation. Cela est dû en effet à l’existence de dispositifs incitant à l’investissement dans certains domaines. Ainsi, pour la gestion immobilière locative, vous pourrez profiter des dispositifs Scellier, Duflot, LMP et LMNP, entre autres. Si vous voulez plutôt vous positionner dans les placements immobiliers, sachez qu’avec les Sociétés Civiles Placement Immobilier (SCPI), vous aurez l’occasion de percevoir de revenus réguliers. Pourtant, vous n’aurez pas à vous soucier de la question gestion, celle-ci étant assurée par le gérant de la société. Le risque étant mutualisé sur un large patrimoine, vous aurez plus de chance de réussir que d’essuyer un échec cuisant.

À noter également l’existence de divers programmes de défiscalisation qui, comme leur nom l’indique, vous donne la possibilité de jouir d’une réduction d’impôt en investissant dans un secteur qui l’État souhaite favoriser le développement. On peut notamment citer les investissements dans les EHPAD, en outremer, dans la préservation du patrimoine ou dans les Fondations d’Utilités Publiques.


conseiller en gestion de patrimoine

3. Qu’est-ce qu’un conseiller patrimonial ?

Nous sommes nombreux à nous poser des questions relatives à la stratégie patrimoniale à adopter face à une situation donnée ou face à la nécessité d’atteindre un objectif financier. Pour pouvoir y répondre, rien n’est mieux que le recours à un conseiller patrimonial, connu également sous l’appellation de consultant patrimonial.

Voici tout ce qu’il y a à savoir en ce qui concerne ce professionnel :

1. Présentation générale du métier de conseiller patrimonial

Comme son nom le laisse déjà savoir, le conseiller en gestion de patrimoine est un professionnel dont le rôle est de guider ses clients à valoriser leur patrimoine.

On ne doit pas le lier à une société de gestion par exemple, celle-ci s’occupant surtout de la gestion du portefeuille d’actions à la place des investisseurs.

Pour pouvoir remplir son rôle de conseiller, ce professionnel devra servir de son expertise juridique financière afin de réaliser un juste diagnostic de votre patrimoine. Il devra s’y baser après pour vous présenter les options qui conviennent le plus à vos besoins, à vos objectifs et à votre situation.

Signe que ce professionnel consultant patrimonial peut être très prisé, la durée moyenne de sa collaboration avec ses clients est de 15 ans.

 

Bien qu’il n’existe aucune obligation allant dans ce sens, une grande partie des consultants patrimoniaux ont le statut de Conseiller en investissement financier (CIF) et sont ainsi soumis au contrôle de l’AMF. À noter que tous les membres de la Chambre nationale des conseils en gestion de patrimoine (CNCGP) ont aussi le statut de CIF. Rien n’empêche un consultant patrimonial de travailler également en tant que courtier et même agent immobilier. À noter qu’un conseiller en gestion qui promeut des produits bancaires ou de services de paiement devra disposer du statut d’IOBSP ou d’intermédiaire en opération de banque.

Si le consultant patrimonial indépendant ne vend pas de produits, il n’est pas mécaniquement soumis à ces contraintes.

Je cite souvent l’inscription à l’ORIAS qui n’a rien à voir avec ce professionnel, il ne vend pas de produits d’épargne!

Par contre, vous pouvez lui demander quels sont ses diplômes : là, oui!

 

Pour des raisons que nous allons évoquer dans la prochaine section de cet article, le mieux est de vous confier aux conseillers en gestion. Ceux-ci s’exercent sous le statut de professionnel libérale dans leur propre cabinet. Leur nombre actuel est estimé à 3500 en France. Ils sont repartis entre plusieurs organisations professionnelles, dont la CNCGP, l’Association Nationale des conseillers financiers (Anacofi), la compagnie des CGPI et la Chambre Nationale des conseillers en investissements financiers (CNCIF).

Malheureusement, ils n’ont pas le statut d’indépendant car ils vont vendre des produits.

2. Pourquoi et pour qui ?

Benoist Lombard, président de la CNCGP, est la personne qui fournit la meilleure réponse à la première partie de cette question. Selon ses dires en effet, le recours à un consultant patrimonial devient incontournable pour toute personne qui ne profite pas d’une meilleure écoute de la part de leurs banques. Ce métier prouve notamment son importance pour la résolution des problématiques complexes qui devraient, traditionnellement, nécessiter le passage par plusieurs réseaux bancaires.

Mais à partir de quel niveau de patrimoine doit-on faire appel à ce professionnel ? Il n’y a pas d’exigences en ce qui concerne le niveau minimal ou maximal de patrimoine à avoir. Cependant, il n’y a réellement pas d’intérêt à consulter pour investir quelques centaines ou quelques milliers d’euros dans des produits bancaires traditionnels de type PEL et Livret A. Cependant, pour une personne qui a des avoirs plus importants et qui veut en utiliser pour diversifier ses placements ou pour un chef d’entreprise qui ne sait pas comment se rémunérer en fonction de la situation de son organisation, le recours à un expert en gestion de patrimoine est fortement conseillé.

En dessous de 20000 euros disponibles, le conseiller patrimonial ne sera pas adapté à votre situation.

Vous devrez plus vous orienter sur des solutions internet ou votre banquier.

 


professionnel de la gestion de patrimoine

 

4. Quel intérêt de prendre un professionnel du patrimoine indépendant ?

Quand nous voulons que notre patrimoine génère du revenu par exemple pour notre indépendance financière, nous avons souvent l’embarras de choix entre la grande diversité d’options existant auprès de la bourse, des banques et d’autres organismes financiers.

De plus, nous avons peu de temps à allouer pour la recherche d’informations et autres ressources relatives à chacune de ces options. Il est ainsi nécessaire de prendre contact avec un expert en gestion de patrimoine, mais pas n’importe qui. Il faudra notamment nous assurer que le professionnel que nous contactons ait toutes les compétences requises pour nous fournir un meilleur accompagnement dans la gestion globale de votre patrimoine. Il est également important de savoir que celui-ci dépend ou non d’un organisme financier. Un consultant patrimonial indépendant constitue toujours un choix idéal pour les raisons qui vont être développées dans cette section.

A. Qui est le professionnel du patrimoine indépendant ?

Le conseiller en gestion de patrimoine indépendant, comme son homologue travaillant pour le compte d’une banque ou d’un assureur, est un professionnel doté d’une grande expertise en matière de gestion de patrimoine. Ce qui lui permet d’indiquer à ses clients quelles sont les solutions patrimoniales et financières idéales au vu de leur situation, de leurs objectifs et du contexte socio-économique.

Bac+5, plus de 10 ans d’expérience et ne vendant pas de produits : voilà le profil type d’un consultant patrimonial indépendant.

Surtout, il vend des honoraires à l’image d’un avocat pour garder cette indépendance!

 

À la différence des autres conseillers cependant, il dispose d’une grande autonomie vis-à-vis des organismes financiers. En faisant appel à lui donc, vous ne serez aucunement pressé indirectement à opter pour un ou plusieurs produits financiers d’un établissement donné, bien au contraire. Vous profiterez d’une approche plus globale par rapport à votre situation particulière. Les options qui vous seront recommandées ne seront pas ainsi choisies par le consultant patrimonial en fonction d’une connivence avec des banques et assurances, mais selon vos propres besoins et attentes. Avec lui par ailleurs, vous jouirez également d’un accompagnement qui pourrait durer de longues années.

Un professionnel en gestion de patrimoine prend le temps de vous interroger pour connaître tous les aspects concernant votre patrimoine. Il ne s’intéressera donc seulement pas aux placements que vous avez ou vous allez souscrire, mais également à votre situation fiscale, à vos assurances et aux composantes de votre patrimoine immobilier, entre autres.

Le consultant patrimonial est un copilote.

Il est là pour vous épauler.

Attention : vous gérez tout vous même, vous êtes trop indécis, je vous invite à économiser le coût d’honoraires de conseil : vous ferez des économies car au final vous n’auriez pas écouté ses préconisations en vous rassurant avec une multitude d’arguments contraire qu’il ne faut rien faire!

Vous n’êtes tout simplement pas près pour du conseil patrimonial indépendant : ne perdons pas de temps ensemble!

 

Son intervention ne vous permettra pas seulement de profiter de son expertise et de ses conseils. Si vous voulez en effet vous occuper de votre patrimoine, ce professionnel est prêt à vous apporter son soutien dans les étapes de votre vie qui ont de répercussions sur votre situation financière et celle de vos proches. C’est le cas notamment de la retraite. Il saura apporter de la dynamique dans la mise en place de votre stratégie patrimoniale pour que vous puissiez investir avec l’esprit tranquille.

B. Si le professionnel vend des produits alors attention à la règlementation!

S’exercer en toute autonomie ne veut pas dire intervention en dehors du cadre légal. En effet, le métier de consultant patrimonial s’il vend des produits est régi par des dispositions légales. Pour rappel, la loi de sécurité financière n°2003-706 du 1er août 2003 a mis en place ou complété des statuts réglementaires ou habilitations dédiés à l’encadrement des professions de conseils :

  • Courtier en Assurance
  • Démarchage bancaire et financier
  • Intermédiaire en Opération de Banque et en Service de paiement
  • Compétence Juridique Appropriée(CJA)
  • Agent Immobilier
  • Conseiller en Investissement Financiers (CIF)

Le dernier statut concerne les professionnels de conseil en gestion de patrimoine dont le rôle consiste à mieux protéger les investisseurs en leur donnant le plus grand nombre d’informations possibles concernant les produits financiers qui les intéressent. Toute personne ayant ce statut devra, comme les intermédiaires en opération de banque et les courtiers en assurance, respecter des obligations et interdictions diverses. C’est l’AMF qui veille à la soumission à ces dernières.

 

Le professionnel indépendant ne dispose pas d’un statut légal particulier. Mais en tant qu’indépendant, il n’a pas à se soumettre aux dictats des organismes financiers traditionnels. Ce qui lui permet donc d’être impartial dans l’exercice de son rôle de conseiller. Il ne vous proposera ainsi que les produits et les placements financiers qui sont en réelle adéquation avec votre profil et vos besoins.

Le conseiller en gestion de patrimoine s’occupe le plus souvent de la direction de sa propre entreprise de conseils. À l’opposé des conseillers bancaires ou en assurance, il s’exerce en tant que mandataire de ses clients et agit ainsi selon leurs intérêts.

On constate que depuis quelques années, de plus en plus conseillers se regroupent pour profiter des avantages de la mutualisation de leurs expertises et de leurs coûts d’infrastructures. On constate tout de même que leur nombre reste plus faible par rapport à celui des conseillers optant pour un format unipersonnel.

C. Les plus d’un consultant patrimonial indépendant

Faire appel à un conseiller en gestion de patrimoine indépendant vous permet de profiter d’un certain nombre d’avantages, à commencer par la personnalisation du diagnostic de votre situation et des services qui vous sont accordés. En effet, là où les conseillers bancaires ou d’assurances se contentent de proposer les mêmes stratégies proposées à des profils similaires, l’indépendant prend le temps de diagnostiquer profondément votre situation. Cela lui permet de connaître votre niveau de tolérance au risque et ainsi de vous présenter les options qui y correspondent le plus et qui sont adaptées à vos objectifs.

Comme la plupart des Français, vous avez une connaissance plus réduite du monde de la finance. Ce qui est souvent à la source d’une incapacité à formuler d’une manière concrète vos objectifs. Il n’y a cependant pas de quoi paniquer, car le conseiller est là pour réaliser une meilleure conversion de vos objectifs exprimés en objectifs clairs et précis. Là où vous voulez vous « constituer une épargne » en effet, il vous suggérera de « investir mensuellement 500 euros durant les 10 prochaines années » Et si vous voulez « acheter une maison », il vous dira « voici comment procéder pour réaliser une économie de 30% pour l’apport personnel ».

Le consultant patrimonial indépendant puise ses propositions de vos idées et des informations relatives à votre situation financière. Il se montrera ainsi à votre écoute, plus qu’un conseiller bancaire ou d’assurance, pour pouvoir vous montrer quelle stratégie adopter pour que vous puissiez atteindre vos objectifs. C’est en se basant sur l’étape de vie dans laquelle où vous trouver et votre profil de risque par ailleurs qu’il vous recommandera les placements à privilégier.

Un climat de confiance s’établira rapidement entre vous et votre expert indépendant en patrimoine. Celui-ci met en effet parmi ses priorités la préservation des informations concernant votre patrimoine. De quoi vous permettre de tout dire sur votre situation actuelle, sur vos placements et vos objectifs patrimoniaux. Il n’y a pas de souci à se faire à ce propos, car un conseiller patrimonial indépendant a vocation d’accompagner ses clients au moins sur le moyen terme. Il n’a donc pas intérêt d’agir dans un sens pouvant compromettre sa relation de confiance avec vous. À vous donc de profiter de la solidité et de la durabilité de votre partenariat pour obtenir régulièrement des informations, relatives, entre autres, à l’évolution de la valeur des actifs et à celle de la fiscalité de placements.


choisir conseiller indépendant

5. Comment choisir un conseiller indépendant ?

Vous avez décidé de vous tourner vers un consultant patrimonial indépendant pour trouver et mettre en œuvre une stratégie patrimoniale adaptée à votre situation ? Sachez que ce n’est pas toute personne qui exerce ce métier qui est digne de confiance. Pour vous éviter un choix regrettable donc, nous avons décidé de vous rassembler ces quelques conseils.

A. Recourir aux recommandations, au bouche-à-oreille, à Internet et aux réseaux sociaux

Il est difficile d’évaluer dès le premier coup d’œil si un expert en gestion de patrimoine indépendant est digne de confiance ou non. Par ailleurs, constatant l’engouement de plus en plus croissant des investisseurs particuliers pour ce type de conseil, nombreux sont les professionnels de finance qui choisissent de s’y lancer. Pourtant, une bonne partie d’entre eux n’ont même pas les qualités requises pour exercer ce métier. Heureusement qu’il est possible de trouver un vrai professionnel à travers les recommandations d’un proche ou le bouche-à-oreille.

Ce ne sont cependant pas les seuls moyens permettant de trouver un professionnel digne de cette qualification. Il y a également Internet. Il suffit en effet de saisir les termes « conseiller en gestion de patrimoine » pour voir apparaître un grand nombre de suggestions. Rien ne vous empêche par ailleurs de passer par les forums spécialisés et poser des questions aux membres sur l’existence de consultants dignes de confiance auxquels ils ont déjà recours. Vous pourrez poursuivre votre recherche sur les réseaux sociaux comme LinkedIn, Viadéo, Twitter et même Facebook, des plateformes où il faut être pour tout professionnel soucieux de leur visibilité.

B. S’informer sur les domaines dans lesquels ils excellent

Si certains consultants patrimoniaux sont généralistes, d’autres sont plutôt qualifiés pour un ou quelques domaines donnés. Les premiers vous sont recommandés si votre problématique est relative à la gestion de votre patrimoine dans sa globalité. Les seconds, de leur côté, vous constituent un choix idéal si votre problématique est plus spécifique à un domaine comme l’immobilier, la fiscalité, la transmission et succession, les placements financiers ou les prêts immobiliers, entre autres.

Le consultant patrimonial que vous choisirez devra donc être capable de fournir des réponses adaptées à votre problématique, qu’elle soit fiscale, financière ou patrimoniale. Avant de vous fixer sur votre choix, n’oubliez pas de vérifier si le professionnel que vous allez choisir est prêt à vous accompagner sur le long-terme. En matière de placement et de gestion de patrimoine en effet, il ne faut pas se contenter des bénéfices que l’on peut faire dans l’immédiat, mais aussi raisonner sur ce que l’on peut gagner sur le long-terme. Reconnaissons tout de même que certains gestionnaires indépendants ne s’intéressent que sur des partenariats de court-terme, car priorisant une démarche plus commerciale dans l’exercice de leur activité. Mieux vaut les éviter.

C. La réactivité et la disponibilité, des qualités primordiales

Les plus importantes opportunités financières et immobilières peuvent survenir au moment où vous ne vous y attendez pas. Il vous faudra donc quelqu’un qui est capable de faire une veille permanente sur le marché tout en étant réactif à chacun des changements majeurs qui y ont lieu. Un bon expert en gestion de patrimoine saura ainsi vous indiquer rapidement comment agir face à la hausse ou la baisse soudaine de la valeur d’un actif ou de la fiscalité d’un placement par exemple.

Avec un conseiller disponible et réactif donc, vous aurez moins de risques de réaliser de mauvaises performances financières et même de subir de pertes. Cela est d’autant plus vrai notamment dans les domaines d’investissement en bourse et dans l’immobilier, des domaines dans lesquels les meilleures opportunités ne durent même pas une journée.

C. Se renseigner sur les habilitations s’il vend des produits!

Rien ne vous empêche, pour choisir votre consultant patrimonial, de demander à rencontrer directement plusieurs professionnels. Lors du premier rendez-vous avec chacun d’entre eux, vous devrez recevoir ce que les gens du milieu appellent « document d’entrée en relation ». Consultez-le pour savoir si votre interlocuteur dispose de toutes les accréditations lui  permettant d’exercer dans le domaine. S’il a le statut de conseiller CIF, ce qu’il est en possession de l’ensemble des compétences requises pour proposer tous les produits relatifs à la gestion de patrimoine. Rien ne l’empêche par ailleurs de détenir d’autres habilitations comme celles d’intermédiaire en opération bancaire et services de paiement (IOBSP) et de compétence juridique appropriée (CJA).

 

Indépendant ou pas : une obligation capitale : le niveau de formation.

Pour prétendre au métier de conseiller en gestion de patrimoine, il faut disposer au moins d’un Master 1 en banque, finance, assurance, sciences économiques ou gestion du patrimoine. Pour y parvenir, il est nécessaire de suivre un cursus d’économie à l’université ou s’inscrire dans une grande école de gestion ou de commerce après le baccalauréat. Une spécialisation en gestion de patrimoine ou en finance et patrimoine à partir du Master 1 est fortement recommandée aux personnes qui souhaitant se lancer dans ce métier.

D. Le coût n’est pas également à négliger

En contrepartie de ses services rendus, le consultant patrimonial perçoit, d’abord, un paiement sous forme d’honoraires forfaitaires ou à l’acte. Pour vous informer à ce propos, vous pourrez visiter son site ou contacter l’un de ses clients. Vous pourrez aussi attendre le premier rendez-vous, car ce sera l’occasion de découvrir ses tarifs. Généralement, ces honoraires peuvent aller de 500 euros pour un service simple de type rédaction de clause bénéficiaire ou une expertise particulière à 20 000 euros pour un dossier plus complexe. Dans la plupart des cas, le diagnostic se fait, comme auprès des conseillers bancaires, gratuitement.

Pour les consultant en gestion de patrimoine vendant des produits, les honoraires ne constituent cependant pas la seule source de rémunération d’un conseiller de gestion de patrimoine. Ce dernier tient en effet une partie des revenus liés à sa fonction des rétro-commissions. Celles-ci sont ainsi, par exemple, de 0,25 à 0,40 % sur une assurance-vie fonds en euros.

Faites beaucoup attention aux consultants qui affichent des prix trop alléchants, car derrière leur générosité affichée peuvent se cacher de mauvaises surprises de type frais cachés ou même manque de compétences dans l’exercice de leur métier. Cela dit, les prix trop élevés ne constituent pas également une garantie d’expertise dans le domaine. Ils peuvent résulter seulement d’un désir de faire le maximum de bénéfice possible sur les dos des investisseurs particuliers. Heureusement qu’en cas d’abus, vous pourrez toujours saisir son syndicat professionnel et recourir à un médiateur de l’AMF pour obtenir réparation.

E. Un professionnel avec de la conviction et des réponses différenciantes :

Défendre ses compétences et son savoir-faire, la personnalité du consultant patrimonial est capitale.

Il est important qu’il ne suive pas toujours le consensus.

Les solutions qu’il peut aborder devront aussi savoir surtout du cadre classique : assurance vie, placement de défiscalisation… mais ne pas hésiter à regarder l’immobilier à l’étranger ou encore des actifs tangibles autres.


 

6. Conclusion : votre conseil patrimonial sera indépendant

Pour valoriser et protéger votre patrimoine, rien ne veut le recours à un conseiller en gestion de patrimoine. Il faut tout de même éviter celui qui dépend du réseau d’une banque ou d’assurance, qui lui, a l’obligation de penser surtout aux intérêts de celui-ci.  Il vous est ainsi recommandé, après avoir défini vos objectifs, de faire appel à un expert indépendant, qui vous aidera à voir plus clair dans votre situation financière et à assurer la réalisation de ces objectifs.

Vous ciblerez en priorité un consultant patrimonial indépendant ne vendant pas de produits pour garantir un avis totalement impartial avec un modèle économique basé principalement sur les honoraires de conseil.

Sous 20000 euros d’épargne disponible à placer (hors épargne de précaution), ce professionnel ne sera pas fait pour vous.

Ses honoraires seront à minima de 500 euros pour un minimum d’expertise et de service.

 

Celui-ci se montrera objectif tout au long de votre partenariat et fera en sortes que les solutions qu’il propose soient adaptées à votre profil et à vos attentes.

Comme vous pourrez voir sur cette vidéo sur le conseiller en gestion de patrimoine indépendant, je suis un consultant patrimonial indépendant et peux ainsi vous aider à mieux construire et préserver votre patrimoine.

Pour garder la neutralité et la qualité de mes services dans l’exercice de mes fonctions, je ne vends pas de produits.

Je vous propose maintenant un diagnostic patrimonial gratuit avec mon outil patrimoine sur mesure (voir ci-dessous).

Disclaimer : Nous vous recommandons fortement de consulter nos mentions légales en cliquant ici

Souhaitez-vous échanger avec notre expert en gestion de patrimoine?

Contactez-nous

Souhaitez-vous échanger avec notre expert sur la construction de votre patrimoine ou sur la rentabilité de vos placements ?

Conformément au Règlement Général sur la Protection des Données (General Data Protection Régulation) adopté par le Parlement européen le 14 avril 2016, et à la Loi Informatique et Libertés du 6 janvier 1978 modifiée, vous diposez d'un droit d'accès et de rectification des données vous concernant. Ce droit peut être exercé en nous contactant à l'adresse email suivante : contact@cyriljarnias.fr
Avatar
A Propos De Cyril Jarnias

Cyril Jarnias est expert en gestion de patrimoine. Son objectif est de vous aider à mieux comprendre et gérer votre patrimoine. Gestion de patrimoine . (Placement, Assurance-vie, immobilier...). Vous pouvez reprendre ses articles pour vos sites : pour cela,vous devez juste reprendre ces quelques lignes en insérant le lien vers mon site : https://www.cyriljarnias.fr

Vous voulez me contacter ?
Réagir à cet article ?!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 
Vous voulez des conseils personnalisés GRATUITS ? Testez notre outil de pré-bilan !
Vous voulez des conseils GRATUITS ?
Conseils GRATUITS ?
Cyril Jarnias: votre spécialiste en gestion de patrimoine

Vous voulez bénéficier de mon expertise? Je vous propose « Mon service Gratuit et Sur Mesure ». Cet outil de pré-bilan vous offre des solutions personnalisées en fonction de votre situation.

Pour découvrir cet outil, c'est par ici:

C'est gratuit et sans engagement !
Cyril Jarnias