+33 9 77 19 82 80   contact@cyriljarnias.fr

Et si le CAC40 adorait la crise grecque?

par | 20 Juil 2015 | Résumé de la semaine

Cyril Jarnias Expert en Gestion de Patrimoine indépendant

Le CAC40 monte ou descend suivant la crise grecque.

La semaine dernière, le CAC40 perdait plus de 6% sur 3 mois. Aujourd’hui, le cours du CAC40 a remonté et ne cède seulement que 1,22% (source : boursorama.com).

Il aura suffit que les membres de l’union européenne trouvent un accord avec le gouvernement grec pour que les marchés financiers soient rassurés.

Le CAC40 s’envole dès que l’on trouve des solutions à la crise grecque.

Le graphique du CAC40 retrouve des couleurs est s’installe confortablement au-dessus des 5000 points à 5124,39 points.

La performance du CAC40 est donc proche des 20% : les investisseurs sur les actions françaises de cet indice ne peuvent qu’aborder leurs vacances d’été avec le sourire.

Pourtant peut-on croire vraiment à la hausse des actions? Doit-on sortir ses liquidités du livret A ou de son PEL pour aller acheter des actions?

Je voudrais faire un petit tour d’horizon sur l’actualité de la gestion de patrimoine sur la semaine passée et regarder les placements pour comprendre.

[divider]

Le CAC40 monte, l’épargnant va-t-il investir dans les actions?

En France, les épargnants français n’aiment pas prendre du risque.

Ce n’est pas moi qui le dit mais c’est la dernière lettre de l’observatoire de l’autorité des marchés financiers.

La lettre de l’observatoire de l’AMF et mon analyse :

On apprend dans cette lettre que le taux de détention des actions en direct des français n’a jamais été aussi faible : il est 6,6%.

Les français n’aiment pas le risque, ils ont seulement 6,6% d’actions en direct selon l’AMF.

+

Comment expliquer une telle peur du risque “action”?

Mon explication personnelle repose surtout sur l’idée qu’en France, on préfère acheter de la pierre (être propriété de sa résidence principale dans un marché de l’immobilier en situation de bulle), de la dette d’Etat (autour des 1%) et mettre son argent sur le livret A liquide ou l’assurance vie avec le fonds en euros sans risque.

On préfère donc (aujourd’hui) : un rendement entre 1% et 2,5% net pour ces placements sachant que ces placements sans risque ne cessent de baisser.

La crise, le taux de chômage élevé et un système français sous perfusion notamment avec les aides sociales n’aident pas le français a prendre des risques et à créer de la richesse.

Je pense également, on la vu dans le cas de UBER, nous sommes un peu dans un système de castes. De fait, les barrières à l’entrée pour créer une nouvelle entreprise dans un secteur donné sont importantes.

Vous pouvez ajouter que le poids de la fiscalité pour créer son entreprise ou encore son coût n’aident pas le créateur d’entreprise à se lancer en France.

Dans cet environnement récessif et sans volonté de créer des richesses, nous sommes plus dans un système où dans un pays riche les générations futures vivent sur l’héritage des anciens sans être dans la dynamique de créer pour l’avenir.

+

Si je reviens sur la lettre de l’observatoire de l’AMF : 

Deux autres points sont à souligner :

on parle du goût pour l’or des français, environ deux fois plus de français détiennent de l’or que des actions en direct.

Quand vous faites ce constat, vous ne pouvez que comprendre la défiance envers les actions.

En France, on ne croit pas au risque action et en le création de valeur par l’entreprise : on a 2 fois plus d’or que d’actions!

Pourtant, acheter des actions du CAC40 dans un PEA par exemple ou un PEA PME (que j’ai testé) n’est pas très compliqué.

Si on accepte de laisser dormir ses actions sur le long terme et se diversifier comme on l’apprend avec la gestion de patrimoine : on pourrait sortir en rente avec son PEA pour un complément de retraite.

C’est un exemple.

Les crises de 2000 et de 2007 n’aident pas, c’est certain.

Malheureusement, si personne ne veut prendre du risque en France, je ne vois pas comment nous pourrons sortir de cet environnement récessif.

+

Est-ce que l’actualité de la gestion de patrimoine me donne raison sur la semaine?

J’ai parlé du livret A avec ses 1%.

Cette semaine, j’ai pu lire que la Banque de France s’inquiétait elle aussi du manque d’investissement dans les entreprises de la part des épargnants français.

Elle constate que le pourcentage des capitaux des français vers l’épargne de précaution sans risque donc les livrets ne cessent de croitre.

Comment peut-on espérer retrouver de la croissance si personne ne prend de risque?

Si on regarde la collecte en assurance vie cette année, on constate tout de même que nous sommes proches des 44% en direction des unités de compte .

Cela veut donc dire que les français en assurance vie ont compris que pour faire mieux que le fonds en euros cette années, il faudrait prendre un peu de risque.

On pourrait donc imaginer qu’ils achètent un peu plus d’actions.

Maintenant le mouvement est très très long à dessiner.

+

Le livret A pourrait encore baisser :

on se demande d’ailleurs dans cet article de l’express s’il faudrait encore baisser le livret A?

Capital.fr se lance dans la prévision du futur rendement du livret A : sera-t-il abaissé à 0,5% au premier août?

En fait, il faut regarder l’inflation que j’ai évoqué cette semaine sur le blog gestion de patrimoine.

En 2014, l’inflation en France était de 0,5%. Sur un mois glissant de juin 2014 à juin 2015 : elle est seulement de 0,3%.

On comprend donc mieux pourquoi le gouvernement français va avoir du mal à donner 1% de rendement sur le livret A (la performance du livret A est fonction de l’inflation).

On peut donc imaginer que la baisse du livret A est probable.

[divider]

Le CAC40 est-il la solution pour faire du rendement cette année?

C’est sans doute avant tout une question de timing.

Investir sur le CAC40 uniquement à court terme, cela suppose d’anticiper des futures baisses liées à la crise grecque?

C’est une possibilité, on le voit actuellement sur le yoyo du cours du CAC40.

+

Doit-on pour autant oublier les actions dans la construction de son patrimoine?

Je pense que non.

On doit avoir du temps.

On doit connaître son niveau de risque : cela suppose de connaître le risque des placements.

On doit savoir se diversifier.

C’est avant tout une question de bon sens : comment espérer avoir du rendement si on ne prend pas de risque?

+

Dans la lettre de l’observatoire de l’AMF :

un point m’a semble important à souligner.

Les actions : ce n’est pas seulement jouer à la hausse ou à la baisse. C’est aussi bénéficier des résultats annuels de l’entreprise avec les dividendes.

Si vous acceptez de garder sur long terme vos titres : 39% de vos gains viennent des dividendes de 1970 à 2014.

Je vous invite à méditer sur ce chiffre et si vous le souhaitez me contacter pour analyser ensemble votre patrimoine et se projeter en avant !

Mes services

Bilan patrimonial unique et confidentiel

Immobilier international

Expatriation et retraite à l’étranger

Qui suis-je

Je suis Cyril Jarnias, expert en gestion de patrimoine indépendant depuis plus de 20 ans. J’aide particuliers et chefs d’entreprise à « Construire, protéger et transmettre votre patrimoine en toute sérénité ». J’interviens dans de nombreux médias sur le patrimoine : BFM Business, La Tribune, Les Echos, Investir notamment.

3 étapes. 1 idée forte. Votre patrimoine.

Depuis plus de 20 ans, j'accompagne mes clients dans la gestion de leur patrimoine.

Mon approche est simple : vous permettre de Construire, Protéger et Transmettre votre patrimoine en toute sérénité.

Contactez-moi

Vous désirez faire croître votre patrimoine?

N'hésitez pas à me contacter afin de déterminer comment je peux vous aider à construire, protéger et transmettre votre patrimoine en toute sérénité.

+33 9 77 19 82 80

« * » indique les champs nécessaires

Je dispose de + de 100 000 euros d'épargne.*
Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Pin It on Pinterest

Share This