+33 9 77 19 82 80   contact@cyriljarnias.fr

Ce pays en Europe de l’Est où l’on peut s’enrichir très vite!

par | 31 Oct 2014 | Europe

Si les problèmes entre l’Ukraine et la Russie font la une des journaux, tout n’est pas sombre en Europe de l’Est.

En Hongrie, depuis la crise économique de 2008-2010, ceux qui ont contracté de prêts, en ont déjà remboursé beaucoup, ceux qui avaient une épargne plus ou moins importante, l’ont mise de côté. Actuellement, les Hongrois préfèrent les investissements  en titres d’Etat et en fonds de placement collectif aux dépôts bancaires. C’est particulièrement vrai dans le cas des petits investisseurs.

J’avais d’ailleurs évoqué dans un précédent article cliquez ici les placements et le comportement des épargnants en l’Europe de l’Est.

Avec l’aide du Docteur Andréa Molnar et des sources du journal Világgazdaság du 08/09/2014, nous allons comprendre comment en Hongrie, on peut s’enrichir durant la crise.

 

Petit tour d’horizon de l’enrichissement des hongrois en Europe de l’Est :

On peut constater que depuis la crise économique la richesse financière nette de la population hongroise augmente constamment. Selon les données de la Banque nationale hongroise, au 30 juin 2014, la fortune des ménages, après la déduction de leur dette, a atteint 85 milliards d’euros environ. Ce chiffre montre une augmentation de 11% par rapport au juin de 2013. Pendant les deux dernières années, la richesse nette de la population hongroise a augmenté de 25%, pendant les trois dernières années de 35% et depuis le printemps de 2009 de 75%.

Cette accumulation a deux raisons : la première est que depuis que la crise s’est accentuée, le montant de dettes remboursées par les ménages était plus élevé que le montant des emprunts. L’augmentation provisoire de leur dette est due quasi uniquement à l’affaiblissement du forint hongrois. Les dettes des ménages étaient au sommet vers le milieu de 2010, plus de 35 milliards d’euros. Ce montant, pendant quatre ans, a baissé à 29 milliards d’euros. Si l’on regarde « la nature » des dettes, on peut constater que ce sont les prêts bancaires, plus exactement les prêts à long terme qui dominent. Pendant que les ménages s’appliquaient à les rembourser, ils ont également essayé de faire attention aux dépenses voire d’augmenter leur épargne.

A la fin du semestre de 2014, le volume des moyens financiers de la population hongroise approche les 114 milliards d’euros environ. Ce montant est 7% de plus qu’à la même période de l’année dernière. Cette tendance s’accélère déjà depuis deux ans, et particulièrement du point de vue des titres.

En ce qui concerne les dépôts bancaires, le volume des comptes courants a augmenté significativement suite à la baisse des taux d’intérêt. La somme d’argent non engagée des comptes courants est supérieure de 8 milliards d’euros en augmentation de 20% sur un an. L’augmentation de la liquidité des ménages est aussi rapide, 18% de plus cette année (c’est-à-dire environ 9 milliards d’euros) par rapport à la même période de l’année dernière. Par contre, les dépôts bancaires sont à la baisse, ils sont au niveau de 2007.

La population semble favoriser les épargnes alternatives à la place des dépôts bancaires. Pendant les trois-quatre ans passés, l’achat des titres d’Etat a doublé, le volume atteint un montant global de plus de 9 milliards d’euros. Concernant les investissements en action, les fonds d’investissement sont privilégiés : 12 milliards d’euros. Ce montant est en augmentation de 28% par rapport à l’année dernière et de 73% par rapport à 2012. Les actions accessibles à la Bourse, elles, par contre, n’ont pas éveillé durablement la curiosité des ménages. Cependant, il est à noter que le volume des actions hors la Bourse augmente constamment.

Les épargnes à long terme augment doucement d’une façon très stable. Les caisses de retraite complémentaire comptabilisent plus de 4 milliard d’euros, les contrats d’assurances vie ont bien dépassé les 5 milliards d’euros à la fin du juin 2014.

Depuis la crise économique de 2008-2010, la richesse financière nette de la population hongroise a provisoirement baissé à trois reprises ; la raison était toujours la même : à cause de la chute de la valeur du forint, le montant du crédit a augmenté, au moins pour ceux qui en avaient en euros.

Les ménages sont également devenus plus pauvres après les élections nationales de 2010 : suite aux déclarations des hommes politiques le forint s’est affaibli et la dégradation de la note du pays par les agences de notation financière internationale en 2011 a également abouti à la perte de la valeur du forint.

 

Le cas hongrois est-il un « miracle économique » en Europe de l’Est?

On doit prendre plusieurs variables pour comprendre l’enrichissement de court terme des hongrois : une épargne de précaution plus forte et un désendettement.

Je crois que c’est surtout la volonté des épargnants de se protéger contre la crise qui a mécaniquement permis d’augmenter leurs taux d’épargne.

Malheureusement : cet enrichissement de court terme souffre de la perte de pouvoir d’achat de la devise hongroise. On peut également avoir des doutes sur l’orientation de cette épargne dans des placements qui pourraient dynamiser l’économie hongroise.

Par conséquent, ce phénomène ne serait-il pas seulement temporaire?

On pourrait donc dire qu’en Europe de l’Est, l’enrichissement ne dure pas et les lendemains qui chantent peuvent être fréquents!

Vous lisez mes articles : Merci! Vous pouvez les partager sur les réseaux en un clic!

Vous semblez curieux? Je vous invite à découvrir “Mon service Gratuit et Sur Mesure” :

CLIQUEZ ICI

Mes services

Bilan patrimonial unique et confidentiel

Immobilier international

Expatriation et retraite à l’étranger

Qui suis-je

Je suis Cyril Jarnias, expert en gestion de patrimoine indépendant depuis plus de 20 ans. J’aide particuliers et chefs d’entreprise à « Construire, protéger et transmettre votre patrimoine en toute sérénité ». J’interviens dans de nombreux médias sur le patrimoine : BFM Business, La Tribune, Les Echos, Investir notamment.

Dans la Presse

S'abonner à ma newsletter

Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Articles récents

3 étapes. 1 idée forte. Votre patrimoine.

Depuis plus de 20 ans, j'accompagne mes clients dans la gestion de leur patrimoine.

Mon approche est simple : vous permettre de Construire, Protéger et Transmettre votre patrimoine en toute sérénité.

Contactez-moi

Vous désirez faire croître votre patrimoine?

N'hésitez pas à me contacter afin de déterminer comment je peux vous aider à construire, protéger et transmettre votre patrimoine en toute sérénité.

+33 9 77 19 82 80

Je dispose de + de 100 000 euros d'épargne.*
Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Pin It on Pinterest

Share This