Cyril Jarnias : on ne vends pas de produits ici !
Meilleur placement financier
0

Investir en bourse 2019 comment et quoi ?

Investir en bourse 2019 comment et quoi ?
par cyril jarnias - le 14 juillet 2019

Investir en bourse 2019 comment et sur quels placements?

Investir en bourse n’est pas un sujet simple.

L’année 2017 était l’apogée des marchés boursiers partout dans le monde. Durant cette année, les investisseurs osaient prendre des risques tout en espérant rafler le plus d’intérêts.

L’indice Dow Jones aux USA à évolué de 25,08% sur cette année. La bourse américaine a atteint des sommets avec 24.000 points attribués à la réforme fiscale du notable Donald Trump.

Et pour l’indice Nasdaq sur les nouvelles technologies, c’est encore mieux avec une progression atteignant les 28,24% qui se rapproche des 7000 points.

Malheureusement l’année boursière 2018 a été considérée comme une année riche en émotions et surtout avec des baisses prononcées sur les marchés!

Il sera compliqué de savoir où investir en bourse en 2019

 

 

Elle a connu des hauts et des bas avec des indices de référence en bourse qui ont chuté en peu de temps. À New York on observe un repliement de 6,24% ; on voit un abondant de 5,63% sur le Dow Jones et de 3,88% pour le Nasdaq. Depuis la crise de 2008, ces indices ont connu le même mal financier en cette année 2018.

Malgré cette sombre année, pour le marché parisien, au sein du CAC 40, quelques douzaines de valeurs sont parvenues à tenir tête à la crise. Il s’agit particulièrement de l’équipementier aéronautique safran ou encore au niveau du secteur du luxe avec LMVH, Kering et/ou Hermès. Il a profité de 19% de hausse. 

Par conséquent, que le marché soit haussier ou non, vous aurez toujours des titres qui continueront à augmenter.

Avant de vous engager dans le marché boursier, il est important de comprendre son fonctionnement :

  1. la fiscalité sur les plus-values boursières,
  2. les modalités sur les investissements en bourse ou encore,
  3. les types de marchés intéressants sans compter,
  4. la vision des analystes!

Je vous propose d’expliquer ces éléments dans cet article.


Sommaire investir en bourse :

  1. Qu’est-ce que la bourse ?
  2. Les différents actifs financiers
  3. La fiscalité sur les plus-values boursières
  4. Comment investir en bourse ?
  5. Comparatif des offres bourse en ligne
  6. Les prévisions des marchés financiers pour 2019
  7. Les actions et les fonds où investir en 2019
  8. Conclusion

la bourse

 

 

1. Qu’est-ce que la bourse ?

  • La bourse proprement dite

La bourse est une entité qui offre la possibilité d’apercevoir et d’afficher le coût des capitaux standardisés. C’est l’un des piliers du développement, que ce soit dans le secteur public ou privé. Elle favorise les échanges. Ceux-ci sont en fonction des exigences de l’acheteur et du vendeur. Chacune des transactions se passe en toute sécurité. Elle entre dans une suite logique et un peu compliquée de transmission d’ordres ou de livraison des titres par exemple.

La bourse gère l’évolution et la continuité des coûts au travers de l’offre et de la demande. Cette institution renferme un marché normalisé et bien organisé.

Afin de garantir la sécurité, elle est contrôlée à l’aide d’un régulateur bien spécifique (En France : l’AMF). Ce dernier a pour rôle d’assurer un mouvement équitable et neutre des actions. Les personnes concernées sont sur un même seuil d’information. Une brigade d’intervention peut intervenir si les circonstances l’exigent.

Au fil du temps, la bourse a progressé et elle s’est dématérialisée – ce qui ne nécessite plus l’intervention d’une personne physique – pour se trouver sur les réseaux informatiques. Un système qui est devenu plus pratique. L’avancée technologique a prix le relais ce qui a nettement réduit les marges d’erreur. Elle ne nécessite plus une intervention physique à un même endroit.

Plusieurs marchés boursiers se sont démarquées à l’échelle mondiale. Ils sont devenus des acteurs économiques indispensables.

La bourse a évolué, c’est pourquoi nous pouvons distinguer : les bourses de valeurs, de matières premières ainsi que celles spécialisées dans les contrats à terme ou futures.

En principe, pour jauger l’importance de l’évolution d’une place boursière, on compare son capital avec celui des autres bourses dans le monde.

Les différents marchés boursiers :

Le marché boursier est la meilleure plate-forme de marché financier pour fructifier la valeur des biens et des marchandises.

C’est l’endroit où se regroupent toutes les actions et les prescriptions en bourse. Vos investissements peuvent être achetés ou vendus en toute liberté par les personnes intéressées. Le plus souvent, on fait appel à des intermédiaires, des conseillers ou des banquiers, avant de s’introduire dans un marché boursier.

C’est grâce à eux que l’on peut obtenir les informations relatives aux formalités d’usages et d’autres informations utiles sur les profits du marché.

  • La bourse des valeurs

Il s’agit ici d’un coin d’échange des valeurs mobilières, ce sont des titres budgétaires négociables. Cette bourse a la réputation d’être remplaçable.

Ce marché est constitué en premier lieu d’un marché primaire. C’est grâce à celui-ci que les valeurs mobilières nouvellement détectées sont présentées à la souscription dès de leur introductions. On peut citer comme exemple le cas des actions pour la création d’entreprises.

On trouve le marché secondaire. Ce sont les titres déjà émis qui sont présents sur ce type marché. Ils sont ordonnés par des associations de sociétés de bourse.

Une institution – l’émetteur – a le choix de faire entrer ou non des titres en bourses pour gagner des profits. Des critères sont exigés à son insu même si ceux-ci ne sont pas demandés lors de la projection. La bourse permet une négociation rapide sur le marché comptant. La transaction est toujours accompagnée de la remise du titre accompagné du règlement de prix.

Ainsi, elle offre le droit d’obtention d’un titre qui sera valable dans les années à venir.

La transmission d’un ordre de bourse est primordiale, car celui-ci renferme de nombreuses informations. Donc si on veut investir en bourse en 2019, des informations comme : la nature de l’action, le nombre d’actions concernées ou encore la date de fin de l’ordre doivent être mise en évidence.

  • Les bourses de matière première

En ce moment, le marché est très étendu et intéresse particulièrement ceux qui veulent investir. Pour un bon investissement en bourse en 2019, le pétrole et l’or sont des choix judicieux.

Les particuliers peuvent avoir aussi l’opportunité d’accroître leurs actions au moyen des outils de trader mis en place via la croissance rapide des « contract for difference » (CFD).

La portée de ces cotations est vaste et mondialisée. Avec la quantité de matières premières dans le monde, elle peut être traitée à longueur de temps. Les gros investissements ne sont pas très recommandés pour les débutants, car ils sont aussi complexes que capricieux. Certains rouages du métier ne peuvent être déchiffrés que par des professionnels de ce domaine d’activité.

Se spécialiser dans deux ou plusieurs actifs,

cela vous permet de vous familiariser avec le domaine. Cette méthode est essentielle. Il faut acquérir certaines expériences avant de s’attaquer au trading qui est une activité très risquée, car le domaine en question présente de nombreuses facettes aussi complexes les unes comme les autres.

Le marché boursier a une énorme influence sur l’état financier des économies, que ce soit au niveau national ou international. Plusieurs opportunités peuvent s’offrir aux particuliers comme aux entreprises. Si on suit quotidiennement l’évolution de la consommation en matière première par exemple, on peut s’apercevoir l’étendue du marché des commodities même s’il est déséquilibré par moments. 

Pour investir en bourse 2019, il faut savoir profiter des options qui s’offrent à vous. Le plus souvent, le marché du trading est effectué soit sur des marchés organisés, soit sur le marché nommé gré à gré.

Le premier est un marché à terme. Les transactions sont unifiées sur des critères – la qualité et l’expiration des produits dérivés – bien distincts. Une chambre de compensation vérifie les vendeurs et acheteurs afin de s’assurer de leurs solvabilités.

Le deuxième est considéré comme étant un marché où les transactions s’effectuent directement entre les acheteurs et les vendeurs. Il n’y a donc pas intervention d’une tierce personne. Le marché n’a pas besoin de standardisation et offre plus de souplesse aux acteurs. 


différents actifs financiers

 

2. Les différents actifs financiers

a. Définition

  • Les actifs financiers

Les termes actifs financiers sont souvent utilisés par les traders ou les personnes actives dans le domaine boursier.

Mais concrètement que signifient-ils en réalité un « actif financier » ?

Son principe est simple. Vous mettez vos avoirs entre les mains d’un professionnel en bourse, c’est votre placement et il le multiplie « la promesse » grâce à des prises de risques sur le marché boursier.

C’est une alternative à double tranchant. Elle peut aussi bien engager des gains comme des pertes.

L’actif financier est donc une forme de titre ou de contrat par lequel vous confiez des capitaux à un expert en bourse.

  • Les actions

Les actions sont considérées comme la part de capital que possède une entreprise. En devenant un actionnaire, vous bénéficierez d’un droit aux dividendes tous les ans (en théorie). La rentabilité de cet investissement se mesure à travers le développement de l’entreprise. Plus elle se développe, plus votre action en bourse peut prendre de la valeur.

  • Les obligations

Les obligations sont un gage demandé par les investisseurs. C’est un genre de paiement échelonné. Il joue le rôle du protecteur dans le pouvoir d’achat des porteurs vis-à-vis de l’inflation. Elles sont considérées comme une forme de reconnaissance de dette. Elles peuvent avoir une durée limitée, un montant bien défini, des modalités de remboursement précis ainsi que des revenus acquis et versés sous forme d’intérêt.

  • Les produits dérivés

Il s’agit d’un instrument financier. Sa valeur change selon l’évolution d’un actif nommé sous-jacent. Ils ont été créés dans le but de couvrir certains risques comme : le marché, la liquidité, la contrepartie ou les risques politiques.

b. Le marché des produits dérivés

Ce marché est scindé en deux grandes catégories :

  • le marché cash : paiement au comptant
  • le marché dérivé : paiement à une date future

On peut dire qu’à peu près 80% du marché est dominé par le marché gré à gré sur la majorité des transactions.

Les principaux produits dérivés :

 

  • Les options

On parle ici d’un instrument financier avantageant l’achat (call) ou la vente (put) un sous-jacent selon un montant donné. On peut dire que le taux de la prime se développe en fonction de la période de vie de l’option. 

  • Les warrants

Il s’agit ici d’un instrument financier doté d’un effet de levier. Négociés en bourse, ils sont émis dans une banque et ne possèdent pas de contractant contrairement à l’option.

  • Les contrats à termes

Ici, on évoque les produits standardisés servant à l’achat ou vente d’une masse d’actif sous jacent bien déterminée. En comparaison avec ces autres options, elles constituent un engagement strict.


fiscalité bourse

 

3. La fiscalité sur les plus-values boursières

  • La fiscalité des dividendes

Le dividende est un solde attribué aux actionnaires d’une entreprise en échange d’un placement fondamental de celui-ci. Avec la contribution de l’assemblée générale, les parts des profits, que l’on peut distribuer, sont données aux titulaires d’une action.

Cette attribution peut s’effectuer de deux manières différentes :

  • En numéraire : ce qui consiste à verser un paiement en argent ou en nature  à l’actionnaire par l’intermédiaire d’une entreprise ;

Pouvant être placé en compte courant, le dividende n’a pas de plafond sur son montant. Mais par contre, il est primordial que la distribution se présente à des collaborateurs.

  • Sous réserve de la société : des réserves de la société sont données aux détenteurs des actions. L’entreprise est assujettie à l’impôt les sociétés.

Durant l’assemblée générale ordinaire annuelle (AGOA), les actionnaires se regroupent afin de trancher sur la question d’affectation des rendements. Si leurs décisions penchent sur un versement de dividende, ce dernier connaîtra une imposition suivie de taxe bien significative.

En 2017 par exemple, si on effectue un versement de dividende brut égal à 100, l’attributaire ne récolte que 63,5. Par contre, si une personne a un revenu fiscal ne dépassant pas les 50.000 euros, en se basant à la référence sur l’avant-dernière année ; elle peut réclamer à être épargné du taux de prélèvement de 21%.

Il en va de même s’il s’agit d’un couple avec un revenu fiscal de 75.000 euros. Le contribuable peut être imposé de N+1 selon un barème de progression de l’impôt sur le revenu vis-à-vis du dividende régressé d’un abattement de 40%.

Ces fiscalités peuvent être profitables selon les tranches marginales de l’imposition. Depuis des années jusqu’en 2017, les dividendes et les revenus se sont mélangés dans le cadre d’un abattement basique de 40%. Ils étaient imposés au taux marginal des plus grandes tranches qui pouvait s’élever de 14%, de 30%, de 41% ou même de 45%.

En plus de ces pourcentages s’ajoutaient les prélèvements sociaux de l’ordre de 15,5%.

Et en 2018, un choix vous est offert entre le prélèvement forfaitaire singulier de 30% et le barème.

Lorsqu’on parle de fiscalité, on parle des impôts sur le revenu. Au niveau du taux brut des dividendes et des revenus imprégnés partagés, ils sont sujets d’un abattement de l’ordre de 40%.

Mais depuis 2018, avec la mise en marche du flat tax, le taux de taxation a diminué vers 30%.

 

La distribution du dividende peut être imposée à travers la situation de rentabilité de celui-ci. La fiscalité des dividendes dépend de la qualité des actionnaires. Elle est différente pour une personne, une société ou un résident hors l’État.

En 2019, on a constaté qu’une progression du barème en place est possible. Les dividendes récoltés durant la même année par exemple peuvent être déclarés pour le mois de mai 2020 ainsi que les autres revenus de cette année.

Un prélèvement forfaitaire de 12,8% va donc être extrait de l’impôt dû, c’est à condition que tout soit en règle et que vous n’avez pas profité de ce mécanisme de dispense.

  • La fiscalité des plus-values boursières

Il s’agit ici d’impôt sur les plus-values obtenues au cours d’une cession regroupant des actifs immobilier et mobilier. Il regroupe tous les contribuables possédant un patrimoine de biens immobiliers, d’actions ou obligations. C’est le fait de céder l’intégralité ou une partie de ses biens en échange d’argent. Il diffère pour chaque pays, voilà pourquoi il est très complexe.

Pour les particuliers, les plus-values sur cession qu’ils ont réalisée pendant l’année 2017 demeurent soumises à l’impôt sur le revenu pour le compte du barème progressif.

Une augmentation de l’impôt sur le revenu est due au prélèvement social au taux de 17,2%.

 

On peut aussi trouver l’accroissement de la Contribution sociale généralisée (CSG) dans son sillage. Et pour la flattax, cette mesure ne s’applique qu’à partir de 2018.

Si vous avez des titres datant d’avant le 1er janvier 2018, vos plus-values mobilières bénéficieront de l’abattement en fonction du temps de détention des titres donnés.  Le montant est variable selon en fonction du temps comme pour le cas de l’abattement.

Dans le cas où les titres ont été tenus entre 2 ans à 8 ans, leurs taux sont de 50% du profit net. Ce taux augmentera de 65% du profit net si les titres ont été captifs au-delà de 8 ans. Le taux des prélèvements sociaux sont de 17,2%.

En réalité, déterminer la plus-value exige une cession honorifique incluant un régime immobilier des successions ainsi que des donations.

Le calcul de la plus-value se base sur le retranchement des différents prix à savoir le prix de la vente et celui de l’acquisition. Il y a aussi les frais annexes.

 

Comme les dividendes, les plus-values effectuées en 2018 vont pouvoir être déclarées en mai 2019. C’est au cours de cette déclaration que l’on est invité à faire un choix : le Prélèvement Forfaitaire Unique (PFU) ou le barème progressif.

Afin de vous aider à faire votre choix, réalisez des simulations de déclaration de revenus :

  • PFU : permet une comparaison du montant d’impôt à acquitter pour ses cas.
  • Du barème : il ne vous mène que sur l’année de déclaration. En appliquant cette deuxième option, il peut avoir un impact au niveau du taux de prélèvement à la source. C’est l’administration fiscale qui se charge ensuite de calculer son taux.

Pour connaître le montant net des plus-values au cours d’une année, le contribuable peut entamer une imputation des moins-values sur les plus-values.


investir en bourse

 

4. Comment investir en bourse ?

Avant d’investir en bourse, informez-vous sur le domaine auquel vous souhaitez investir, ensuite offrez-vous les services des spécialistes comme un courtier en ligne, une banque ou une société en bourse. Ils sauront vous conseiller sur les stratégies à adopter surtout si vous êtes un débutant dans le domaine.

On peut investir aussi en faisant appel à un Conseiller en Investissements Financiers (CIF).

 

Son rôle consiste à vous renseigner les meilleurs placements et sur le moment judicieux pour investir. Tout cela en tenant compte de votre budget. En contrepartie, vous devrez payer leurs honoraires ou leur verser une commission.

Mais avant tout, ils sont dans l’obligation de vous révéler chaque détail des procédures dans des documents écrits comme preuve de leur bonne foi et en guise de traçabilité.

  • Investir par comptes titres

Les comptes titres sont considérés comme une carapace qui permet de rassembler les valeurs mobilières de la France ou de l’étranger. Ils sont destinés aux particuliers ainsi qu’aux personnes morales intéressées. Pour pouvoir réaliser différentes sortes d’opérations, ils sont rattachés à un compte de dépôt.

Le compte titre est ordinaire et diffère du PEA. Il va servir à nicher les titres. Pour le compte-espèces, celui-ci va réfugier les mouvements de liquidités. Ces derniers sont engendrés grâce à des interventions effectuées par le détenteur des comptes.

C’est l’instrument permettant de se lancer dans l’investissement selon les types et catégories de valeurs mobilières. On peut investir sous plusieurs formes : sous forme d’actions en bourse et d’obligations. Vous pouvez opter pour les warrants ou le Fond Commun de Placement FCP.

De préférence, n’utilisez votre compte que pour investir sur des valeurs mobilières que vous pouvez garder longtemps car attention aux risques spéculatifs.

 

Il est possible de dynamiser votre compte en réalisant des ventes ou des achats de titres à courte période. Ainsi, on peut obtenir des plus-values considérables lorsqu’il y aura progression des cours. Il n’est pas obligatoire de garder trop longtemps des titres si les on remarque que son taux d’intérêt est instable.

En cas d’utilisation d’instrument de gestion commune, orientez-vous vers un organisme de placements collectifs (OPC). Ils se chargent de sélectionner vos titres pour limiter les risques.

En voyant cela, il faut être prudent au niveau de l’aspect fiscal de votre compte. Les dividendes et plus-values fournis par vos comptes peuvent être imposables.

Pour ne pas avoir affaire à une forte taxation, il est préférable d’opter pour un PEA. Celui-ci peut marcher comme un compte titre ordinaire mais uniquement sur des titres européens.

 

  • Investir par le PEA (Plan Epargne Actions)

En 1992, le PEA incitait les gens à posséder des actions qui ont su stabiliser le capital des entreprises.

Dans ce plan, on note que les dividendes ne sont en aucun cas imposables. L’exonération des plus-values peut se faire si et seulement si on ne fait pas de retrait en dehors de la liquidité du PEA dans un délai de 5 ans à compter de la souscription. Les prélèvements sociaux sont à régler.

Le PEA est flexible et offre de nombreuses possibilités selon les attentes et les compétences des contribuables.

Pour se lancer dans un PEA, il faut définir au mieux son profil et son style d’investissement.

 

Il faut également être capable de gérer au niveau des risques.

 

Il est conseillé d’améliorer au maximum votre potentiel de rendement en coïncidant l’allocation aux mutations de l’entourage qui régit la macro-économie.

Il faut également que vous sachiez identifier les cycles de marché.

 

Il consiste surtout à reconnaître le cycle sur laquelle vous vous trouvez afin d’améliorer de façon considérable les bénéfices de vos actifs au niveau financier. Apprenez à gérer votre portefeuille pour en comprendre son évolution.

La prudence est de rigueur en faisant atteindre un degré de sécurité optimal sur les plus-values accomplies. Rien de plus normal alors que d’installer des objectifs de bénéfice pour tous les fonds existant au niveau de vos allocations. Ce système permettra de protéger fréquemment vos plus-values tout en faisant croître vos gains.

Il faut être conscient à tout moment en songeant à garder une part de cash pour investir. Comme cela, les actifs peuvent être à l’abri de façon automatique. Évitez les réactions hâtives, pariez toujours sur le long terme.

  • Investir avec le PEA-PME

Le PEA-PME a été créé en 2014 par la loi de finances, il a pour mission d’encourager les contribuables à investir dans des moyennes et à taille intermédiaire d’entreprise (ETI) en étant cotée ou non.

En se basant sur le décret d’application, il doit être le sujet d’un traité écrit dans l’établissement où il est inscrit. Un tel contrat est scellé avec la mention de légalisation sur le PEA et de quelques règles du code général des impôts. Il peut servir d’alarme pour rappeler les règles de détention ainsi que la limite de versement. En ne respectant pas les clauses prohibées, des sanctions peuvent être données.

Pour investir correctement dans le PEA-PME, respecter quelques directives peut être bénéfique. Il faut tout d’abord faire un investissement de façon progressive, c’est-à-dire qui peut durer quelques mois ou quelques années. Ainsi vous pouvez vous familiariser avec les fluctuations du marché. Ensuite, il vous faut acheter plus d’une vingtaine de lignes d’actions de différentes entreprises. Le but est de varier le portefeuille tout en respectant le plafond de 75 000 euros. Après, il y a l’étape de diversification des domaines d’activités pour chaque entreprise. Il faut se concentrer sur les différents secteurs et ne pas se faire avoir par les effets de mode.

En outre, il est essentiel de mettre en place une stratégie passive. Cela consiste à acheter et à garder. Éviter de faire des va-et-vient et un trading important si vous ne maîtrisez pas le sujet.

Pour éviter d’avoir des problèmes, consulter les conditions générales.

Pour qu’un titre soit éligible, il faut qu’il respecte des critères de nombre de salariés ne dépassant pas les 5000 avec un chiffre d’affaires en dessous de 1,5 milliard d’euros par an. Il devrait être sur la liste du siège social de l’Union européenne et respectant les reçevabilités de l’impôt sur les sociétés.


offres bourse en ligne

 

5. Comparatif des offres bourse en ligne

> Comparatif  des offres bourse en ligne proprement dit :

 

Plan d’Épargne en Action (PEA)

PLAN D’ÉPARGNE EN ACTIONS DÉDIÉ AUX PME (PEA-PME)

Quel est le critère pris en compte pour être éligible ?

Le PEA a été élaboré pour les personnes physiques domiciliées fiscalement sur le sol français.

Les principaux bénéficiaires sont les personnes fiscalement domiciliées en France

La cotitularité est-elle envisageable ?

Non, il n’y a que des comptes individuels

La cotitularité n’est pas possible.  Il n’y a seulement que des comptes individuels.

Est-il possible d’ouvrir plusieurs comptes par personne ?

Une personne n’a droit qu’à une seule ouverture de compte, deux par foyer fiscal

Le compte ouvert est destiné à une personne, deux par foyer fiscal

À quel montant s’élève le plafond de versement ?

Il est fixé à 150.000 euros par personne

Il est maintenu à 75.000 euros par personne

Les fonds sont-ils toujours

disponibles ?

Il est possible de disposer des fonds à tout moment. Toutefois, si vous faites un retrait avant le 8e anniversaire, vous serez sanctionné d’une clôture automatique.

Selon la réglementation, les fonds restent à la disposition de la personne titulaire. Mais, dans la mesure où le retrait est effectué avant le 8e anniversaire, le compte sera fermé.

Existe-t-il des possibilités de transfert entre les deux plans d’épargne ?

Les comptes PEA ou PEA-PME peuvent être délocalisés au niveau des établissements financiers de votre choix. Cette mesure n’est pas applicable pour le transfert d’un compte ordinaire. 

La propriété du compte n’est pas interchangeable.

Au besoin, vous pouvez changer d’établissement bancaire.

Le transfert d’un compte ordinaire vers un PEA ou PEA-PME n’est pas recevable.

Le PEA et le PEA-PME sont indépendants, alors les droits de propriété ne peuvent pas être d’interchanger entre les différents titulaires

Quelles sont les valeurs éligibles ?

Ce sont les actions européennes, les trackers ainsi que l’OPCVM éligible au PEA.

Ce sont les actions européennes, les trackers ainsi que l’OPCVM éligible au PEA-PME

Quelle est la couverture ?

Il n’est pas possible d’utiliser le Service de Règlement Différé (SRD)

Le recours au Service de Règlement des Différés n’est pas recevable


Les profits nets, PEA et PEA-PME, ne sont plus soumis à des prélèvements d’impôts lorsque le cap des 5 ans est passé.

      • Dans la mesure où le PEA ou le PEA-PME a entre 0 à 5 ans lors du moment de retrait

Le taux d’imposition des gains sera basé sur 12,8 %. Mais, quelles que soient les circonstances, il est possible de choisir un barème progressif en ce qui concerne l’impôt sur le revenu.

Le taux des prélèvements sociaux s’élève à 17,2 %.

Si durant cette période, vous décidez de faire un retrait sur vos fonds, alors le compte sera pénalisé par une clôture.

      • Dans l’optique où le retrait se situe entre la 5 ème et la 8 ème année

L’imposition classique sera nulle mais le taux de prélèvements sociaux reste à 17.2 %. A ce stade, le retrait peut encore entraîner la fermeture du compte.

Il est à noter que le retrait doit se faire par l’intermédiaire d’une demande écrite.

      • Dans la mesure où le PEA ou le PEA-PME atteint le seuil de la 8 ème année et vit encore au-delà de ce cap

Le taux d’imposition et le taux de prélèvements sociaux restent les mêmes. Le premier est toujours à 0 % et le second stagne à 17,2 %. Il sera alors possible de faire un retrait partiel, sans que cette transaction n’entraîne la fermeture du compte. Toutefois, si vous envisagez de faire un versement complémentaire, cela ne sera pas possible.


marchés financiers pour 2019

6. Les prévisions des marchés financiers pour 2019

D’après les analystes, les indices boursiers peuvent être secoués cette année. Quelques signes témoignent de ce revirement haussier qui était resté stable depuis plus de 10 ans. D’après les suivis des spécialistes en économies et stratégies, on observe des phases probablement complexes pour la bourse cette année. 

  • Phase de repli

Selon les statistiques, les années précédentes étaient riches en rebondissements. Donc à un moment donné les profits peuvent être amenés à baisser. Les investisseurs et les actionnaires devraient s’attendre à un changement de rentabilité pour 2019.

Selon les analystes, le marché peut potentiellement baisser d’un moment à un autre. La situation n’est pas alarmante, mais il faut quand même se préparer à rencontrer une crise. Selon l’avis de Martin Pring analyse technique, le marché pourrait reculer. Et avec le temps, la tendance baissière pourrait être plus modérée. 

  • Phase de divergence baissière

De nombreux observateurs confirment que l’année 2018 était l’annonciateur d’une rechute du marché. Un pic remarquable de 2 873 points fut atteint d’après l’oscillateur de force relative (RSI).

Depuis la fin d’année 2018, il y a eu un support oblique haussier. C’est le signe qu’il faut diminuer au fur et à mesure les achats. Il faut se concentrer sur le fait que le marché est à la baisse et qu’il faut limiter au maximum les pertes.

Certes, malgré ces hypothèses, il reste de l’espoir d’un rebond selon les autres analystes. Dans le cas de la banque d’investissement Goldman Sachs et Citi, on peut espérer une hausse de 20% de l’indice boursier. On peut s’attendre à un changement de la donne.

  • Il faut rester optimiste 

Contrairement au marché européen, les actions américaines n’ont pas vraiment souffert depuis la fin de l’année 2018.

Même en ayant quelques baisses des indices, le S&P 500 a su tenir bon.

En étant optimiste, on peut arriver à une hausse du marché boursier.

Par exemple, Vous regardiez des valeurs américaines comme Fedex ou l’UPS. Miser sur l’IBM ou encore Altria pourrait aussi être favorable sur le long terme.

D’ici un an plusieurs indices peuvent connaître des hausses de leur indice selon la banque Citi.

Il est possible d’accumuler des gains avec l’indice DJ Stoxx 600 européen avec 400 points. Il y a aussi l’indice Topix japonais avec es 1 788 points, soit 16% de plus.

Les enjeux sont de taille. La politique peut altérer la bourse selon les dires des entités financières évoluant dans le domaine. Cette crise n’est pas obligatoirement à l’origine d’une baisse du marché. Elle peut être le début d’une nouvelle période de reprise après un ajustement obligatoire de la bourse.

Néanmoins, il faut redoubler de vigilance avec l’instabilité de l’environnement économique actuel par exemple la guerre commercial entre les USA, la Chine et l’Europe avec des conséquences sur les droits de douane.

Cependant, les gérants des quatre coins du globe se sont accordés sur la diversification des places boursières. Il faut que les États-Unis et la Chine évoluent dans le domaine commercial pour commencer. Il faut que les signes d’accords commerciaux entre eux soient plus clairs. 

Selon les économistes de chez Aurel BGC, c’est le moment de faire profil bas jusqu’à l’année prochaine. Il est possible de se retourner vers le marché de la technologie pour assurer une croissance stable et à long terme. 

 

 


actions et fonds de placement

7. Les actions et les fonds à regarder en 2019 (liste non exhaustive) :

Pour 2019 et pour des achats sur le long terme, vous pourriez regarder par exemple les actions suivantes :

 

  • Action LVMH (Moët Hennessy Louis Vuitton)

Le LVMH est une action qui peut être représentée en trois formes bien distinctes :

  • le nominatif pur : permet de profiter des frais gratuits sur la garde et la gestion de vos actions. Le courtage par contre est taxé à 0,30% hors taxe du prix de la transaction. Vous pouvez bénéficier d’une baisse de 0.10% HT dans le cas où il y a un passage de l’ordre. Avec cette méthode, les banques ne taxent pas de commission à votre insu. Ainsi les actions sont mises dans le compte LVMH lui-même.
  • Le nominatif administré : qui est inscrite via un compte LVMH détenu par l’intermédiaire d’un financier agréé. Les cours sont donnés en temps réel. Il est représenté à titre indicatif. 
  • Les au-porteur : est pris en charge par un professionnel habilité dans le marché boursier

Pour miser sur cette action, il faut s’assurer que vous êtes capable de prendre des risques. Selon les sondages, 76% des comptes des investisseurs « lambdas » voient leur argent se réduire. Ces données ont pu être confirmées suite à la négociation entre CFD et le fournisseur.

L’action est sensible à la parité euro-dollar ou encore euro-yen. Le taux de change non avantageux peut aboutir à un accroissement des coûts de ventes au niveau du cadre de devise locale. Malgré tout cela, LVMH reste le meilleure dans le classement mondial.

  • Action en Shneider electric

Il peut être moins risqué de faire des placements dans Schneider Electric, car le titre n’est pas frappé par la crise du marché énergétique. 

Actuellement, le groupe est un leader en équipement de distributeur de produit électrique partout dans le monde. Ils œuvrent aussi dans les automatismes ainsi que le système de maîtrise industriel.

Plus de 250 sites de productions sont éparpillés dans les continents. Du côté de la bourse, le cours de leur action se trouve dans le cercle du marché Euronext Paris.

Des erreurs stratégiques majeures ont été commises par le groupe, ce qui fait qu’il est assez endetté. Mais, l’entreprise réduite sa dette progressivement, elle réussit à se relever et à assumer sa situation, même si ses investisseurs sont réticents. De fait, on a un net accroissement du cours de l’actif, surtout au cours de ces dernières années.

  • Action dans l’Air Liquide

C’est un leader dans la production de gaz industriels et médicaux. L’un des rôles de ce groupe consiste à fournir différentes sortes d’équipements et de services de maîtrises des systèmes de fluides, de services et de gestion. Sur le marché le taux de CA est de l’ordre de 75% pour l’industrie, 17% pour la santé et 8% au niveau électronique.

Son action présente des aspects positifs sur les dividendes. La plupart de ses cibles se trouvent en Europe, mais il reste ouvert partout dans le monde.

Le groupe jouit d’une excellente répartition des revenus à cause de leurs zones géographiques. En Amérique, on peut obtenir des pourcentages de 36% de son chiffre d’affaires, 38% pour l’Europe et 23% en Asie –Pacifique.

Leurs résultats sont excellents depuis déjà 30 ans de cela. L’accroissement ces dix dernières années a évolué de plus de 6% annuellement. Il est composé d’une hausse de 7,2% en moyenne de profits par les actions et 8,2% pour les dividendes.

  • Regarder l’action Netflix sur long terme

C’est une vidéo montante spécialisée dans la vidéo sur demande. En termes de qualité, leurs services sont excellents.

Leurs offres sont centralisées sur des abonnements en lignes et de location de DVD : un vrai récurrent!

Ce titre accomplit aux États-Unis des chiffres d’affaires au-delà des 70%. Il domine sur le marché mondial en s’intégrant dans la cour d’indice boursier Nasdaq. L’ancien graphique du groupe sur la bourse révèle un pic de rehaussement des profits en 2010 et 2011. Et depuis 2012, cela continue. Vous pouvez opter pour cette entreprise pour investir en 2019 avec un vision, car les cours ont déjà bien monté.

Pour investir sur le groupe, il faut évoluer la capacité de l’entreprise sous tous les plans. Netflix propose ses services à tous publics avec un coût abordable. En détenant les originaux sur les vidéos par exemple, cela leur a permis de gravir les échelons à une vitesse étonnante.

Avec son âge, il est devenu un symbole de notoriété. Avec sa clientèle éparpillée sur les quatre coins du globe, une forte opportunité de développement émane de ce groupe.

  • Regarder action Amazon

C’est une société qui présente des fluctuations annuelles importantes. Les actions sur cette entité ont des avantages envers les days traders, car ces derniers montrent une volatilité importante. Les offres de la société sont omniprésentes sur internet partout dans le monde.

Elle a étendu ses activités sur le marché de la vente en livraison en offrant aux particuliers et aux entreprises l’opportunité de vendre ses produits au travers de l’Internet.  Si cela vous tente, vous pouvez vous procurer des actions sur le marché Nasdaq

 

 

Quelques fonds à regarder pour 2019 (liste non-exhaustive) :

 

Varenne Global

Créée en 2016, cette entreprise se distingue par sa gestion, sa discrétion et son originalité. Avec leur bonne performance, cela lui a valu en 2018 de franchir le cap du milliards d’euros d’encours. Elle a également été décernée de diverses récompenses le 2e et la 1re place des meilleurs fonds décernés par le grand prix de la finance.

Étant bien intégré dans le marché international, investir dans ce fonds est des plus intéressants. Il est potentiellement rentable mais risqué, car l il est bien implanté sur le marché européen et américain.

Mandarine Unique

Ce fonds est aussi accessible pour les particuliers. Assez volatile, néanmoins il a fait ses preuves sur le marché. Ses débuts en 2008 témoignent de sa capacité à s’implanter sur les marchés en tant qu’entreprise indépendante. Mandarine Unique adopte une approche socialement responsable.

En se référant sur des petites et moyennes entreprises, l’entité offre un fort potentiel d’évolution. C’est grâce à sa stratégie, se basant sur la détermination des entreprises ayant la possibilité de croître, qu’il y a une possibilité de croissance des marchés boursiers.

M&G (Lux) Global Dividend Fund

Les nombreuses années d’existence de M&G (Lux) Global Dividend Fund lui a conféré des années d’expérience dans le domaine du placement.

Il adopte une approche qui est basée sur la distribution régulière de dividendes, après une période d’au moins 5 ans. D’après les analyses, il cible des entreprises qui proposent des dividendes réguliers, ce qui est un gage de stabilité financière.

DNCA Alpha Bonds

Des professionnels de la finance se sont penchés sur le cas de la gestion patrimoniale de la gestion des actifs. Ils ont alors créé DNCA Alpha Bonds vers les années 2000. Ce fonds propose une approche fondée sur une stratégie de placement simple, transparente et efficace.

Grâce à ce fonds obligataire, vous disposez d’une réelle diversification sur le marché obligataire avec une approche patrimoniale. C’est une option qui s’offre aux investisseurs en quête de diversification de leurs placements. Une des qualités les plus recherchées est la performance.

Sycomore Partners

Le fonds est basé sur les stocks picking et les actions ont une exposition variant de 0 à 100 %. Il a été fondé en 2001 avec pour mission d’offrir l’opportunité aux investisseurs de miser sur le long terme.

En misant sur ce fonds, en acceptant son risque, on devrait pouvoir réaliser une performance significative sur une période de 5 ans. En guise d’analyse plus approfondie, il a pu recenser plusieurs critères d’études qui visent à satisfaire la qualité et la quantité.

Grâce à sa stratégie de gestion, on peut bénéficier à la fois d’une agilité et d’une gestion optimale.

Pour optimiser sa fiscalité sur les gains sur les actions qu’il pourrait rapporter ; on préfèrera l’utilisation du PEA au compte titre. 


 

 

8. Conclusion sur investir en bourse en 2019 

Pour s’engager en bourse, il est essentiel d’apprendre à comprendre les marchés financiers.

Si vous manquez d’expérience dans le domaine, n’hésitez pas à requérir l’accompagnement d’un gestionnaire de patrimoine. Cela vous évitera les risques inutiles.

Il y a toujours un risque lorsqu’il s’agit d’investir dans le marché boursier.

 

Les marchés peuvent devenir instables et volatiles. Même en s’appuyant sur des intermédiaires financiers, beaucoup de paramètres sont à respecter.

Plusieurs plates-formes sur internet offrent un accès gratuit pour ouvrir des comptes et des frais modérés pour « jouer en bourse ». 

 

Cependant, à l’intérieur des marchés financiers, on observe que la volatilité est bien présente et que le risque de perte est bien réel dans un contexte économique compliqué en 2019.

D’habitude, on entre dans le marché boursier pour gagner rapidement.

Mais, pour ne pas perdre du temps et de l’argent, il faut investir sur le long terme.

Comment réussir en  bourse? 

Durant une période plus ou moins longue, vous allez vous plonger dans l’apprentissage de la bourse. Si vous êtes un particulier, débuter petit à petit en misant sur quelques entreprises et observer leur évolution. Investir sur une longue période ne garantit pas votre réussite. Il faut toujours suivre les cours des actions et savoir s’il s’agit d’un déséquilibre temporaire ou d’une véritable crise qui requiert la vente de ses actions.

Vous voulez être accompagné en bourse? Avoir un mandat de gestion permet d’avoir une garantie d’être accompagné par un gérant expérimenté.

Assurez-vous la pérennité de votre investissement en recourant aux services d’un expert dans le domaine boursier. En échange de ses meilleurs conseils, des honoraires et des commissions sont à payer mais c’est sans doute le prix pour faire moins d’erreur en bourse.

Toujours pas convaincu par la bourse?

Si l’idée d’investir en bourse ne vous tente pas encore, vous pouvez choisir d’investir sur l’immobilier à l’étranger.

Je vous propose maintenant un diagnostic patrimonial gratuit avec mon outil patrimoine sur mesure (voir ci-dessous).

Disclaimer : Nous vous recommandons fortement de consulter nos mentions légales en cliquant ici

Souhaitez-vous échanger avec notre expert en gestion de patrimoine?

Conformément au Règlement Général sur la Protection des Données (General Data Protection Régulation) adopté par le Parlement européen le 14 avril 2016, et à la Loi Informatique et Libertés du 6 janvier 1978 modifiée, vous diposez d'un droit d'accès et de rectification des données vous concernant. Ce droit peut être exercé en nous contactant à l'adresse email suivante : contact@cyriljarnias.fr

Avatar
A Propos De Cyril Jarnias

Cyril Jarnias est expert en gestion de patrimoine. Son objectif est de vous aider à mieux comprendre et gérer votre patrimoine. Gestion de patrimoine . (Placement, Assurance-vie, immobilier...). Vous pouvez reprendre ses articles pour vos sites : pour cela,vous devez juste reprendre ces quelques lignes en insérant le lien vers mon site : https://www.cyriljarnias.fr

Vous voulez me contacter ?
Réagir à cet article ?!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 
Vous voulez des conseils personnalisés GRATUITS ? Testez notre outil de pré-bilan !
Vous voulez des conseils GRATUITS ?
Conseils GRATUITS ?
Cyril Jarnias: votre spécialiste en gestion de patrimoine

Vous voulez bénéficier de mon expertise? Je vous propose « Mon service Gratuit et Sur Mesure ». Cet outil de pré-bilan vous offre des solutions personnalisées en fonction de votre situation.

Pour découvrir cet outil, c'est par ici:

C'est gratuit et sans engagement !
Cyril Jarnias