Cyril Jarnias : on ne vends pas de produits ici !
Meilleur placement financier
0

Investir dans une vache, la solution anti crise ?

Investir dans une vache, la solution anti crise ?
par cyril jarnias - le 02 décembre 2018

Investir dans une vache : serait-ce la solution anti crise?

Ces dernières années, les agriculteurs français ont fait face à une crise structurelle de l’élevage notamment de la vache laitière. Cette crise s’explique, entre autres, par une baisse de la consommation et des exportations. Mais investir dans une vache reste néanmoins un placement intéressant. Au-delà des placements plus classiques comme l’assurance vie, les actions, les obligations et autres ; pourquoi ne pas investir dans des vaches laitières françaises? D’autant plus qu’il s’agit d’un écogeste financier qui permet non seulement de rapporter de l’argent, mais aussi de redresser la situation de l’agriculture française.

Les vaches dégagent peut-être du méthane et la consommation de viande laisse quelque peu à désirer ; cela dit, la vache reste un investissement rentable et très prisé. L’idée s’avère plutôt séduisante dans une perspective à long terme avec des risques relativement limités. Certes, la précarité de la production agricole et alimentaire se verra ainsi accentuer. 

L’investissement dans une vache est très profitable aussi bien pour l’investisseur que pour l’éleveur sur bien des domaines. Ce gros mammifère qui fait dans les 600 kilos, issus de la famille des bovidés et élevées particulièrement pour sa viande et son lait, voire les deux. Vous constaterez vite l’avantage d’investir dans un cheptel à travers cet article.   


Sommaire investir dans une vache :

  1. Introduction
  2. Le prix d’une vache, les coûts et les obligations règlementaires
  3. Comment acheter une vache dans un cheptel en France
  4. La rentabilité et la fiscalité
  5. Conclusion

comment acheter une vache

1. Introduction sur les bovins et les vaches laitières 

En général, une vache laitière peut absorber jusqu’à 100 litres d’eau et 80 kilos de nourriture par jours, en contrepartie, elle produit entre 20 à 40 litres de lait en une journée en fonction de sa race, son âge et son alimentation. La France compte environ 3,7 millions de vaches laitières dont 2,2 millions représentent la race prim’Holstein, 700000 têtes pour la montbéliarde et 350000 têtes pour la race normande. En total, la France produit en moyenne 24 milliards de litres de lait par an, dont 98 % sont transformés et le reste est écoulé en vente directe. Ce chiffre fait d’elle le deuxième plus grand pays à produire du lait dans toute l’Union européenne.   

Aujourd’hui, un élevage couvre en moyenne 52 têtes, un chiffre qui ne cesse de s’accroitre vu le phénomène d’expansion des cheptels. Les petites exploitations disparaissent peu à peu pour faire place aux grandes dont la taille moyenne s’accroît y compris la taille et le quota des troupeaux. Sur 63500 exploitations laitières, 10 % comptent plus de 100 vaches. À ce niveau, l’exploitation laitière française demeure la plus grosse industrie agroalimentaire de l’hexagone présentant plus de 25 milliards d’euros de chiffre d’affaires par an. C’est pour cette raison que de plus en plus de particuliers se lancent dans l’investissement dans un cheptel.   

L’intérêt d’investir dans les vaches

Par ces temps qui courent où tout bouge très vite, il est plus astucieux et stratégique de se lancer dans des activités qui marient écologie, pérennité, développement durable et protection. En effet, qui ne rêve pas aujourd’hui de gérer ses biens en prenant en comptes les aléas, les chances de l’avenir, les crises systémiques, l’intérêt général y compris ceux de ses enfants? C’est pour toutes ces raisons qu’il faut privilégier l’investissement dans la vache. De plus, les avantages qui en découlent sont nombreux, pour ne citer que :

  • Il permet de diversifier ses placements,
  • Ce type d’investissement contribue au développement économique des agriculteurs français, car il permet d’acquérir gratuitement des vaches.
  • Il permet d’être autonome sur le plan alimentaire et énergétique,
  • Il offre un rendement intéressant.

Un autre avantage implique qu’être autonome signifie accéder aux produits alimentaires de base comme le lait et la viande, dont les sources ne risquent pas de s’écrouler d’aussitôt. 

Comment fonctionne l’investissement dans les vaches laitières?

Devenir propriétaire d’un cheptel de vaches laitières est désormais envisageable. Pour investir dans des cheptels, il faut suivre un processus dont la première étape consiste à se tourner vers l’AFIC ou Association française Investissement Cheptel, l’unique organisation privée permettant aux particuliers d’accéder à ce type d’investissement en France. Ensuite, vous devez vous acquitter d’une somme correspondant à l’achat du nombre de vaches de votre choix en ajoutant le droit d’enregistrement. L’organisme se charge après de transmettre ce montant à un éleveur pour acheter les bêtes.

En gros, les bêtes sont louées à des éleveurs. Le lait, la totalité de la descendance mâle des vaches ainsi que la moitié de la descendance femelle revient à l’éleveur. Le propriétaire ne touche pas le moindre argent sur les ventes du lait. Par contre la moitié de la descendance femelle revient à l’investisseur où réside le retour sur l’investissement. L’éleveur s’occupe des génisses sur tous les plans, c’est-à-dire l’entretien, les soins, la nourriture, l’assurance, etc. jusqu’à ce que ces derniers deviennent adultes. Il fournit également le travail, les bâtiments, les soles ainsi que les matériels nécessaires à leur élevage. Dès lors où les génisses deviennent adultes, le propriétaire peut soit les retirer et les mettre en vente, soit les garder dans le troupeau et ainsi de suite.

En général, investir dans une vache prend au moins trois ans. Effectivement, chaque vache met neuf mois pour mettre bas et un peu plus de deux ans pour que les descendants deviennent adultes. Tous les ans, le propriétaire doit prendre une décision dans la mesure où il souhaite toucher les revenus issus de son investissement ou de tout réinvestir en capitalisant. Un cheptel peut contenir plus d’une centaine de vaches appartenant à des milliers de propriétaires.

Tableau de la hausse du prix du lait en juillet 2018

Prix standard 38/32 (euros/1000 litres)

Bassins Laitiers

JUILLET 2018

Evolution M/M-1 (en %)

Evolution N/N-1 (en %)

MOYENNE 2018

Evolution N/N-1 (en %)

Grand-Ouest

330.3

4.9

0.1

318.5

1.7

Normandie

331.7

5.2

0.1

319.7

1.5

Grand-Est

386.3

4.6

2.3

372.4

2.6

Nord-Picardie

327.2

3.9

-1.5

316.3

0.8

Sud-Est

394.3

7.3

1.7

369.0

2.6

Sud-Ouest

328.9

2.1

-0.5

324.3

2.6

Charente-Poitou

325.5

4.4

-0.4

314.7

1.1

Auvergne-Limousin

334.9

4.1

0.5

323.5

2.2

Centre

335.8

2.3

0.2

330.3

3.3

France

342.6

4.7

0.4

330.6

2.0

Source : agreste.agriculture.gouv.fr


prix d'une vache

2. Le prix d’une vache, les coûts et les obligations règlementaires

L’investissement dans une vache laitière est de plus en plus en vogue ces dernières années. Il permet à tout investisseur de diversifier son patrimoine tout en investissant de façon la plus originale qui soit. Sur le marché, le coût d’une vache tourne généralement autour de 1530 euros et l’investisseur doit en acheter au moins une. Aujourd’hui, le prix d’une vache est estimé à 1485 euros. Quant aux droits d’enregistrement, ils s’élèvent à 125 euros. Ce type de placement n’est soumis à aucune condition. Il suffit simplement de vouloir diversifier son patrimoine ou d’être passionné par l’agriculture. Par contre l’éleveur est dans l’obligation de prendre une assurance en cas de perte d’une vache. Pour la payer, il utilise l’argent généré par la vente des mâles du cheptel. Si une vache meurt, l’assurance la remplace. En outre, étant donné que c’est un système mutualisé, les investisseurs ne doivent en aucun cas voir leurs bêtes, car ces dernières sont considérées comme des actions, donc on ne sait pas où elles sont.


acheter une vache

3. Comment acheter une vache dans un cheptel en France?

En ces périodes de bourses en baisse et d’incertitudes économiques, sachez qu’il est possible d’investir dans les vaches laitières. Ce type d’investissement est aussi appelé le bail à cheptel. Si vous voulez diversifier votre épargne, opter pour l’achat d’un cheptel de vaches laitières peut s’avérer être une excellente solution sur le moyen et long terme. Actuellement, acheter une vache compte parmi les panoplies de placement atypiques qui peut se transformer en revenus réguliers associés à une économie réelle. Si avant ce type d’investissement se limitait aux professionnels du monde agricole, aujourd’hui il est accessible à tous les particuliers, peu importe leur budget. Les organisations comme l’AFIC garantissent pour le compte des investisseurs la gestion du placement.

Le particulier devient propriétaire de plusieurs vaches ou d’une seule selon la somme investie. Le cheptel constitué par l’AFIC est de ce fait loué sous forme de bail à cheptel à un éleveur professionnel. En principe, l’investisseur fournit le capital nécessaire pour constituer le cheptel et la nourriture et l’entretien du troupeau ainsi que le coût des matériels et de l’assurance sont aux dépens de l’exploitant agricole.

Pour se rémunérer, la production laitière s’ajoute au compte de l’éleveur. Mais aussi, il devient propriétaire de toutes les génisses mâles du cheptel et de la moitié des génisses femelles durant tout le contrat de location. Du côté de l’investisseur, ses gains sont donc le fruit de la moitié qui reste des naissances femelle. 

Chaque année, vous avez le choix entre encaisser le produit de la vente de chaque nouvelle animale et les ajouter à votre troupeau. Cela dit, ce choix se portera selon la fluctuation du prix des vaches laitières.


rentabilité fiscalité vache

4. La rentabilité et la fiscalité sur l’investissement « vache »?

Avec l’investissement dans des vaches laitières, votre rendement ne peut que former année après année. Pour que votre achat de vache devienne rentable, vous devez estimer votre investissement sur une durée minimum de cinq ans puisqu’il s’agit d’un investissement à long terme. Ainsi au bout de 20 ans maximum, la taille de votre cheptel se verra doublée grâce aux naissances. Généralement, le taux de rendement annuel brut varie entre 4 et 5 % selon l’évolution du prix d’une vache. Concrètement, la rentabilité garantie est de 5 % qu’il est possible de concrétiser sous forme de revenus annuels qui représentent 5 % du prix de marché d’une tête de bétail. En revanche, d’autres font l’hypothèse d’un rendement annuel d’une ou plusieurs vaches de 4,2 %. Le prix fluctue donc suivant les cours de la viande, des intrants et plus encore du lait.

À titre d’exemple, si vous achetez 20 bêtes au premier placement, vous obtiendrez un troupeau de 28 bêtes au bout de 10 ans, équivaut à 8 vaches gratuites. Ou alors, si vous décider d’acheter six vaches par an sur 8 ans au prix de 1167 euros l’une, d’ici huit ans, vous aurez en votre possession 55 vaches. Par conséquent, si vous décidez de vendre ce cheptel, vous recevrez alors la somme de 64185 euros.

Par ailleurs, ce type d’investissement tire aussi sa rentabilité d’un avantage fiscal. Il suffit de déclarer les revenus de votre investissement dans un troupeau de vaches dans la rubrique bénéfices agricoles imposés au régime réel normal, de votre déclaration d’impôt. De ce fait, vous bénéficierez du droit de déduction sur revenus allant jusqu’à 10 % du coût des vaches laitières sur dix ans. En plus clair, il vous serait possible d’amortir le prix d’acquisition des vaches en vue de concevoir un déficit, ce qui est bénéfique pour le montant net de vos impôts. Cependant, la déduction du déficit est possible sous certaines conditions, à savoir :

  • Déduire sur les autres revenus nets de votre foyer comme les salaires ou les bénéfices commerciaux, à condition que le montant total de ces autres ressources soit inférieur ou égal à 106225 euros.
  • Déduire sur les gains agricoles des six prochaines années, quelle que soit l’évolution des revenus nets de votre foyer à venir, quand les bénéfices générés par les autres ressources excèdent 106225 euros.

Pour les particuliers assujettis à l’ex impôt de solidarité sur la fortune, la valeur du cheptel à déclarer tous les ans dépend du prix de la vache de réforme, ce qui implique l’application d’une décote pouvant aller jusqu’à 50 %.

ATTENTION :  investir dans des vaches n’est pas un investissement spéculatif.

Vous aurez des frais de vente de l’ordre de 10% et vous amortirez uniquement à partir de l’année 3 le temps d’avoir des vaches adultes.

Au final, le rendement net restera donc faible à l’image des GFA groupements fonciers agricoles. Par contre, vous aidez les exploitants de bovins et vous diversifiez votre patrimoine sur des actifs tangibles! On peut également imaginer que vous disposez d’actifs alimentaires à prix coûtant comme le lait.

 


 

5. Conclusion investir dans une vache 

Pour conclure, investir dans la vache laitière est très prisé de nos jours et c’est la meilleure solution pour fructifier son argent sur une longue durée. Parmi les différents placements, c’est de loin le support le plus original, qui demande quand même une certaine connaissance du secteur surtout sur le plan financier et fiscal. Financer le secteur agricole présente de nombreux avantages tant au niveau du rendement qu’en matière de fiscalité.

En résumé :

Le propriétaire gagne chaque année environ 4 à 5 % de son cheptel de vaches en nature soit en réinvestissant soit en vendant les génisses.

 

Vu l’évolution économique et boursière défavorable qui frappe la France ces dernières années, l’investissement dans un cheptel est une alternative intéressent pour sortir de cette crise, comme vous l’avez pu constatez à travers cet article. C’est aussi une solution envisageable pour préparer sa retraite et l’avenir de ses enfants. Cette formule est recommandée surtout pour le moyen et long terme et non pour sa trésorerie étant donné que la vache est peu liquide.

Cependant, la vache n’est pas l’unique solution anti crise, car il existe également d’autres types de placements originaux souvent méconnus des Français. Investir dans de l’or est aussi une solution intéressante, car c’est symbole de richesse mondialement reconnu. Pareillement, investir dans de prestigieuses bouteilles de vin ou dans un vignoble peut être lucratif sur le plan financier.

Ces deux solutions sur des actifs tangibles, un peu moins « immobilisantes que les vaches » peuvent être probablement un bon moyen de réaliser de belles plus-values à long terme!

Je vous propose maintenant un diagnostic patrimonial gratuit avec mon outil patrimoine sur mesure (voir ci-dessous).

Disclaimer : Nous vous recommandons fortement de consulter nos mentions légales en cliquant ici

Souhaitez-vous échanger avec notre expert en gestion de patrimoine?

Conformément au Règlement Général sur la Protection des Données (General Data Protection Régulation) adopté par le Parlement européen le 14 avril 2016, et à la Loi Informatique et Libertés du 6 janvier 1978 modifiée, vous diposez d'un droit d'accès et de rectification des données vous concernant. Ce droit peut être exercé en nous contactant à l'adresse email suivante : contact@cyriljarnias.fr

Avatar
A Propos De Cyril Jarnias

Cyril Jarnias est expert en gestion de patrimoine. Son objectif est de vous aider à mieux comprendre et gérer votre patrimoine. Gestion de patrimoine . (Placement, Assurance-vie, immobilier...). Vous pouvez reprendre ses articles pour vos sites : pour cela,vous devez juste reprendre ces quelques lignes en insérant le lien vers mon site : https://www.cyriljarnias.fr

Vous voulez me contacter ?
Réagir à cet article ?!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 
Vous voulez des conseils personnalisés GRATUITS ? Testez notre outil de pré-bilan !
Vous voulez des conseils GRATUITS ?
Conseils GRATUITS ?
Cyril Jarnias: votre spécialiste en gestion de patrimoine

Vous voulez bénéficier de mon expertise? Je vous propose « Mon service Gratuit et Sur Mesure ». Cet outil de pré-bilan vous offre des solutions personnalisées en fonction de votre situation.

Pour découvrir cet outil, c'est par ici:

C'est gratuit et sans engagement !
Cyril Jarnias