Cyril Jarnias : on ne vends pas de produits ici !
Meilleur placement financier
0

Investir dans l’art comment faire?

Investir dans l’art comment faire?
par cyril jarnias - le 06 janvier 2019

Investir dans l’art : comment faire pour se faire plaisir et gagner plus ?

Investir dans l’art est un excellent moyen ludique et parfois lucratif pour diversifier votre patrimoine, mais encore faut-il que vous sachiez comment vous y prendre. Bien que cela puisse au début paraitre complexe, vu que l’estimation d’une œuvre d’art se fait toujours un peu d’une manière subjective, donc pas de données chiffrées, à la longue, vous saurez comment vous en sortir.

L’investissement dans l’œuvre d’art permet d’éviter les incertitudes politiques, financières et fiscales. Il offre aussi plusieurs avantages à l’investisseur s’il respecte certains principes et règles. Cette pratique est de plus en plus fréquente, que les investisseurs aient des goûts dans les œuvres d’art ou non. Mais il faut quand même constater que la plupart d’entre eux le font par passion.

L’investissement dans l’art est un placement refuge, contrairement aux actions et obligations par exemple. Il n’est nullement touché par l’inflation, ni les performances des marchés, ni la chute catastrophique des prix des actifs financiers.

D’un autre côté, la dimension culturelle de ce type d’investissement rend l’investisseur fier de sa collection, même si sa valeur a connu une baisse.

Les spécialistes en gestion de patrimoine conseillent aux investisseurs de posséder dans leur portefeuille des œuvres d’art. Pour cela, le pourcentage conseillé est de 5 à 10% de la valeur totale de leur patrimoine. Voulez-vous investir dans l’art ? Cet article vous concerne.


 

Sommaire investir dans l’art :

  1. Les solutions d’investissements dans l’art
  2. Quelques exemples de bonnes rentabilités
  3. Les risques liés à l’investissement dans l’art, les pièges à éviter
  4. La fiscalité appliquée à l’investissement dans l’art
  5. Quelques artistes en devenir
  6. Conclusion

 


solutions investissement art

 

1. Les solutions d’investissements dans l’art

Vous n’êtes pas obligé d’être millionnaire pour acheter une œuvre d’art. Ainsi, vous pouvez vous faire plaisir avec un minimum de fonds, et votre œuvre d’art peut même prendre de la valeur au fil des années. Mais si votre but est de gagner beaucoup d’argent, le risque sera plus grand. En effet, cela peut arriver, mais suppose aussi que vous ayez du flair pour pouvoir choisir une belle œuvre d’art et pour deviner ce que voudront les grands acheteurs, ces personnes qui font la pluie et le beau temps du marché des œuvres d’art.

Sachez qu’un tableau ne rapporte rien, sauf le plaisir des yeux et le gain réalisé sur la plus-value obtenue à sa revente. Cette plus-value est de plus soumise à une taxe et à des prélèvements sociaux.

  • Le marché de l’art

L’investissement dans l’œuvre d’art a la côte ces dernières années. Les connaisseurs se souviennent sûrement de la date du 15 novembre 2017 durant laquelle, Salvator Mundi, une œuvre attribuée à De Vinci, qui ne valait que quelques livres fin année 50, a été vendu pour la modique somme de 450 millions de dollars chez Christie’s.

Mais si les ventes record de ce genre sont exceptionnelles, les spécialistes s’accordent à dire que le marché de l’art se porte actuellement très bien. Il est aujourd’hui plus solide que jamais, et marqué par plus de liquidité. Il est aussi plus sélectionneur en préférant réellement les œuvres magnifiques à celles qui sont moins bonnes. Mais le marché s’est aussi largement démocratisé. Si on dénombrait environ 500.000 collectionneurs à l’époque de l’après-guerre, ce nombre est devenu 70 millions avec des collectionneurs qui s’éparpillent sur tous les continents.

Parmi les raisons qui ont conduit au développement et au soutien du marché de l’art, il y a le nombre croissant de musées qui ont ouvert leur porte. En effet, il y a environ 700 musées d’envergure internationale qui apparaissent chaque année, dont plus de deux tiers sont localisés en Chine. Et il a été remarqué qu’il y a eu plus de musées qui ont ouvert leur porte entre 2000 et 2014 qu’entre le XIXe et le XXe siècle. Or, pour attirer les visiteurs, ces nouveaux musées sont prêts à mettre le prix pour acheter les meilleures œuvres, et en grande quantité, quitte à débourser des millions de dollars.

  • Comment se détermine la valeur d’une œuvre d’art ?

Une œuvre d’art n’a pas seulement une valeur marchande, elle a aussi une valeur esthétique, ludique et politique. Sa valeur marchande ressemble à celle de tous les biens, autrement dit répond à la loi de l’offre et de la demande.

La valeur d’une œuvre se forme à la fois sur des éléments objectifs et subjectifs.

On peut dire qu’il y a deux grands groupes d’acteurs qui décident de la valeur d’une œuvre :

  • Les institutions culturelles qui regroupent les grands collectionneurs, les musées, les journalistes et les critiques d’art. Ce sont ces acteurs qui décident ce qui mérite d’être un art et ce qui ne l’est pas. Ils accordent une valeur aux œuvres d’art et déterminent une hiérarchie au sein de ces œuvres.
  • Les institutions financières qui regroupent les galeristes, les commissaires-priseurs, les courtiers et les marchands qui chiffrent la valeur des œuvres.

Les artistes qui sont défendus et promus, et les expositions qui vont être réalisées sont déterminés à partir des tendances et des relations qu’il y a entre ces deux groupes d’acteurs. C’est là que réside la difficulté de l’investissement dans l’art.

pour choisir une œuvre d’art : cela requiert un minimum de connaissance et de visibilité du marché, et de l’anticipation pour pouvoir connaître quelles sont les œuvres qui seront importantes dans le futur.

 

En outre, sachez qu’il y a des œuvres cotées. Il y a donc des données sur ces œuvres et leurs auteurs, et leur cotation s’évalue sur leur historique de vente en prenant comme base une période de plusieurs années.

  • Qui peut investir dans l’art ?

Auparavant réservé aux riches et à la haute bourgeoisie, l’investissement dans l’art est aujourd’hui accessible à tout le monde. Il y a donc parmi les investisseurs les grands collectionneurs, les musées, les banques et autres institutions financières et les entreprises.

Ce type d’investissement peut faire peur aux novices. En effet, il requiert des connaissances particulières et de la passion.

Pour les collectionneurs donc, le plaisir prime sur la recherche de plus-values.

 

Mais ce ne sont pas seulement les connaisseurs qui sont attirés par ce type d’investissement. Pour les simples investisseurs, les novices, c’est la recherche de gain qui est plus importante. Ils font donc appel à des conseillers spécialisés qui les guident sur les œuvres à acheter pouvant constituer un investissement important par rapport à leur budget.

Internet est une riche source d’informations pour ceux qui veulent se lancer dans cet investissement. Les non-initiés peuvent y trouver toutes les informations concernant une œuvre, c’est-à-dire l’auteur et la description détaillée de l’œuvre proprement dite. Et comme il n’est plus nécessaire de disposer de fonds considérables pour se lancer dans l’investissement dans l’art, le marché est maintenant ouvert aux non-initiés et particuliers, peu importe leurs bourses.

  • Les stratégies d’investissement

Quand vous investissez dans une œuvre d’art, vous pouvez combiner diverses stratégies.

  • La stratégie d’achat à long terme : c’est la stratégie à adopter pour les œuvres de grande notoriété. Si vous conservez l’œuvre dans une période allant de 8 à 12 ans, il est possible que vous gagniez une plus-value de 6% à 8% par an, peut-être même plus de 10% si vous passez par un fonds spécialisé. Pour atteindre ces niveaux de rendements, vous devez investir au moins 20.000 €, montant qui vous permettra d’accéder au marché international où les plus grands acteurs opèrent.
  • Les fonds spécialisés : si vous disposez d’un fonds colossal, vous pouvez passer par les fonds spécialisés. La mise minimale dépend de chaque fonds, mais se situe le plus souvent sur un plancher de plusieurs centaines de milliers d’euros. Mais même si les tickets d’entrée sont élevés, vous pouvez espérer une forte rentabilité qui est souvent supérieure à 10%. Le seul inconvénient de cette stratégie c’est que vous ne voyez ni ne profitez de votre œuvre.
  • L’achat à court terme : si vous avez le goût du risque, vous pouvez acquérir l’œuvre d’un artiste émergeant pour le revendre presque immédiatement, afin de dégager une plus-value dans un bref délai. Mais vous pouvez aussi garder l’œuvre en espérant que sa valeur va augmenter au fil du temps. N’investissez donc que dans un bien qui vous plaît. Il faut toujours s’attendre à ce qu’il ne trouve pas acquéreur dans l’immédiat.

Selon vos objectifs, vous pouvez combiner ces stratégies ou n’en choisir qu’une seule. Dans le marché de l’art, il y a des artistes et des œuvres qui sont côtés et coûtent plus chers.

Si votre but est de préserver votre patrimoine tout en le valorisant année par année, privilégiez l’investissement à long terme dans les œuvres reconnues.

Mais il y a aussi les nouveaux talents qui bénéficient d’une certaine notoriété même s’ils ne sont pas encore reconnus. Toutefois, leur côte permet de vendre leur œuvre à partir de 10.000 euros. Si vous voulez gagner une plus-value plus spectaculaire, c’est cette deuxième option que vous devez choisir. Mais le risque de perte sera tout aussi important.

Il y a un autre point que vous devez savoir : plus le prix de l’œuvre est important, souvent plus son rendement le sera aussi. Selon Artprice, leader mondial dans le domaine d’information sur le marché de l’art, une œuvre de 20.000 € est susceptible de produire un rendement annuel de 9%. Le rendement peut être de 12% à 15% pour un bien de plus de 100.000 €, et cela augmente encore pour une œuvre plus valorisée.

  • Investir dans une œuvre d’art : mode d’acquisition

Il y a plusieurs canaux qui vous permettent d’acquérir des œuvres. Parmi eux figurent internet et les particuliers qui ne sont pas conseillés, surtout si vous n’êtes pas connaisseur. En effet, vous risquez de vous retrouver avec des œuvres de mauvaise qualité, ou même des copies. Préférez faire affaire avec des antiquaires ou des galeristes, c’est plus prudent. Vous pouvez également acheter les biens par le biais des salles d’enchères publiques. Dans ce cas, prévoyez en plus des frais d’environ 15% à 20%. Ces moyens que je viens de citer sont réservés aux connaisseurs ou aux particuliers qui sont conseillés par des spécialistes. Mais si vous êtes fortuné et que vous n’avez ni les connaissances nécessaires, ni personne pour vous conseiller, ni du temps pour faire le tour des musées et des expositions, le meilleur moyen pour investir est de passer par les fonds spécialisés.

Investir dans l’art constitue aujourd’hui un bon moyen pour diversifier son portefeuille. Il peut être considéré comme une valeur refuge, contrairement aux obligations et actions. Il est désormais accessible à tout le monde, mais nécessite néanmoins une bonne pratique des stratégies d’investissement.


rentabilité art

 

2. Quelques exemples d’oeuvres d’art avec du rendement 

L’investissement dans l’art est moins volatile qu’un placement financier. Il n’y a jamais eu d’œuvre qui a perdu de moitié de sa valeur en une année.  Et une œuvre reconnue a plus de chance de se vendre dans de meilleurs délais qu’un bien immobilier.

Outre la fiscalité, la dimension culturelle et le plaisir de posséder une œuvre d’art, le plus grand atout de ce type d’investissement c’est qu’il permet d’avoir un bon rendement sur une longue durée. Voici quelques exemples d’œuvres d’art qui ont pris de la valeur dans le temps.

  • En 2015, une œuvre de Van Gogh intitulée « L’allée des Alyscamps » a trouvé preneur pour une somme de 66,3 millions de dollars par Sotheby’s pendant une vente aux enchères à New York. Cette œuvre a été acquise une douzaine d’années auparavant pour le prix de 11,7 millions de dollars. Le rendement annualisé pour cette œuvre a donc été de 14,89%.
  • En mai 2018, « Nu couché », un tableau du peintre Amedeo Modigliani a été vendu par Sotheby’s pour un montant de 157,2 millions de dollars, un montant considérable même si cette œuvre n’a pas pu battre le record de 2015 d’un autre « Nu couché » du même artiste. Quand cette œuvre est apparue aux enchères en 2003, elle valait 26,9 millions de dollars.
  • En 2015, un tableau de Pablo Picasso nommé « Les femmes d’Alger » a été vendu par Christie’s pour la modique somme 179,4 millions de dollars. Le prix de ce même tableau a été de 28 millions d’euros en 1999.
  • En novembre 2017, Christie’s a réussi à vendre une œuvre de Léonard de Vinci, le fameux Salvator Mundi, pour un montant de 450,3 millions de dollars. Or, il y a près de 60 ans, ce tableau n’a valu que 126 dollars.

Le maître mot pour gagner une meilleure rentabilité si vous voulez investir dans l’art est « patience ». Plus l’œuvre a été détenue plusieurs années, plus sa valeur augmente.


les pièges à éviter art

 

3. Les risques liés à l’investissement dans l’art, les pièges à éviter

Investir dans une œuvre d’art peut vous rapporter plus qu’un autre placement financier. Toutefois, il y a certains points à respecter pour ne pas perdre votre argent.

  • N’achetez qu’auprès des professionnels : cela vous permettra d’acquérir une œuvre de qualité et d’être sûr de la valeur et de l’authenticité de l’œuvre. Ces professionnels sont les galeristes, les antiquaires et les courtiers en art. Mais il y aussi d’autres moyens comme acquérir l’œuvre grâce aux enchères publiques ou passer par des fonds d’investissement d’art. Pour ce dernier moyen, vous ne pourrez pas disposer des biens chez vous.
  • Choisissez bien l’œuvre d’art : vous n’aurez aucun mal à le faire si vous êtes connaisseur. Sinon, engagez un spécialiste pour vous conseiller.
  • N’oubliez pas les frais annexes : dans votre investissement, il n’y a pas que le prix d’achat du bien que vous allez payer. Vous devez également prendre en compte diverses charges comme les frais de conservation et d’entretien de l’œuvre, les frais d’assurance, et dans certains cas les frais d’encadrement. Mais il y a aussi les commissions des intermédiaires, par exemple de votre conseiller, et les commissions des établissements pour les ventes aux enchères.
  • N’investissez pas la totalité de vos fonds : ne placez qu’une petite partie de votre patrimoine financier, c’est-à-dire 10% au maximum. Comme dit précédemment, le marché de l’art est volatil et dépend en grande partie de la passion et du consensus d’une poignée d’acteurs.
  • Privilégiez la pleine propriété de votre œuvre. Et comme vous êtes le seul propriétaire du bien, pensez aussi à le garantir.
  • Ne visez qu’un rendement supérieur à 5% net. Au-deçà, l’investissement n’en vaut pas la peine et mieux vaut se tourner vers un autre type de placement qui soit plus sûr, par exemple l’immobilier.
  • Délimitez la durée de votre investissement. Dès le début, définissez à quelle date s’arrêtera l’investissement sur une œuvre donnée.
  • Évitez les œuvres spéculatives dont la côte peut très vite s’élever les premières années et diminuer les années suivantes. Cette attention est à redoubler si votre principal objectif est de faire de cet investissement une valeur refuge.

Vous devez également faire attention quant au choix de l’œuvre d’art. Ci-après les points à considérer :

  • La traçabilité de l’œuvre est primordiale. La certification est absolue si le bien apparait dans un catalogue raisonné. De même, l’expert qui représente l’artiste ou la galerie qui a vendu l’œuvre doit l’attester.
  • Faites des recherches sur l’artiste et son œuvre. Cela vous permettra de négocier le prix du bien et d’anticiper comment sa côte évoluera sur le long terme.
  • Préférez les pièces uniques, car sa valeur augmentera plus que celle d’une œuvre reproductible.

Comme dans tout investissement, celui dans l’art comporte également son lot de risques et pièges à éviter. Pour les éviter, le mieux est que vous fassiez appel à un conseiller spécialisé dans l’art.


 

la fiscalité art

4. La fiscalité appliquée à l’investissement dans l’art

Investir dans l’art vous permettra de bénéficier d’une fiscalité avantageuse. Si l’achat est effectué auprès de l’artiste ou de ses ayants droit, la TVA appliquée est le taux réduit de 5,5%. Toutefois, ce taux sera de 20% à la vente si la transaction se fait auprès d’un tiers.

À la vente, un bien dont le montant est inférieur à 5000 € est exonéré d’impôt. Si la valeur de l’œuvre est supérieure à ce montant, vous avez deux choix :

  • Application d’une taxe forfaitaire de 6,5% dont la base est le prix de vente
  • Imposition de la plus-value à 19%, avec des prélèvements sociaux de 17,2%.

Mais le plus grand avantage fiscal est que ce type d’investissement n’entre pas dans l’assiette de l’IFI. Cela vous permettra de défiscaliser une part de votre patrimoine.

Grâce à la dation, vous n’êtes pas obligé de payer vos droits de succession si vous faites don de vos œuvres d’art à valeur artistique ou historique à l’État.

La fiscalité douce est un des avantages procurés par l’investissement dans une œuvre d’art. Et plus la valeur du bien est élevée, plus les bénéfices fiscaux sont importants.


quelques artistes rentables

5. Quelques artistes en devenir

Il y a dans le monde de l’art plusieurs artistes doués qui peuvent produire des œuvres remarquables de temps en temps. Mais certains d’entre eux réussissent à sortir du lot et sont plus côtés. C’est le cas notamment pour les artistes suivants :

  • Takashi Murakami : c’est en février 1962 qu’est né ce peintre sculpteur japonais. Cet artiste sait mélanger les beaux-arts et l’art commercial pour produire des œuvres qui plaisent aux connaisseurs. Sa collaboration avec Louis Vuitton a décuplé sa renommée même s’il a déjà été remarqué par les collectionneurs auparvant. Parmi ses œuvres les plus célèbres, il y a « My Lonesome Cowboy » qui a été vendu pour 15,2 millions de dollars chez Sotheby’s en 2008.
  • Christopher Wool : les œuvres de l’américain né en 1955 à Boston se reconnaissent aux traits noirs et gras, des textes dont le fond est blanc pour plus d’impact visuel. Ses œuvres sont célèbres à travers le monde et sont exposées par exemple au Museum of Contemporary Art à Los Angeles. Une des œuvres les plus célèbres de l’artiste est « Apocalypse Now » qui a été vendue pour 26 millions de dollars en 2013.
  • Peter Doig : célèbre pour ses paysages abandonnés ou sauvages où quelques hommes en solitaires traversent, l’artiste de 59 ans fait partie des plus côtés depuis un certain moment. une de ses toiles, « Country Rock » a trouvé acquéreur en 2014 pour la somme de 15,5 millions de dollars.
  • Damien Hirst : cet artiste de 53 ans a surtout été lancé par le collectionneur Charles Saatchi. C’est sa création « For the love of god » qui a été la plus célèbre avec un prix de vente de 74 millions d’euros en 2007.

Les artistes contemporains doués ne manquent pas.

Mais pour détecter les plus prometteurs, faites-vous aider par un spécialiste ou faites le tour des musées et galeries d’art.


 

6. Conclusion sur investir dans l’art

Investir dans l’art peut non seulement vous faire plaisir, mais vous permettra également de gagner une plus-value à la revente. Cet investissement, qui peut être considéré comme une valeur refuge, est un excellent moyen pour diversifier votre portefeuille. N’y mettez donc qu’une petite partie de votre patrimoine financier, tout au plus 10%.

Pour assurer un bon rendement, vous devez choisir votre stratégie d’investissement en fonction de vos objectifs et de votre budget. Mais vous devez également faire attention quant au choix de l’œuvre. D’autres précautions sont aussi à prendre en compte comme la vérification de la traçabilité du bien et l’assurance de la pleine propriété.

En investissant dans l’art, vous profitez en outre d’une fiscalité avantageuse, surtout en ce qui concerne l’IFI. Enfin, il y a la valeur culturelle de l’investissement dans l’œuvre d’art. Ainsi, non seulement vous êtes ravi de posséder une telle œuvre, mais vous jouissez également de ses nombreux avantages.

Investir dans l’art peut être complexe et nécessiter de connaissances pointues pour ne pas perdre votre argent. Mais sachez que si l’œuvre d’art ne vous convient ou ne vous attire pas, vous pouvez vous tourner vers d’autres types de placements et investissements comme le vin, l’or et l’immobilier. Si vous êtes novice, le mieux est de confier votre projet à un gestionnaire de patrimoine pour vous conseiller et déterminer le type d’investissement qui s’adapte à vos objectifs et votre patrimoine.

Points positifs

  • La rentabilité peut être importante sur le long terme
  • Un actif tangible
  • Moins de 10% de son patrimoine pour se diversifier
  • Fiscalité avantageuse
  • Vous investissez dans une œuvre que vous aimez
  • Il n’y a pas de corrélation avec les marchés financiers

Points négatifs

  • Nécessite une technicité pointue
  • Une mise de plusieurs dizaines de milliers d’euros pour espérer du rendement
  • Nécessite de la patience pour un investissement sur le long terme
  • Le marché est volatil
  • Les fonds de placement sont réservés aux fortunés

Vous souhaitez découvrir des artistes et des oeuvres?

Investir avec une dimension plaisir,

Diversifier votre patrimoine ou,

pour un investissement sur un actif tangible?

Nos experts sur les oeuvres d’art peuvent vous aider : contactez-nous!

Formulaire en bas de page.

 

Je vous propose maintenant un diagnostic patrimonial gratuit avec mon outil patrimoine sur mesure (voir ci-dessous).

Disclaimer : Nous vous recommandons fortement de consulter nos mentions légales en cliquant ici

Souhaitez-vous échanger avec notre expert en gestion de patrimoine?

Conformément au Règlement Général sur la Protection des Données (General Data Protection Régulation) adopté par le Parlement européen le 14 avril 2016, et à la Loi Informatique et Libertés du 6 janvier 1978 modifiée, vous diposez d'un droit d'accès et de rectification des données vous concernant. Ce droit peut être exercé en nous contactant à l'adresse email suivante : contact@cyriljarnias.fr

Avatar
A Propos De Cyril Jarnias

Cyril Jarnias est expert en gestion de patrimoine. Son objectif est de vous aider à mieux comprendre et gérer votre patrimoine. Gestion de patrimoine . (Placement, Assurance-vie, immobilier...). Vous pouvez reprendre ses articles pour vos sites : pour cela,vous devez juste reprendre ces quelques lignes en insérant le lien vers mon site : https://www.cyriljarnias.fr

Vous voulez me contacter ?
Réagir à cet article ?!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 
Vous voulez des conseils personnalisés GRATUITS ? Testez notre outil de pré-bilan !
Vous voulez des conseils GRATUITS ?
Conseils GRATUITS ?
Cyril Jarnias: votre spécialiste en gestion de patrimoine

Vous voulez bénéficier de mon expertise? Je vous propose « Mon service Gratuit et Sur Mesure ». Cet outil de pré-bilan vous offre des solutions personnalisées en fonction de votre situation.

Pour découvrir cet outil, c'est par ici:

C'est gratuit et sans engagement !
Cyril Jarnias