Cyril Jarnias : on ne vends pas de produits ici !
Champagne
0

Meilleur champagne comment investir pour le plaisir anti crise!

Meilleur champagne comment investir pour le plaisir anti crise!
par cyril jarnias - le 31 mai 2020

Meilleur champagne investir pour le plaisir et anti crise

Le luxueux breuvage qu’est le Champagne trouve naturellement sa place lors des festivités : fiançailles, mariage, fête du Nouvel An, etc. Cette boisson est reconnue mondialement. Si vous envisagez de diversifier votre patrimoine, investir dans cette boisson raffinée pourrait être à votre avantage. Une grande partie de ce breuvage est bu jeune. De ce fait, si vous investissez sur le court terme, vous pourrez vous faire du profit dans un délai limité. Si vous disposez d’une bonne cave, vous aurez un bel investissement sur le long terme. En vous lançant sur le marché asiatique, vous aurez la possibilité d’augmenter les prix, car il y existe une forte demande. Le Champagne est un produit très connu au niveau international. Durant l’année 2007, le nombre de bouteilles vendus atteint les 338 millions. En 2018, les ventes hors Europe ont augmenté de 2,1 %.


Sommaire meilleur champagne :

  1. Qu’est-ce que le champagne ?
  2. Comment choisir un bon champagne ?
  3. Exemples de très bons champagnes
  4. Conclusion

champagne

1. Qu’est-ce que le Champagne ?

Mais qu’est-ce qui distingue le Champagne ? Pourquoi est-ce qu’il est aussi important ?

L’histoire du Champagne

Le vin est une boisson privilégiée depuis le Moyen-Âge. À cette époque, c’était les religieux qui avaient la charge de cultiver la vigne. En effet, le vin avait une place d’honneur durant la messe. Durant les grandes festivités, ce breuvage avait également une place spéciale. Lors du baptême de Clovis par Saint-Rémi, évêque de Reims, le vin de Champagne a connu son premier grand succès. Ce fut un soir de Noël en 496. Mais, ce n’était qu’un début. Quelques siècles plus tard, le comté de Champagne a connu un tournant décisif. Le mariage de Navarre avec Philippe le Bel a créé un tournant décisif au compté de Champagne.

Le vin de Champagne était une boisson très prisée pour sa finesse et son goût. Quelles que soient les festivités royales organisées, ce breuvage coulait à flots.

La culture du vin a pris une grande ampleur. Vers le 12e siècle, le vin de Champagne est devenu très prisé par le public. Ainsi, il a réussi à conquérir les aristocrates, les bourgeois fortunés et les souverains situés dans le continent européen. Durant cette ère, le Champagne n’était pas encore effervescent comme il l’est actuellement. Au contraire, il était encore clair, léger et frémissant.

Au fil du temps, les hommes de terroir ont commencé à développer progressivement les propriétés particulières de ce breuvage. Dom Pérignon, chef de cellier de l’Abbaye d’Hautvillers, faisait partie de ceux qui étaient en charge du contrôle qualité. Il était tenu de :

  • Contrôler la mousse ;
  • Le bouchon de liège du vin de Champagne ;
  • L’assemblage.

Le succès du vin de Champagne a été croissant. Ce breuvage va être connu mondialement au 18e siècle. Durant cette période, l’effervescence de cette boisson a été complètement maîtrisée. Ce vin particulier va connaître un succès fulgurant et il va devenir un breuvage à la mode. Même les femmes en buvaient très volontiers. Ce fut l’unique vin que les gens pouvaient boire en dehors des repas.

L’élaboration de ce vin s’est perfectionnée au fil du temps, ce qui a fait de ce produit un vin de qualité. Les travaux de Pasteur ont contribué à sa notoriété. En effet, il est devenu possible de proposer une grande quantité de ce breuvage. Les adeptes de cette boisson pouvaient l’acquérir à un prix abordable.

Vers le 20e siècle, le vin de Champagne a connu une vraie récession. Le phylloxéra a porté atteinte à une grande partie du vignoble champenois. Il faudra attendre 1930 pour venir à bout du problème. À cause de plusieurs facteurs (les deux guerres mondiales et les problèmes économiques), les vignerons se sont convertis à d’autres cultures.

Les plus courageux ont continué la culture de ce vin particulier. Mais ils ont dû attendre les années 50 pour obtenir des résultats satisfaisants. La gloire des vins de Champagnes est revenue et perdure encore jusqu’à maintenant.

L’importance du Champagne

Les vins de Champagne sont très utilisés lors des célébrations des festivités. Mais ils trouvent surtout leur place quand on célèbre un événement particulier pour la première fois. Pour inaugurer pour la première fois la coque d’un bateau, on utilise souvent du vin de Champagne. Durant l’histoire, ce breuvage a occupé une place privilégiée. Ce fut le cas :

  • Durant L’inauguration des vols du Concorde ;
  • Lorsque Pierre Mazeaud en 1978 a réussi à atteindre le sommet de l’Everest. Il a bu du vin de Champagne ;
  • Quand Jean-Loup Chrétien est revenu de son périple dans la capsule spatiale soviétique, il a exigé une coupe de champagne, etc.

Quoi qu’il en soit, le vin de Champagne a une place importante lorsqu’il faut célébrer un grand moment. C’est par exemple le cas lors :

  • Les rencontres sportives ;
  • Les événements familiaux ;
  • Des grandes prouesses ;
  • Des victoires durant les élections, etc.

Comment fabriquer du Champagne ?

Pour la fabrication du Champagne, les années 1750 ont été décisives. Elles marquent l’introduction progressive du véritable Champagne. Dans le cadre de cette fabrication, divers acteurs ont chacun apporté leur contribution. Partageant un esprit collectif, chacun s’est impliqué à sa manière et n’a pas hésité à faire part de ses innovations.

À un certain moment, le récipient et le bouchonnage avaient créé un certain problème. En raison de l’effervescence du Champagne, les contenants avaient beaucoup de mal à résister au produit. Pour résoudre efficacement ce problème, les Anglais ont choisi d’utiliser des bouteilles en verre plus épais. Ce n’est que vers la fin du 17e siècle que le bouchon en liège a été utilisé. Il a été remarqué que ce produit favorisait la bonne prise de mousse. Le Champagne est un produit issu de vins ayant une prédisposition naturelle pour une effervescence naturelle et spontanée.

    • Le mode de fabrication du champagne

Pour obtenir du Champagne, il faut adopter la méthode champenoise. Cette méthode consiste en une transformation d’un vin tranquille en vin effervescent. Pour ce faire, il faut recourir à une deuxième fermentation en bouteille. Vous pouvez voir ci-dessous les étapes incontournables de la fabrication du Champagne.

  • Première étape : procéder aux vendanges manuelles

Pour fabriquer du vin de qualité exceptionnelle, il faut uniquement sélectionner les grappes de raisin de bonne qualité.

  • Deuxième étape : passer au pressurage

Afin d’éviter que le jus ne se colore, il faut que les raisins ne subissent qu’un pressurage léger.

  • Troisième étape : effectuer la vinification et l’assemblage

Il s’agit d’une étape classique lors de la vinification du vin. Lors de cette étape, le vinificateur fabrique son propre Champagne. Il doit alors assembler diverses parcelles avec des cépages différents. Il marie le Chardonnay, le Pinot Noir et le Pinot Meunier. Ces produits sont souvent issus des vendanges d’années différentes.

  • Quatrième étape : procéder au tirage ou au processus de mise en bouteille

Lors de cette étape, le vin est encore tranquille. Il est mis en bouteille et il faut lui incorporer de la liqueur de tirage (sucre + levure). Grâce à cet ajout, la deuxième fermentation est enclenchée. Avec l’addition de la levure, le sucre va se transformer en alcool. Cette réaction va engendrer du gaz carbonique. Comme ce dernier ne peut pas s’évaporer, il se dissoudra progressivement dans le vin. Ce phénomène explique la présence des bulles dans le Champagne.

La bouteille sera bouchée avec le bouchon de tirage. Il faut attendre une certaine période avant de commercialiser le produit. La durée est de :

  • 15 mois de vieillissement entre le tirage et l’expédition pour une bouteille classique ;
  • 3 ans de vieillissement pour les bouteilles millésimées.
  • Cinquième étape : effectuer le remuage

Les bouteilles doivent être placées sur des pupitres inclinés. En effet, lors de la deuxième fermentation, ce processus est incontournable. Lors de cette étape, il y a un dépôt après la transformation du sucre en alcool. En d’autres termes, les levures ont terminé leurs missions, ainsi elles meurent et restent au fond de la bouteille. Ces dépôts peuvent troubler le Champagne, alors il est essentiel de les éradiquer.

Lors du remuage, les bouteilles sont placées sur un pupitre à trou de sorte que le bouchon soit bien orienté vers le bas. Grâce à la gravité, le dépôt se positionne progressivement par le goulot jusqu’au bouchon. Par le biais d’un vif mouvement de rotation au quart de tour quotidien, le dépôt s’achemine vers le col de la bouteille. Ce processus dure entre 4 à 5 semaines. Si auparavant, cette tâche était effectuée manuellement par les employés, désormais, ce sont les gyropallettes qui s’en chargent.

  • Sixième étape : passer au dégorgement

Une fois que l’étape du remuage est achevée, il faut procéder au dégorgement.  Il s’agit de se débarrasser de l’expulsion du dépôt grâce à un bain de saumure (-25°C). Lorsque ce sera fait, il faudra combler la perte de liqueur d’expédition. Ce processus déterminera le dosage final du Champagne. Il permettra de connaître le type du Champagne (Bruit nature, Extra-Brut, sec, etc.)

À l’issue de cette étape, le produit peut être commercialisé et étiqueté.

L’essentiel sur le Champagne

Le Champagne est un breuvage qui possède certaines particularités. Il est essentiel de comprendre les petites subtilités de cette boisson spéciale.

  • Que signifie « Champagne millésimé » ?

Sur le marché, vous avez sûrement remarqué que certaines étiquettes de Champagne comportaient la mention « Champagne millésimé ». Il faut savoir qu’en œnologie, cette dénomination correspond à l’année de vendange des raisins ainsi que de l’élaboration du vin. Ce type de bouteille est vraiment très prisé auprès des adeptes de la boisson.

Le millésime d’un vin permet de reconnaître les conditions climatologiques de l’année. Il s’agit d’un repère qui facilite le suivi du vieillissement des bouteilles. Il sera plus aisé de déterminer la meilleure période pour déguster le vin. Grâce au millésime, vous pouvez connaître le niveau de qualité d’un vin.

Si vous vous référez par exemple au vignoble bordelais de Saint-Émilion :

  • Le millésime de 1989 est connu comme étant une année exceptionnelle ;
  • Le millésime de 1991 n’a pas remporté un franc succès. Lors de cette année, les conditions climatiques n’ont pas été propices à l’élaboration d’un bon millésime.

En principe, la mention millésime n’apparaît que très rarement. En effet, ce breuvage est souvent issu de plusieurs vins récoltés durant des années différentes. Toutefois, il existe certaines bouteilles qui font exception à la règle.

Si vous trouvez un « Champagne millésimé », alors il est issu d’une année exceptionnelle. Les récoltes ont été satisfaisantes et elles ont servi à élaborer un grand champagne. Pour qu’un breuvage puisse bénéficier de cette appellation, il faut se référer au Comité Interprofessionnel du Vin des vignobles de Champagne (CIVC). Seul cet organisme peut définir si le Champagne est digne d’être millésimé.

  • Que signifie Champagne « extra-brut »?

Une bouteille de Champagne peut comporter diverses mentions. Celles-ci sont nécessaires pour déterminer le type de champagne. Que signifie réellement la catégorie « extra-brut » ? Il faut savoir qu’avant l’étape de dosage, il n’y a aucune distinction entre un Champagne doux et un Champagne extra-brut.

Le dosage est la dernière phase avant le bouchage du breuvage. Lorsque la phase de bouchage sera terminée, il faudra procéder au dégorgement. Le dégorgement se réfère au moment où le dégorgeur sera chargé d’expulser le dépôt du vin. Lors de ce processus, il existe deux techniques possibles :

  • À la volée : pour recourir à cette méthode, il faut incliner la bouteille puis, il faut engager la pince à dégorger. Grâce à cette technique, le gaz carbonique s’expulse de la bouteille et il emporte le dépôt avec lui. 
  • À la glace : pour cette méthode, il faut que le dégorgeur immisce le goulot de la bouteille dans un récipient réfrigérant à -25°C. Grâce à ce processus, quelques centimètres de glace vont progressivement se former afin d’emprisonner le dépôt.

Lors de la phase du dosage, il faudra ajouter une petite quantité de liqueur. Celle-ci est souvent composée de vins et de sucre de canne. L’ajout de la liqueur dépend de deux facteurs.

  • Du type de vin 

Si vous désirez obtenir du vin :

  • Doux : il bénéficie de 50 g de sucre par litre ;
  • Demi-sec : entre 32 et 50 g de sucre par litre ont été incorporés au Champagne ;
  • Sec : entre 17 et 32 g de sucre par litre ont été mélangés dans le Champagne ;
  • Extra-dry : entre 12 et 17 gr de sucre par litre ont été additionnés dans le Champagne ;
  • Brut : moins de 12 gr de sucre par litre ;
  • Extra-brut : entre 0 et 6 gr de sucre par litre ;
  • Du style de Champagne recherché

Pour un producteur qui envisage de préserver la personnalité de sa vigne, il ne devra opter que pour une liqueur neutre. Toutefois, pour offrir du style au vin, il est possible de mettre quelques touches d’arômes. Pour ce faire, il devra utiliser une liqueur issue de grands vins. Cette liqueur devrait avoir été réservée depuis plusieurs années.

Le Champagne est qualifié d’extra-brut lorsqu’il n’a bénéficié que d’une très faible dose de sucre durant l’étape de dosage.

  • Que signifie « Champagne BSA » ?

L’acronyme BSA signifie un Champagne Brut Sans Année. Un Champagne est qualifié de brut lorsqu’il ne contient qu’une faible quantité de sucre.

La majorité des champagnes sont composés de vins issus de plusieurs années de récolte. Il y a alors un problème d’homogénéité. À cause de cet assemblage de millésime, il n’est pas possible de fixer une année pour certains de ce breuvage. Il n’est pas rare qu’une maison de Champagne utilise la mention Sans Année.

  • Pourquoi le Champagne est une appellation protégée ?

 À compter de 18e siècle, le Champagne est devenu extrêmement populaire. Même les pays en dehors de la France sont devenus des adeptes de ce breuvage. Après la Première Guerre mondiale, c’était un produit de luxe très prisé. C’est pourquoi, d’autres producteurs ont décidé d’intégrer le marché. Toutefois, cette implication a été l’origine d’une grande disparité qualitative. Afin de préserver le prestige du « vrai Champagne », il a fallu entamer des démarches juridiques.

Les premiers défenseurs (association et syndicat) ont mené une lutte acharnée depuis les années 1850. Néanmoins, ce n’est qu’en 1930 que la délimitation géographique de la région de Champagne a été officialisée.

L’année 1936 est marquée par l’obtention de l’AOC (appellation d’origine contrôlée). Suite à l’harmonisation européenne, cette dénomination a changé en appellation d’origine protégée Champagne.

Si actuellement, il est possible de préserver la qualité des champagnes grâce au soutien actif de l’AOP. Cette organisation protège activement cette marque avec le recours du CIVC (Comité Interprofessionnel du Vin de Champagne). Ce comité a vu le jour en 1941. Il est chargé d’aider les vignerons et les maisons à disposer des ressources indispensables pour la préservation de leur patrimoine commun.

Des mesures sont mises en place afin de mieux protéger l’image du vin de Champagne. L’objectif principal de ces balises est de dissuader les tentatives d’usurpation potentielles.

Les principales directives sont :

  • Dans la région délimitée de Champagne, il est impératif de cultiver du raisin en vue de créer du vin de Champagne ;
  • Dans la région de Champagne, il est prohibé de produire du vin mousseux ;
  • Avant qu’un vin de Champagne ne sorte du territoire de Champagne, il doit être embouteillé dans une bouteille bien étiquetée.
  • Les locaux d’élaboration (où le vin est transformé pour devenir un vin effervescent) ne peuvent seulement recevoir que des vins suivis d’un “acquit-à-caution champagne”.

Il faut savoir que ce titre de mouvement est seulement fourni par les services fiscaux. Cet élément garantit à la fois l’origine et la nature du breuvage privilégié. Seules les boissons qui répondent à des exigences bien précises peuvent bénéficier de l’appellation champagne. Grâce à différentes mesures, le vin de Champagne a pu préserver son identité jusqu’à maintenant.


comment choisir champagne

2. Comment choisir un bon champagne ?

Comme le champagne est une marque luxueuse et gage de qualité, c’est un produit qui se distingue de diverses manières.

Quels sont les critères à prendre en compte pour reconnaître un bon champagne ?

Il est essentiel de savoir que le vin de champagne se démarque grâce à certaines spécificités. Il s’agit :

  • De la délimitation géographique ;
  • Des cépages ;
  • Des rendements ;
  • Des techniques d’élaboration.

Le Champagne est obtenu d’une région du Nord-Est de la France. D’autant plus que c’est de la région de Champagne que ce luxueux breuvage tient son nom. Il est à noter que cette région pourrait être propice à la culture de différents cépages. Toutefois, pour constituer cette boisson spéciale, il faut uniquement utiliser :

  • Du Pinot noir ;
  • Du Pinot Meunier ;
  • Du Chardonnay.

En fonction du cahier des charges de l’appellation, les rendements des parcelles se situent principalement entre 10 400 kg (soit 65 hL/ha) et 15 500 kg (97 hL/ha). Comparé aux rendements habituels, il s’agit d’un rendement assez élevé. Toutefois, ce chiffre est déterminé en fonction de la densité des pieds des vignes.

À la différence des autres vignobles, la région Champenoise préfère exprimer les rendements en kilogrammes de raisins par hectare. En effet, les autres vignobles ne procèdent pas de la même manière. Ils formulent leurs rendements en hectolitres par hectare.

Le mode de fabrication du champagne est une technique qui remonte depuis le 17e siècle. Pour qu’un produit puisse bénéficier de l’appellation « Champagne », il doit impérativement se conformer à des techniques bien précises.

Quels critères prendre en compte pour choisir un bon Champagne ?

  • Scruter chaque détail de l’étiquette

Accordez de l’intérêt à chaque mention inscrite sur la bouteille de Champagne. Sur chaque bouteille, il y a toujours deux lettres qui y sont présentes. Elles définissent le statut de l’embouteilleur. Ces initiales sont toujours placées avant le numéro d’immatriculation fourni par le CIVC.

Seuls trois initiales devraient vous intéresser.

Il s’agit de : RM, NM et SR.

Voici les initiales fréquemment présentes sur les bouteilles :

  • RM : Récoltant Manipulant : il se charge d’élaborer ses propres produits issus de ses cultures de vignes.
  • NM : Négociant Manipulant : il s’agit d’une société qui procède à l’achat de vignes. Cette dernière se charge ensuite de la vinification et de la fabrication de son Champagne.
  • SR : Société de Récoltant : ce sont des producteurs qui rassemblent leurs efforts afin de vendre une marque commune.
  • RC : Récoltant-coopérateur : c’est une coopérative qui rassemble les raisins d’un viticulteur et qui se charge de la seconde fermentation. C’est sa dénomination ou sa marque qui est déposée sur les bouteilles.
  • CM : Coopérative de manipulation : il s’agit d’une cave qui se charge de récupérer les raisins de ses adhérents. C’est la coopérative qui s’occupe de presser, de vinifier et de réaliser les assemblages. Elle se consacre ensuite à la vente des bouteilles. Sur l’étiquette, il y aura le nom de la coopérative ou une marque commune.
  • MA : Marque Auxiliaire : la marque ne se charge pas de l’élaboration du Champagne, mais seulement de la vente du produit. C’est souvent une enseigne de grande distribution.
  • ND : Négociant-distributeur : il s’agit d’une personne physique qui acquiert des bouteilles déjà produites. Il y dépose ensuite sa propre étiquette. 
  • S’intéresser aux crus

Dans la région de Champagne, il existe plus de 300 communes viticoles. Seulement 17 villages produisent des grands crus. Il y a aussi 44 villages qui ont été côtés entre 90 et 99. Il s’agit des premiers crus. Les autres qui restent ne sont pas classés.

Lorsqu’on fait référence à un grand cru, il s’agit du meilleur champagne. Concernant le Champagne premier cru, ces vins sont issus des communes cotées entre 90 et 99.

Certains Champagnes n’ont aucun caractère réglementaire. Il faudra les considérer en fonction de l’appréciation des grandes maisons ou vignerons indépendants. Ce sont les boissons qui portent la mention :

  • Cuvée spéciale ;
  • Brut réservé ;
  • Brut premier ;
  • Grande réserve.
  • Qu’en est-il des cépages ?

Ce ne sont pas toutes les boissons qui peuvent porter la mention « Champagne ». En principe, il existe trois cépages. Ce sont :

  • Le Chardonnay : cépage blanc à jus blanc ;
  • Le Pinot noir : cépage de raisins noirs à jus blanc ;
  • Le Pinot meunier : cépage de raisins noirs à jus blanc.
  •  Accordez une attention particulière au prix de la bouteille

Il semble compliqué de trouver un bon champagne autour des 15 euros.

Il faudra vous attendre à des prix plus élevés lorsque vous achetez du Champagne de qualité :

  • D’une grande maison ;
  • D’un millésime exceptionnel ;
  • D’un grand cru.

Toutefois, certains vins de Champagne vendus autour des 30 euros offrent déjà un rapport qualité-prix intéressant. Pour ce genre de prix, le mieux est d’acheter des champagnes de vignerons.

  • Comment reconnaître un Champagne de bonne qualité une fois la bouteille ouverte ?

Avant de prendre une gorgée de votre Champagne, prenez le temps d’analyser sa couleur. Si vous voyez qu’elle est claire, alors le breuvage sera léger.  A contrario, si la robe est plus foncée, alors le Champagne sera vraiment plus puissant. Dans la mesure où vous remarquez que la robe est très foncée, alors le Champagne est peut-être déjà oxydé.

Les bulles permettent également de déterminer la qualité du Champagne : 

  • Les bulles fines sont gages de qualité : elles permettent de mettre en avant la puissance aromatique ;
  • Les grosses bulles sont plus agressives et moins agréables.

exemple meilleur champagne

  

3. Exemples de très bons champagnes

Au fil des années, certaines maisons et certaines marques de vin de Champagne se sont démarquées des autres. Ces breuvages sont considérés comme étant les meilleurs du marché. 

  • Krug

Le Champagne Krug est une boisson provenant d’une maison de Champagne située à Reims. Cette maison a commencé à produire cette boisson luxueuse depuis 170 ans. Cette marque propose au public du Champagne de qualité sans avoir à être sous la dépendance des conditions et des aléas climatiques.

Le Champagne Krug se distingue grâce au respect qu’il apporte à chaque parcelle. Cette maison s’est démarquée, car elle a pu constituer une vaste de bibliothèque composée de vins de réserve. Joseph Krug est le premier à proposer des cuvées de prestige chaque année. Les descendants de ce pionner se sont chargés de prolonger sa vision et son héritage. Les six générations ont fait leur maximum afin de préserver les styles de Champagnes de la maison Krug. Le prix des bouteilles Krug est très variable.

Le Champagne Krug Grande Cuvée est par exemple vendu à 79,90 euros. Le Champagne Krug Caisse Du point à l’univers est proposé en moyenne à 1190 euros.

La collection Krug 1928 a fait l’objet d’une vente aux enchères en 2009. Cet exemplaire fait partie des meilleurs exemplaires produits en matière de Champagne. Sa vente a explosé les records de la bouteille la plus chère vendue sur le marché. Son prix a été évalué à 18700 euros.

  • Salon

Le Salon fait partie des maisons les plus prestigieuses en matière de commerce de Champagne. Cette maison dispose dans ses caves les meilleurs millésimes présents sur le marché. Au 20e siècle, cette maison a fabriqué plus de 37 millésimes, un fait unique dans le monde du vin. Il est à noter que 95% des Champagnes de cette maison sont destinés à l’exportation. Le Japon fait partie de ses meilleurs clients.

Salon ne propose que des produits rares. Cette maison ne produit que quelques dizaines de milliers de bouteilles tous les trois ans. Le prix d’une bouteille de Salon n’est pas accessible à tous les budgets. Pour un millésime récent de 75 cl, il ne faut pas compter moins de 390 euros.

Cette maison ne produit du vin que lors des plus belles années. Le vin proposé par cette enseigne est uniquement millésimé. Les vins de cette maison restent au moins 10 ans en cave, avant d’être mis sur le marché.

  • Don Pérignon

Selon la légende, Don Pérignon faisant partie des moines bénédictin à l’origine de la création du Champagne. Il faut savoir qu’il n’était ni vigneron ni alchimiste.

En guise de référence, le Dom Perignon Champagne Brut rose Luminous, un millésime de 2000, son prix moyen est de 495 euros. Dom Perignon Champagne Brut rose P2, un millésime de 1993, son prix moyen est de 1132 euros.

  • Gimonet

Comparé à ses concurrents, le Champagne Gimonet est proposé à des prix assez intéressants. Parmi ses objectifs, cette maison compte élaborer un Champagne à la fois jeune et frais. Elle tente de réduire la vivacité de ce genre de Champagne en bouche. Pour sa composition, Gimonet mélange un vin subtil de l’année avec un vin qui a été réservé il y a plusieurs années.

La bouteille Pierre Gimonnet Brut Cuis 1er Cru non millésimé de 75 cl nu est proposée à 27,50 euros. Cette marque propose également la bouteille Pierre Gimonnet Brut Cuis 1 er Cru non millésimé magnum 150 cl nu à 58,95 euros

  • Moet

Moet est une maison de Champagne fondée en 1743. Elle a intégré le groupe de luxe LVMH. Il s’agit du premier négociant qui manipule le Champagne sur plus de 1190 hectares de vignobles. Vers l’année 1971, il a comptabilisé plus de 12,5 millions de vente de bouteilles. Vers 2011, il a réussi à vendre 22,8 millions de bouteilles. Ce fut le résultat d’une collaboration entre les marques Moët et Chandon, Ruinart et Don Pérignon.

La Bouteille Champagne Moet & Chandom-Brut Impérial- en étui, est vendu pour 39,90 euros. Champagne Moet & Chandon – Ice Impérial Rose est proposé à 52,90 euros.


 

4. Conclusion meilleur champagne 

Le Champagne est un breuvage associé aux festivités et au luxe. Pour trouver votre voix sur ce marché, il faudra viser les connaisseurs. Le prix des bouteilles de bonne qualité peut atteindre des prix exorbitants. Avant de se lancer sur la vente de Champagne de luxe, il est impératif d’investir sur le bon produit. Vous devrez entrer en contact avec un connaisseur du milieu. Il vous prodiguera les meilleurs conseils sur le bon produit qui pourra fructifier votre patrimoine.

À part investir dans le Champagne, vous pouvez également vous lancer dans les spiritueux rares tel que le whisky. Si vous vous faites aider par expert, il sera plus aisé de dénicher les bouteilles rares. Ce sera un excellent moyen d’enrichir votre portefeuille d’investissement.

Vous souhaitez du réseau pour vous constituer une collection de champagne et de spiritueux rares?

Vous pouvez me contacter sur le formulaire en bas de page.

Je vous propose maintenant un diagnostic patrimonial gratuit avec mon outil patrimoine sur mesure (voir ci-dessous).

Disclaimer : Nous vous recommandons fortement de consulter nos mentions légales en cliquant ici

Souhaitez-vous échanger avec notre expert en gestion de patrimoine?

Contactez-nous

Souhaitez-vous échanger avec notre expert sur la construction de votre patrimoine ou sur la rentabilité de vos placements ?

Conformément au Règlement Général sur la Protection des Données (General Data Protection Régulation) adopté par le Parlement européen le 14 avril 2016, et à la Loi Informatique et Libertés du 6 janvier 1978 modifiée, vous diposez d'un droit d'accès et de rectification des données vous concernant. Ce droit peut être exercé en nous contactant à l'adresse email suivante : contact@cyriljarnias.fr
Avatar
A Propos De Cyril Jarnias

Cyril Jarnias est expert en gestion de patrimoine. Son objectif est de vous aider à mieux comprendre et gérer votre patrimoine. Gestion de patrimoine . (Placement, Assurance-vie, immobilier...). Vous pouvez reprendre ses articles pour vos sites : pour cela,vous devez juste reprendre ces quelques lignes en insérant le lien vers mon site : https://www.cyriljarnias.fr

Vous voulez me contacter ?
Réagir à cet article ?!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 
Vous voulez des conseils personnalisés GRATUITS ? Testez notre outil de pré-bilan !
Vous voulez des conseils GRATUITS ?
Conseils GRATUITS ?
Cyril Jarnias: votre spécialiste en gestion de patrimoine

Vous voulez bénéficier de mon expertise? Je vous propose « Mon service Gratuit et Sur Mesure ». Cet outil de pré-bilan vous offre des solutions personnalisées en fonction de votre situation.

Pour découvrir cet outil, c'est par ici:

C'est gratuit et sans engagement !
Cyril Jarnias