Cyril Jarnias : on ne vends pas de produits ici !
Défiscalisation
0

Augmentation des IMPOTS après les présidentielles?

Augmentation des IMPOTS après les présidentielles?
par cyril jarnias - le 27 février 2017

Augmentation des IMPOTS : nous ne pourrons pas y échapper après les présidentielles?

Dernière ligne droite avant le choix de notre futur président, connaîtrons-nous rapidement une augmentation des impots?

Macron, Fillon, Le Pen, Mélanchon, Hamon, doit-on s’attendre à une augmentation des impots pour financer leurs programmes?

Je pourrais citer les autres petits candidats mais malheureusement, on parlera plus des 5 premiers.

L’environnement n’est pas bon :

Chômage de masse, contexte économique délicat sans véritable innovation pour relancer la croissance, montée des nationalismes, replis sur soi même (Brexit, Trump…), c’est autant de dangers qui nous menacent.

Pire, entre un PS ou l’extrême qui vont sur la carte des dépenses à « gogo », un Front national qui souhaite aussi relancer l’investissement public, un Macron avec un programme peu dévoilé, mis à part un Fillon  justiciable et « récéssionniste » : il faudra bien financer tout cela.

Une pression fiscale sans cesse croissante en France quelque soit le bord politique aux commandes : que peut-on attendre du futur président face à un Etat français surendetté ?

Que ce soit sous Sarkozy ou Hollande, la pression fiscale n’a cessé de peser pour les contribuables français : il vous suffit d’aller sur google.fr les graphiques ne manqueront pas de vous montrer la pression fiscale en France.

hausse pression fiscale hollande

Tableau : hausse pression fiscale Sarkozy Hollande versus Allemagne (Source  : JDN)

On est donc partagé face à ces futures élections entre relancer l’économie et l’emploi et de l’autre se demander qui va payer l’addition « fiscale ».

Je pense que, vous lecteurs, vous n’accepterez pas à payer sans cesse les fruits de politiques qui mènent à l’augmentation des impots, elle est vite insupportable.

Je vous propose dans cet article,

de parler un peu de la situation de la dette en France et des risques sur votre épargne,

de tenter de regarder le programme des candidats,

de regarder les pistes de réductions fiscales et,

de vous donner ma vision sur l’augmentation possible de nos impôts dans les prochains mois!

 


Sommaire Augmentation des IMPOTS :

1.Réalité de la dette française et de la pression fiscale

2.Les programmes fiscaux des candidats

3.Les solutions pour réduire ses impôts

4.Les politiques n’ont-ils plus la main?



1.Réalité de la dette française et de la pression fiscale

La France est en faillite?

C’est en tout cas, ce que François Fillon n’a pas peur de dire dans son programme électoral.

Il veut l’éviter.

Autant, vous dires (nous y reviendrons après) que les mesures s’annoncent drastiques le concernant.

Revenons sur la dette françaises :

je pense que plus qu’un long débat, les français doivent bien prendre en compte la situation actuelle de la France.

dette publique france insee

Graphique : évolution dette publique française depuis 1995 (Source : Insee)

En 1995, la France devait plus de la moitié des richesses qu’elle pouvait créer sur une année (% du PIB).

Aujourd’hui, nous allons aller vers les 100% du PIB, on peut même imaginer qu’à ce régime d’endettement, la France multipliera sa dette par deux en 35 ans (d’ici 2020)!

A-t-on voulu la réduire? A quel prix? Par des coupes budgétaires? Des économies? Une pression fiscale?

C’est souvent la dernière solution la fiscalité qui est venue solutionner temporairement le poids de la dette en France (nous y reviendrons).

Pourquoi s’affoler face à la dette française?

En fait, si vous êtes créancier de la France, vous pouvez probablement vous inquiéter.

Vous êtes épargnant : vous avez de la dette d’Etat dans votre fonds euros assurance vie et même dans votre PEL (cf. mes derniers articles rachat total assurance vie ou peur sur le PEL).

Vous êtes une institution ou vous êtes dans les 70% d’étrangers qui détiennent notre dette : vous allez faire pression sur les marchés financiers pour qu’on vous rémunèrent plus!

hausse taux dette france

Graphique : taux dette français 10 ans (Source : Bloomberg / le Parisien)

Vous le voyez les données ne peuvent pas être plus récentes.

La peur des élections présidentielles et  l’incertitude ne plaisent pas marchés financiers.

Cela va se traduire par un coût de la dette plus élevé, la France sous Hollande s’est souvent financée à 0.

Maintenant, on demande plus de 1% par an pour détenir de la dette française.

Par conséquent, l’Etat doit payer plus et il va le répercuter sur nos impôts!

La pression fiscale pour les contribuables français :

Quand on doit de l’argent, il faut prendre l’argent où il est.

A savoir la classe moyenne (elle s’effrite d’ailleurs) et les plus fortunés (vive l’ISF).

Je le vois avec mes lecteurs quand ils me parlent de l’impôt sur le revenu ou l’ISF, ils n’ont qu’une peur à saovir passer une tranche d’imposition supérieure.

Face à la pression fiscale, il faut donc trouver des solutions pour vite réduire le poids de cette fiscalité : c’est souvent là que l’ont fait les plus grosses erreurs avec les mauvais placements.

hausse pression fiscal revenu france

Graphique : évolution pression fiscale par nombre de parts (Source : Sénat)

Dans cette étude fait par le Sénat, on constate que les ménages ont connu une pression fiscale croissante entre 2013 et 2016.

On peut imaginer que cela ne va pas s’arrêter.

C’est d’ailleurs ce sentiment fort d’injustice qui (je le pense) ressort de la bouche de nombreux contribuables français.

La redistribution, ils ne sont pas contre.

Maintenant, c’est le trop : c’est trop.

Je vois de nombreux lecteurs me contacter et être assommés fiscalement : ils cherchent donc des solutions ou tentent de comprendre le programme des candidats pour savoir s’il y aura ou non une baisse de cette fiscalité.

Regardons un peu les programmes de nos politiques adorés (ou pas).



2. Les programmes « fiscaux » des candidats :

Autant vous dires que j’ai du chercher cette information et qu’elle est rare.

Je vais donc tenter de vous résumer ce qui semble apparaître sur leurs programmes et si on doit s’attendre à cette fameuse hausse des impôts.

Le programme François Fillon : peut-être le plus clair « fiscalement » parlant

Si les temps sont un peu trouble pour ce politique, on peut dire qu’on a une certaine transparence fiscale.

Le premier thème sont les impôts indirect à savoir la TVA :

je vous invite à regarder cette vidéo, c’est mieux qu’un long débat

Il parle d’hausse de TVA de 2 points : toute la question sera sa forme.

A voir donc ICI.

Sur l’ISF : STOP

Je pense que vous savez depuis longtemps que la droite ne veut plus en entendre parler.

L’ISF fait fuir les « riches » et c’est autant d’investissement et d’emplois que nous perdons.

Vous ajoutez la flambée de l’immobilier qui a vu de nombreux contribuables redevables de l’ISF alors qu’hors immobilier, ils ont de faibles revenus.

C’est toujours la même chanson avec l’ISF pour la droite, il est certain que si Fillon passe, l’ISF trépasse.

 

Et l’impôt sur le revenu?

Le candidat Fillon prône un impôt unique sur le capital donc simplifié à 30%. Il considère qu’il faut simplifier les choses.

Il estime aussi qu’avec des coupes dans les dépenses de l’Etat notamment 500000 fonctionnaires en moins, il pourra à terme baisser l’impôt sur le revenu.

Soucis, avant la réduction des impôts, les français vont devoir se serrer fortement la ceinture!

Hamon, Melanchon et le PEN : même combat fiscal!

Il faut relancer l’économie, l’investissement public « à gogo »!

Rassurez-vous j’ai bien conscience que de l’extrême gauche à l’extrême droite, nous avons de grosses différences.

Par contre, sur la partie relance de l’économie et surtout financement : nous devons bien reconnaître que l’objectif sera de creuser les déficits au début.

Cela va donc se traduire par une hausse des impôts.

Le candidat Hamon est sans doute le moins avare sur la pression fiscale : il veut jouer sur les parts fiscales.

Son objectif serait de séparer les ménages et individualiser. Il trouve anormal qu’un ménage avec un gros salaire et 0 salaire de l’autre puisse bénéficier d’une réduction fiscale par le nombre de part.

Il faudrait donc lutter contre cela par l’individualisation de l’impôt sur le revenu.

Le seul soucis, c’est la difficulté technique pour mettre cette réforme en place.

Sur l’ISF :

Marine le Pen ne va pas supprimer l’ISF et il en de même pour Jean-Luc Mélanchon.

Pour ce qui est de Benoit Hamon, il prônerait un impôt unique sur le patrimoine.

On peut surtout voir que ces politiques iraient probablement chercher là où le patrimoine des français : l’immobilier, la résidence principale puis secondaire et probablement taxer plus!

L’ovni Macron : des propositions détaillées?

Autant dire que trouver un détail précis de son programme est très compliqué.

Quelques pistes sur la fiscalité :

C’est surtout les sociétés et vers la patronat que celui-ci semble être le plus dans le concret : il souhaite passer l’impôt sur les sociétés de 33% à 25%.

Sur l’ISF :

Il veut faire passer l’ISF en IFI ou en un impôt sur la fortune sur l’immobilier.

Je pense que les propriétaires fonciers vont aimer.

Il va donc créer une super taxe foncière mais nous en ignorons véritablement les contours.

C’est d’ailleurs toute la problématique du candidat Macron : médiatiquement, il frappe les esprits, économiquement parlant, on demande à voir.

Que conclure des programmes politiques et de la fiscalité future?

Entre les fans de la relance économique et des déficits et la rigueur, on se demande bien quel menu fiscal sera proposé fin 2017.

En tout cas, la dette est là et il faudra bien la financer, avec quoi? Vos impôts…



3. Les solutions de défiscalisation ou faut-il attendre?

Je vais éviter de vous assommer avec les niches fiscales et surtout retenir les grandes lignes de défiscalisation pour vous tenter de vous aider.

La grande question est de savoir s’il faut intervenir maintenant ou après les élections.

Pour ceux qui se lancer dans la défiscalisation immobilière de type Pinel, Malraux ou autre :

Pour 2017, c’est voté, vous pouvez défiscaliser.

Pour les investissements de fin d’années type FIP Corse, Investissement Girardin, Sofica, FCPI, FCPI ISF, groupement foncier viticole, GFA, autres … : 

pour la partie ISF, vous devriez sans doute patienter surtout si on promulgue la fin de l’ISF.

Maintenant, il semble complexe d’imaginer que l’on va couper l’ISF dès 2017 : attendre donc.

Jouer sur les donations et le démembrement de propriété avec l’ISF :

Là encore, c’est la même réponse : tant qu’on n’a pas les idées claires sur l’avenir de l’ISF.

Il est préférable d’attendre pour toute optimisation fiscale de l’ISF.

Des investissement de type LMNP ou déficit foncier pour éviter une fiscalité forte sur les revenus fonciers :

La taxation de l’immobilier risque d’être la solution pour faire rentrer l’impôt en France dans les prochaines années.

Si vous pouvez éviter d’avoir une forte pression fiscale sur vos revenus fonciers, il serait dommage de vous priver du bon montage patrimonial.

> Pour 2017, les niches fiscales actuelles ne sont pas remises en cause : vous pouvez donc réduire votre impôt sur le revenu sans hésiter. Pour l’ISF, il convient d’être prudent.

Les niches fiscales sous 10000 euros?

Elles sont toujours d’actualité cette année donc n’hésitez pas à utiliser ce plafond au maximum tant que cela est possible.

Maintenant, vous devez bien analyser vos placements futurs : leurs frais, leurs risques et leurs rendements futurs.

Que conclure maintenant, on va l’avoir cette fameuse augmentation des IMPOTS?



4.Les politiques n’ont-ils plus la main?

L’augmentation des IMPOTS aura lieu tôt ou tard.

Je pense que vous n’êtes pas dupes chers lecteurs de mon blog patrimoine.

Ce n’est pas le discours des politiques et les promesses électorales qui réduiront la dette d’Etat.

Cette dette, elle pose le problème du remboursement de l’épargne des français et elle a déjà déclenché la publication de la loi Sapin 2 (mon article) comme j’ai pu l’évoquer dans mes précédents articles.

Allons un peu plus loin, si quoi qu’il arrive, quel que soit l’élu à la présidence de la France : cela entraînera des choix fiscaux de la part de nos élus.

Vive la faillite?

2000 milliards de dettes, c’est la coquette somme que doit la France et pour plus des deux tiers, les créanciers sont internationaux. Le reste, c’est nous français qui payons les dépenses de l’Etat.

Comment?

Avec nos impôt qu’ils soient directs ou indirects, il faut payer nos créanciers et il suffit de regarder le poids de la dette aujourd’hui pour se rendre compte qu’elle ne peut qu’augmenter.

Les programmes des candidats aux présidentielles sont de deux ordres :

Soit on continue à creuser les déficits (Melanchon, Hamon, Le Pen…),

Soit on décide de couper dans les dépenses de l’Etat et on pourra espérer dans un futur (sans doute lointain) une possible réduction fiscale. C’est le cas du programme Fillon (je parle pour les particuliers ici et hors suppression de l’ISF pour les plus fortunés).

En fait, toute la question est de savoir qui l’on vise : les entreprises créatrices (en théorie) d’emplois ou les ménages capables de relancer la consommation avec plus de pouvoir d’achat provenant de la baisse des impôts.

Mais, tout ce petit doit avoir confiance : ce qui n’est pas le cas!

On peut envisager aussi de ne pas rembourser les créanciers, du moins, on reportera les remboursements dans le temps pour éviter la faillite, l’histoire nous la montrait à nombreuses reprises…

Augmentation des IMPOTS alors?

C’est inéluctable.

Le poids de la charge de la dette de l’Etat avec un déficit plus proches des 4% que des 3% pronés dans les traités , il coûte et coûtera cher aux français.

Soit on augmente les impôts indirects à l’image de la TVA : je vous invite à voir l’impact de la hausse de la TVA à 8% (et bientôt 10% en Avril) avec l’exemple du Japon.

La consommation japonaise ne repart pas.

On a beau depuis plus de vingt ans faire marcher la planche à billets au Japon et maintenir les taux bas, l’économie et l’emploi ne repartent pas.

En fait, on peut parler de déficit de confiance de la part des particuliers qui ne croient plus au discours des politiques.

La France aurait donc besoin de changements mais nous ignorons sa forme et nous pouvons craindre des solutions radicales.

Le plus scandaleux? Il provient dans le bruit sur l’ISF et sa suppression et un taxation plus forte à venir du patrimoine immobilier. Malheureusement, on se moque du contribuable. On entend à côté le son de future taxation croissante sur les propriétaires : un peu normal car c’est là où les prix ont flambé et ont peu espérer récupérer quelques deniers pour couvrir la dette de notre Etat. L’augmentation des impots aura donc bien lieu : c’est juste la forme qui reste à déterminer.

 

 

On réduire ses impôts après les élections?

J’ai vu quelques articles sur ce sujet. Il faudrait attendre la fin des présidentielles pour y voir plus clair avant de se lancer dans une réduction de ses impôts.

Cela me fait sourire.

Je pense que quelque soit l’élu : il aura peu de marge de manoeuvre car la dette et les créanciers lui donneront peu de marges de manoeuvre pour faire des réformes importantes en France ou relancer l’économie.

 

Le futur président ne va pas révolutionner en deux coups de baguettes magiques le millefeuille fiscal français.

Les niches fiscales plafonnées en général à 10000 euros ne vont pas être modifiées comme cela.

J’ai évoqué comment réduire de 5000 euros ces impôts dans cet article. Il devrait vous aider.

La réduction d’impôt n’est pas un objectif patrimonial en soi et c’est souvent comme cela qu’on fait les plus grandes erreurs.

A titre d’exemple, on achète un produit ou un bien de défiscalisation qui à la fin de cette même défiscalisation va avoir une valeur en baisse ou aléatoire.

Au final, on ne résoudra jamais cette problématique fiscale sans passer une approche globale sur la durée.

Je le répète sans cesse sur mon site, la recherche d’un bon conseiller en gestion de patrimoine pour peu qu’il ne vous présente pas un catalogue de produits vous permettra de faire le point avec un bilan patrimonial et un stratégie sur le long terme.

Si vous vous sentez un peu dans le doute ou perdu avant ou après l’arrivée des élections dans vos choix patrimoniaux, vous pouvez me contacter à la fin de cet article.

Merci encore pour vos lectures et partagez cet article sur vos réseaux sociaux. Merci!

 

Je vous propose maintenant un diagnostic patrimonial gratuit avec mon outil patrimoine sur mesure (voir ci-dessous).

Disclaimer : Nous vous recommandons fortement de consulter nos mentions légales en cliquant ici

Souhaitez-vous échanger avec notre expert en gestion de patrimoine?

Avatar
A Propos De Cyril Jarnias

Cyril Jarnias est expert en gestion de patrimoine. Son objectif est de vous aider à mieux comprendre et gérer votre patrimoine. Gestion de patrimoine . (Placement, Assurance-vie, immobilier...). Vous pouvez reprendre ses articles pour vos sites : pour cela,vous devez juste reprendre ces quelques lignes en insérant le lien vers mon site : https://www.cyriljarnias.fr

Vous voulez me contacter ?
Réagir à cet article ?!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 
Vous voulez des conseils personnalisés GRATUITS ? Testez notre outil de pré-bilan !
Vous voulez des conseils GRATUITS ?
Conseils GRATUITS ?
Cyril Jarnias: votre spécialiste en gestion de patrimoine

Vous voulez bénéficier de mon expertise? Je vous propose « Mon service Gratuit et Sur Mesure ». Cet outil de pré-bilan vous offre des solutions personnalisées en fonction de votre situation.

Pour découvrir cet outil, c'est par ici:

C'est gratuit et sans engagement !
Cyril Jarnias