+33 9 77 19 82 80   contact@cyriljarnias.fr

Un petit pas pour l’épargnant, un grand pas pour le placement CAC40

par | 02 Jan 2013 | Billet d'humeur

 

Une année écoulée sur les marchés financiers et sur le blog gestion de patrimoine, elle fut très bonne pour les actions contrairement à ce que l’on pourrait penser en pleine crise de la dette et de l’euro.

Amis épargnants, dans votre quête du meilleur placement, vous deviez en 2012 acheter des actions.

Si on regarde plus en détails la performances des actions, on constate que 2012 est un très bon cru.

Les actions redeviennent donc un bon placement après deux années compliquées sur les marchés financiers.

Zoom sur les performances des marchés financiers dans le monde : quand le placement sur les actions performe

Le CAC40 aura réalisé une performance de plus de 15% en 2012. En Europe, il faudra surtout retenir la très bonne performance des pays d’Europe du Nord boostée par un indice allemand le DAX qui aura réalisé plus de 29% en prenant les dividendes!

En parallèle, alors qu’on nous promettait la fin du monde en Grèce, l’Indice grec fait un bon de 33% en 2012!

Concernant les marchés américains, ils auront régulièrement retrouvé leurs niveaux d’avant la crise des prêts américains “subprime” de 2007, le Nasdaq indice des valeurs technologiques gagne 15,9% alors que le SNP 500 (500 plus grandes capitalisations américaines) aura réalisé un très bon 13,4%.

Au Japon, l’indice Nikkei réalise un performance de l’ordre de 24%.

Si on se penche du côté des pays émergents, l’Inde connaît un véritable rebond en 2012 avec 26% et devant la majorité des marchés actions émergents. J’ai eu l’occasion de parler des opcvm sur l’Inde pour vos placements cliquez ici.

C’est donc une très bonne année sur les marchés actions en pleine période de crise économique.

De 2012 à 2013 : quand la récession gagne les économies développées.

Pour reprendre le journal les Echos du 1er janvier 2013 :

“« Nous devons faire preuve de patience. La crise est loin d’être terminée. » Ces voeux pour 2013 d’Angela Merkel illustrent la prudence allemande , qui contraste avec la « confiance dans notre avenir » affichée par François Hollande. D’autant que l’Allemagne, d’ores et déjà revenue à l’équilibre budgétaire, est proche du plein emploi quand la France n’en a pas fini avec la rigueur et que le chômage est au plus haut.”

Pour reprendre le très bon article de Jean-Yves Lefevre, chargé de cours à l’Université de Paris Dauphine dans la Tribune du 21 décembre 2012 :

“L’Europe est en récession, nonobstant ses problèmes de cohésion. Les États-Unis pourraient générer (selon les chiffres officiels) une croissance de 2 points l’année prochaine, mais en réalité, son endettement progresse 5 fois plus vite que son PIP, alors que les américains ont déjà des dettes abyssales (55 000 milliards de dollars : ils doivent plus d’argent que la valeur totale des entreprises cotées dans le monde). Enfin, la croissance des pays émergents se réduit au point qu’ils ne pourront plus aider les pays riches comme hier. Ils doivent désormais financer la création de leur propre middle-classe et développer leur marché intérieur afin de moins dépendre des exportations. On notera ici le caractère kafkaïen de cette situation où les pauvres devaient aider les riches à payer leurs dettes et à consommer. Quand les choses sont à l’envers, c’est bien que l’on marche sur la tête…

Sur le plan patrimonial, pour nous épargnants, le choix d’une banque ou d’une compagnie d’assurance s’appuyait hier sur des considérations relatives à sa notoriété, à ses tarifs, son implantation. Aujourd’hui, il faut en priorité faire son choix selon des critères de solvabilité afin de passer, dans les meilleures conditions possibles, la crise financière et bancaire que l’on devrait rencontrer dans les mois à venir. Dans un tel contexte de risque, il s’avère plus prudent de prendre des mesures pour préserver son patrimoine, en bon père de famille. Il ne faut pas hésiter à protéger ses portefeuilles de valeurs mobilières et plus généralement tous ses actifs financiers, afin de pouvoir mieux rebondir en sortie de crise et saisir des opportunités qui ne manqueront pas de se présenter. En attendant, il faut bien choisir ses banques, ses compagnies d’assurance et privilégier les solutions d’investissement patrimoniaux sécurisés par des établissements dont on peut valider la solvabilité.” la suite de l’article ici.

Vous comprendrez ma prudence en gestion de patrimoine sur les placements financiers et l’importance de savoir préserver son patrimoine durant la crise.

On voit clairement que les pays émergents et développés sont interdépendants. C’est peut être ce qui nous permettra d’amortir la crise profonde que nous subissons.

Les pays émergents n’ont d’autres choix que de financer nos dettes pour s’assurer des consommateurs. Pendant ce temps là, à l’image de la Chine, ils doivent mener des politiques structurelles pour avoir une consommation intérieure plus solide pour ne plus être autant dépendant de leurs exportations et donc de la vente de leurs produits à l’international.

C’est donc un équilibre fragile qui nous attend pour les prochaines années par exemple, le désendettement des économies développées, tenter de retirer les liquidités massives injectées par les banques centrales quand l’économie de ces pays commencera à repartir (la FED s’est fixée un taux de chômage à 6,5% pour inverser sa politique de taux bas).

Il est clair que la confiance est la base de la relance économique mondiale, elle passe par le désendettement et trouver des relais de croissance.

C’est à ce prix que les actions resteront en 2013 un placement interessant tant que l’injection monétaire restera massif rendant la spéculation bon marché et surtout que les entreprises seront en mesure de réaliser des marges solides et  de créer des emplois à nouveau. Malheureusement sur ce point précis, rien n’est certain car le taux de chômage en Europe supérieur à 10% n’est pas tenable sur la durée!

En parallèle, il conviendra de surveiller avec attention l’évolution des taux d’intérêt de ces dettes dans le monde notamment pour les pays d’Europe du Sud à l’image de l’Espagne.

Je vous invite à être très vigilant sur ceux qui vous proposeront de diversifier la partie sécurisée de votre contrat d’assurance vie (le fonds en euros) pour trouver du rendement supplémentaire. Je pense tout particulièrement aux fonds prudents (cliquez ici pour voir de quoi il s’agit).

En effet, ces fonds ont été boostés en 2012 par des placements dettes d’entreprises très performants. Malheureusement, j’ai pu l’expliquer ici la belle performance de ces placements est derrière nous pour 2013. Donc, il va être compliqué de trouver de la performance sur les placements fonds prudents si les actions ne montent pas fortement (généralement ils ne peuvent pas investir plus de 30% dessus).

Je ne cesse de répéter que durant une période de crise prolongée : avant de gagner, il faut surtout ne pas perdre son argent!

Pour revenir sur la dette des pays d’Europe du Sud : ces pays devront rassurer les marchés et les investisseurs pour éviter le retour de la volatilité ou le risque et l’incertitude sur les marchés actions.

Si les taux venaient à remonter trop rapidement, cela pourrait avoir des conséquences catastrophiques sur les placements obligataires des épargnants et des investisseurs institutionnels “fans de dettes d’Etats et de dettes d’entreprises”.

Année 2013, année de tous les dangers pour votre épargne, je ne sais pas mais, il va falloir être proche de vos placements et les comprendre : c’est le but de ce blog!

Je tenais à vous souhaiter mes meilleurs voeux pour l’année 2013,

en Décembre, le blog finance assurance vie gestion de patrimoine a dépassé les 170000 pages visitées sur le mois, c’est grace à vous!

Internaute, épargnant curieux mais zappeur, ne prenez pas la fuite dès la première page!

Curieux, audacieux, en quête de conseils gratuits sur la gestion de patrimoine ou de votre patrimoine?

En  vous abonnant à la newsletter, je vous offre un ebook pour  vous aider à mieux comprendre vos placements et gérer votre patrimoine durant la crise!

Cyril JARNIAS

 

Mes services

Bilan patrimonial unique et confidentiel

Immobilier international

Expatriation et retraite à l’étranger

Qui suis-je

Je suis Cyril Jarnias, expert en gestion de patrimoine indépendant depuis plus de 20 ans. J’aide particuliers et chefs d’entreprise à « Construire, protéger et transmettre votre patrimoine en toute sérénité ». J’interviens dans de nombreux médias sur le patrimoine : BFM Business, La Tribune, Les Echos, Investir notamment.

3 étapes. 1 idée forte. Votre patrimoine.

Depuis plus de 20 ans, j'accompagne mes clients dans la gestion de leur patrimoine.

Mon approche est simple : vous permettre de Construire, Protéger et Transmettre votre patrimoine en toute sérénité.

Contactez-moi

Vous désirez faire croître votre patrimoine?

N'hésitez pas à me contacter afin de déterminer comment je peux vous aider à construire, protéger et transmettre votre patrimoine en toute sérénité.

+33 9 77 19 82 80

Nom*
Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Pin It on Pinterest

Share This