Cyril Jarnias : on ne vends pas de produits ici !
gestion de patrimoine
0

Comment investir ou savoir construire son patrimoine?

Comment investir ou  savoir construire son patrimoine?
par cyril jarnias - le 28 mars 2016

Comment  investir ou apprendre  à construire son patrimoine?

Sommaire pour savoir comment investir efficacement :

  1. 1. investir pour quels objectifs?
  2. 2. investir : quels sont les mauvais placements?
  3. 3. comment investir en fonction de son profil de risque
  4. 4. investir : les petits ruisseaux font les grandes rivières
  5. 5. investir mieux avec l’aide d’un conseiller en gestion de patrimoine INDEPENDANT


Comment investir quand le livret A baisse,

Quand le fonds euros de l’assurance vie sert moins de rendement.

Quand  la bourse est trop volatile et que l’on a trop peur de perdre ou qu’on a déjà trop perdu?

Il est toujours plus complexe de trouver du rendement avec peu de risque : vous êtes perdu?

Pire, quand la pierre,  l’immobilier coûte trop cher et est trop fiscalisé.

Alors, on peut être perdu quand on veut investir ses économies ou le fruit de son travail.


Vous voulez investir pourquoi d’ailleurs?

comment investir pour espérer avoir un patrimoine suffisant?

Pour avoir plus?

Pour vos vieux jours par exemple?

Pour l’éducation de vos enfants?

Ou peut-être juste pour avoir plus d’argent tous les mois pour mieux?


Si vous êtes arrivé sur ce site, à mon avis, c’est que vous cherchez sur internet :

un placement avec un bon rendement et si possible peu de risque ou aucun,

une solution miracle pour payer moins?

Enfin, peut être, vous savez que vous n’aurez pas assez pour vivre à la retraite.

Donc, vous devez ou vous devrez gagner plus ou avoir plus (ou peut être dépenser moins…).

En tout cas, vous pensez que vous pouvez trouver seul via internet.

Pire, vous n’avez plus confiance aux vendeurs de produits (banquier, assureurs, cgp classiques…).

Internet vous donne des informations sur les placements mais, comment faire le tri? Qui peut vous aider objectivement sans vous vendre un produit chargé en frais?

Amis lecteurs du blog patrimoine, je pense vous prenez le problème du mauvais bout.

Vous n’avez pas de culture en gestion de patrimoine ou pour investir : rassurez-vous, ce n’est pas grave.

Avant de trouver une solution miracle, je préfère vous donner une méthode pour comprendre ou avoir une démarche plus constructive pour investir et construire votre patrimoine.


1. Comment investir pour quels objectifs?

Je pense amis lecteurs que vous pensez connaître vos objectifs patrimoniaux mais en fait :

pour savoir comment investir, votre vision n’est que partielle et en plus elle est biaisée.

+

Partielle :

par exemple, s’il suffisait d’un placement pour réduire ses impôts pour construire son patrimoine, tout le monde le ferait.

+

Biaisée :

le manque de culture « patrimoniale », la quête du rendement facile amenée par la convoitise ou la peur « maladive » des actions car on pense que le risque n’est pas pour nous.

Ce sont autant de biais comportementaux qui nous font prendre les mauvaises décisions pour notre patrimoine.

+

Tout au long de sa vie les objectifs vont changer :

si au début de votre vie active, vous chercherez sans doute à avoir un toit sur la tête en fin de carrière, ce sera l’évaluation de votre retraite ou avoir une retraite complémentaire qui vous préoccupera sans doute.

Vous voyez donc que si vous ne vous prenez pas en mains très tôt pour votre patrimoine, vous subirez le contrecoup de votre mauvaise gestion.

Il ne faut pas avoir peu de se former ou d’être épauler par un bon conseiller en gestion de patrimoine comme dans cet article.

+

Je vais donc vous donner 5 objectifs capitaux pour bien construire, gérer et transmettre votre patrimoine :

  • Objectif 1 : j’apprends à épargner un peu tous les mois « les petits ruisseaux font les grandes rivières » (nous y reviendrons)
  • Objectif 2 : donc, j’apprends à évaluer mon budget, en optimisant les postes de dépenses pour dépenser mieux et surtout me dégager de l’épargne tous les mois
  • Objectif 3 : je fais en sorte d’avoir protégé ma famille avec une épargne de précaution suffisante, et les bons placements pour financer l’éducation de mes enfants par exemple.
  • Objectif 4 : j’apprends à évaluer mon besoin de retraite quand j’arrive à 50 ans pour la calculer et l’anticiper au mieux
  • Objectif 5 : je n’attends pas le dernier moment pour transmettre mon patrimoine en faisant des donations et pour éviter de voir mon patrimoine fondre dans les droits de succession.


2. Investir : quels sont les mauvais placements?

Des placements, il en existe une multitude qu’ils soient financiers ou non.

Je pourrais vous en donner une liste avec les liens sur le blog patrimoine :

Vous voyez la liste est longue pour investir : c’est pour cela que j’écris sur mon blog gestion de patrimoine qu’il est important de trouver le meilleur placement surtout celui qui nous ressemble.

+

Alors, comment éviter de se retrouver avec un mauvais placement?

Si vous faisiez un peu preuve de bon sens?

7 astuces pour ne plus vous trouver en matière de placement :

  1. Je mets de l’argent que dans le placement que je comprends.
  2. J’accepte de payer des frais élevés sur un placement si la performance là avec un vrai suivi sur mon investissement.
  3. Je ne prends pas un placement uniquement pour la réduction fiscale.
  4. J’évite de croire que la performance passé d’un placement garantie sa performance future
  5. Je comprends qu’un beau rendement, c’est souvent un risque bien présent
  6. J’évite les placements trop innovants car souvent sans base pour comparer
  7. Les solutions de mes amis ne sont pas forcément adaptées à ma situation patrimoniale. Le placement de mes amis sont peut être bons mais ne sont pas toujours adaptés à ma situation : j’essaye d’évaluer mes vrais objectifs avec un conseiller en gestion de patrimoine indépendant notamment pour évaluer le risque que je peux prendre suivant mon patrimoine.


3. Comment investir en fonction de son profil de risque :

Qu’est ce que cela peut être tout sauf vendeur de parler de risque pour suggérer un placement.

Pourtant, quand on souhaite investir, on doit évaluer sa tolérance à perdre de l’argent.

Cela suppose d’accepter déjà de se diversifier pour éviter une déconvenue sur un unique placement.

Ensuite, cela suppose de faire les efforts pour comprendre le minimum « syndical » sur les produits d’épargne.

S’il fallait retenir peu sur le risque des placements financiers, je pourrais dire :

Les actions sont le placement le plus risqué où vous pouvez tout perdre.

Les obligations sont de la dette et vous pouvez perdre à la fois à cause des taux d’intérêt : quand ils montent, l’obligation baisse.

Et, si le créancier ne peut plus honorer sa dette : la perte est pour vous. Maintenant, historiquement, elles restent moins risquées que les actions.

Enfin, le monétaire ou le cash, vous mettez votre argent sur un compte au mieux à l’image du livret A, on vous rémunère un peu au pire, la banque va vous dire « merci ».

C’est très synthétique car ils existent des dérivés à ses placements : les produits dérivés par exemple, des produits indiciels sur des paniers d’actions comme le CAC40 en France ou de la dette haut rendement high yield (plus risquée)…

On pourrait aussi considérer qu’une action d’une entreprise d’un pays émergent est plus risqué e qu’une action d’un grand groupe comme Orange.

+

En France suivant votre profil, vous aurez un choix de placements :

Profil dynamique : ce sera généralement des actions.

Profil équilibré : un mixte entre des actions et des obligations.

Profil prudent : ce sera généralement un tout petit d’actions et beaucoup d’obligations dont de la dette d’Etat.

Profil sans risque : vous allez être en cash ou peut être sur un livret, ldd, cel…

Alors, vous avez du fonds euros en assurance vie mais attention il ne faudrait pas que la compagnie d’assurance puisse avoir des difficultés pour vous rendre votre argent sur de la dette d’Etat (et il faut que les Etats remboursent toujours).

On doit donc savoir évaluer où l’on met son argent pour pouvoir bien placer.


4. Les petits ruisseaux font les grandes rivières :

Derrière cette citation, on parle de placement par capitalisation.

Cela peut paraître une évidence mais en dégageant une capacité d’épargne et en vous donnant du temps vous vous garantirez un capital à terme.

Comment procéder pour vous constituer un capital?

Vous déterminez l’objectif viser pour investir :

Complément de retraite

Capitaux pour financer les études enfants

Revenu complémentaire : par exemple, comment avoir 300 euros de plus tous les mois

Vous fixez le montant que vous souhaiteriez dans x années.

Vous évaluez le niveau de risque que vous pouvez supporter.

Vous diversifiez vos capitaux et donc vos versements sur plusieurs placements.

Exemple : vous avez 42 ans, vous allez investir pendant 20 ans jusqu’à votre retraite à 62 ans :

Hypothèses :

Vous investissez 1000 euros pour ouvrir un contrat d’assurance vie et,

vous mettez 100, 200 ou 300 euros par mois.

Durée : 22 ans

Hypothèse 1 soit 100% fonds euros à 2%/an nets de fiscalité,

Hypothèse 2 soit 80% fonds euros et 20% unité de compte OPCVM actions : 3% nets/an,

Hypothèse 3 soit 100% SCPI à 4%/an nets de fiscalité.

Rendement et inflation stables.

Qu’aurez-vous au bout de 20 ans en moyenne (rendement théorique) ?

Hypothèse / Montant placé Montant à 20 ans

pour 100 euros/mois*

Pour 200 euros/mois* Pour 300 euros/mois*
Hypothèse 1 : 100% fonds euros  34659 euros  67771 euros  100884 euros
Hypothèse 2 : 80% fonds euros /20% actions  39153 euros 76390 euros  113627 euros
Hypothèse 3 : 100% SCPI  44353 euros 86335 euros  128318 euros

 * Les performances passées ne préjugent pas des performances futures, vous devez évaluer votre profil de risque avant tout investissement.

Vous voyez que sur la durée, vous pouvez accumuler entre plus de 44000 euros et pratiquement 130000 euros.

Par conséquent, en connaissant votre capacité d’épargne, vous arriverez à vous constituer un vrai matelas d’épargne pour vos vieux jours.

Je vous vois déjà me poser la question : « ok, pour la théorie mais qui peut nous aider pour construire notre capacité d’épargne ou par exemple trouver des SCPI ou les comparer? ».

C’est là que pour conclure, je vais vous aider à trouver le bon conseiller en gestion de patrimoine orienté service et pas vendeur de produits!


5. Comment apprendre à investir avec le bon conseiller en gestion de patrimoine?

Si vous êtes arrivé sur mon blog sur la gestion de patrimoine, c’est que vous cherchez autre chose que des produits.

+

Quoi pourrez vous aider à construire, gérer ou transmettre dans de bonnes conditions votre patrimoine?

Votre banquier cherche à vous vendre une assurance vie ou une nouvelle carte bleue,

l’assureur lui chercher à vous proposer une nouvelle garantie pour assurer l’ordinateur de votre maison,

on vient vous démarcher pour vous vendre du bien immobilier Pinel défiscalisé

Résumons : vous n’avez pas confiance. Vous cherchez du conseil en premier.

+

Le conseiller en gestion de patrimoine sur mesure existe!

Je ne sais pas pour vous mais je cherche en priorité quelqu’un qui me comprenne et me guide pour construire mon patrimoine.

Il me donne les bases sur la gestion de patrimoine : sur les placements, vers la fiscalité jusqu’à la protection de la famille.

Vous espérez : un conseiller en gestion de patrimoine qui comparera avec vous les meilleurs solutions pour votre patrimoine? Du service : pas juste un catalogue de produits à vendre!

Il va me proposer un bilan patrimonial où il pourra me dire ce qui va ou ne va pas avec mon patrimoine.

Généralement, vous aurez une vraie proximité : terminé le conseiller bancaire qui change tous les 3 ans au fil de sa carrière dans une banque.

Enfin, vous souhaitez aussi pouvoir comparer et disposer d’une solution de placements diversifiée et concurrentielle.

Maintenant, tout ceci est bien joli mais vous ne l’avez toujours pas trouvé.

Sur mon blog sur le patrimoine, je tente de vous montrer quels sont les différents placements disponibles, comment apprendre à gérer votre budget ou étudier des placements plus atypiques à l’image d’investir sur l’art ou des placements fonciers agricoles.

Je pourrais évoquer un placement contre la crise à l’image du placement or.

+

Mais, au final : comment passer à l’étape suivante ou avoir ce conseiller en gestion de patrimoine orienté service?

A plus de 800 articles, sur mon blog orienté patrimoine, je mets en avant mes compétences.

J’ai décidé d’aller plus loin en vous proposant un diagnostic patrimonial sur mesure.

Vous pouvez donc soit juste échanger mon article sur les réseaux sociaux mais surtout, vous pourrez disposer de mon expertise en gestion de patrimoine gratuitement.

Je vous invite donc à me contacter et ensemble nous échangerons sur vos choix de vie patrimoniaux!

Je vous propose maintenant un diagnostic patrimonial gratuit avec mon outil patrimoine sur mesure (voir ci-dessous).

Disclaimer : Nous vous recommandons fortement de consulter nos mentions légales en cliquant ici

Souhaitez-vous échanger avec notre expert en gestion de patrimoine?

Avatar
A Propos De Cyril Jarnias

Cyril Jarnias est expert en gestion de patrimoine. Son objectif est de vous aider à mieux comprendre et gérer votre patrimoine. Gestion de patrimoine . (Placement, Assurance-vie, immobilier...). Vous pouvez reprendre ses articles pour vos sites : pour cela,vous devez juste reprendre ces quelques lignes en insérant le lien vers mon site : https://www.cyriljarnias.fr

Vous voulez me contacter ?
Réagir à cet article ?!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 
Vous voulez des conseils personnalisés GRATUITS ? Testez notre outil de pré-bilan !
Vous voulez des conseils GRATUITS ?
Conseils GRATUITS ?
Cyril Jarnias: votre spécialiste en gestion de patrimoine

Vous voulez bénéficier de mon expertise? Je vous propose « Mon service Gratuit et Sur Mesure ». Cet outil de pré-bilan vous offre des solutions personnalisées en fonction de votre situation.

Pour découvrir cet outil, c'est par ici:

C'est gratuit et sans engagement !
Cyril Jarnias