+33 9 77 19 82 80   contact@cyriljarnias.fr

Taxes, IR, ISF : comment protéger son patrimoine ?

par | 16 Fév 2015 | Défiscalisation

Cyril Jarnias Expert en Gestion de Patrimoine indépendant

Tout le monde ne paye pas l’ISF mais rares sont ceux qui ne payent pas de taxes.

 

Taxe d’habitation, taxe foncière, tva, csg, taxe sur les revenus fonciers, impôt sur le revenu, taxe sur la fortune, taxe sur les sociétés, taxe audiovisuelle… la liste est malheureusement très longue en France.

 

La dernière décennie est marquée par une pression fiscale croissante dans un environnement où l’Etat français dépassera bientôt les 100% de dette publique.

 

On voit clairement qu’à l’image de l’augmentation du seuil de l’isf ou de l’impôt sur le revenu, on peut rapidement payer plus d’impôts.

 

Si vous ajoutez le sentiment des français d’une certaine injustice face à l’impôt surtout quand il voit des politiques ou des artistes pris la main dans le sac avec des comptes à l’étranger.

Alors, voir son patrimoine fondre avec la fiscalité devient vite insupportable.

 

Sans vous dire qu’il faut supprimer l’ISF ou encore ne plus payer d’impôt sur le revenu, je vous propose de vous parler des solutions pour réduire vos impôts.

 

Quelles solutions pour réduire vos impôts ?

 

Néanmoins, vous le lirez à la fin de cet article, je voudrais également vous faire comprendre pourquoi la gestion de patrimoine devrait vous aider à bien faire la part des choses entre la constitution de votre patrimoine et le seul “faux problème” qu’est la fiscalité.

 

 

Taxes, ISF, fiscalité en tout genre : les solutions pour payer moins.

 

Pour une fois, je vais avoir une approche purement produits de défiscalisation dans un premier temps en vous donnant à chaque fois un point de vue sur le produit proposé.

 

Commençons par la réduction de l’ISF :

 

J’ai évoqué dans un précédent article les seuils de la taxe sur la fortune.

 

On peut clairement dire qu’à partir d’1,3 millions d’euros de patrimoine, les choses se compliquent pour le contribuable français.

 

Ici, la question n’est pas de dire si c’est juste ou non. J’insiste sur un point : il y a contribuables riches et faux contribuables riches.

 

A mon sens, j’estime qu’un ménage dont l’immobilier à savoir résidences principales et secondaires ont flambé sur les dix dernières années n’est un riche patron du CAC40. Pourtant, celui-ci va devoir payer l’ISF…

Je pense qu’on devrait réévaluer la véritable richesse d’un ménage avec des seuils plus hauts sur la fortune ou en retirant la résidence principale et secondaire par exemple. 

 

Alors, comment réduire l’ISF ? Plusieurs solutions :

 

Vous réduisez votre base taxable :

 

_ Par les donations :

 

Vous allez jouer à plein les donations de 100000 euros tous les 15 ans pour chacun des enfants.

Vous démembrez vos biens en donnant la nue-propriété à vos proches et vous gardez l’usufruit (les loyers et le fait de pouvoir vivre par exemple sur ou dans ce bien).

 

_ Par la création d’une SCI :

 

Enfin, vous pouvez aussi envisager si vous avez plusieurs biens de monter une société  civile immobilière : mécaniquement la valeur du bien pour l’ISF va baisser.

En matière de droits de succession, vous pourrez les baisser et surtout mieux organiser la cession de vos biens à votre famille.

 

Donc en premier, vous allez voir un notaire et vous discutez. Vous pouvez aussi dans un premier temps voir un conseiller en gestion de patrimoine ou demander mon avis sur le blog gestion de patrimoine.

Vous aurez une approche globale pour peu qu’on ne tente pas de vous vendre surtout des produits (nous y reviendrons).

Or, dans mon cas, je ne vous propose que du service, vous pouvez donc me contacter.

 

 

Vous avez recours à certains produits financiers :

 

En premier, direction le placement préféré des français à savoir l’assurance vie.

 

Par contre, il s’agira ici d’un contrat d’assurance vie de capitalisation :

 

Vous pourrez toujours faire un choix entre du fonds en euros, eurocroissance, vie génération (pour les gros patrimoines) et des sicav ou FCP.

 

Pour faire simple, soit vous prendrez du risque avec des unités de compte soit vous resterez sur la sécurité avec le fonds euros sécurisé.

 

L’intérêt du contrat de capitalisation au niveau de votre isf : vous ne déclarerez que la valeur nominale à savoir les montants versés sur le contrat sans plus-value.

 

Si en parallèle, vous faites en sorte de démembrer également la clause bénéficiaire de votre contrat vie, vous aurez optimisé à la fois taxe sur la fortune (vous minorez le seuil de déclenchement pour la fiscalité sur la fortune et vous réduirez vos droits de succession en jouant sur les clauses.

Je ne possède que l’usufruit d’un bien, je paye moins de taxe ISF.

 

 

Vous avez un PEA (plan épargne actions) : vous pouvez le transformer en produit de capitalisation ou PEA capitalisation.

A ce moment, même résultat, vous minorerez le montant que vous déclarez au niveau de l’ISF.

 

Assurance vie et PEA de capitalisation : comment déclarer moins sur son ISF.

 

Autre solution financière (évoquée dans des articles précédents) : vous pouvez investir dans des FIP ou FCPI ISF.

Objectif : vous réduirez 50% de votre investissement sur votre taxe sur la fortune. Vous pourrez investir tous les ans sur ces placements anti isf. Vous devez bien retenir que ces placements sont risqués !

 

 

Enfin, vous êtes amateur d’art : pourquoi ne pas vous faire plaisir et investir dans l’art.

 

Vos acquisitions sortiront totalement de votre impôt sur la fortune.

 

 

 

Passons maintenant à l’impôt sur le revenu :

 

Je voudrais vous donner quelques pistes pour éviter des pièges classiques.

 

Quand vous achetez de l’immobilier pour le louer : vous devez penser en priorité à financer à crédit et éviter de générer des revenus fonciers.

 

Souvent votre IR s’envole à cause de la CSG et des revenus fonciers.

 

L’immobilier : toujours à crédit avec des taux bas pour éviter de payer trop d’impôt en les déduisant. 

 

Comment éviter la taxe sur les revenus fonciers ?

 

Vous devez générer des charges soit par les travaux ou faire en sorte de déduire vos annuités d’emprunt.

 

 

En parallèle, vous avez des solutions immobilières de défiscalisation :

 

Que l’on soit clair, l’idée n’est pas de faire uniquement de l’immobilier de « défisc » à l’image du Pinel, Malraux, Monuments historiques, Censi Bouvard, Girardin social dans les DOM TOM ou encore LMNP pour faire du déficit foncier par exemple.

 

Tout va dépendre du gain fiscal, de la rentabilité du bien (prix / rendement loyers après charges) et de sa qualité (emplacement pour revendre dans de bonnes conditions ?).

 

Si on prend le Pinel, vous aurez 21% de réduction d’impôt sur 12 ans dans les limites de 300000 euros d’investissement et notamment sous conditions de loyers et de ressources du locataire.

 

Pour le Girardin logement social, vous devrez regarder à la loupe le prix d’achat du bien : est-il surpayé par rapport au prix du marché de la location.

Le principal risque : un achat sur plan et où vous ne serez jamais allé voir où vous achetez votre bien. Tout dépendra aussi de la qualité du promoteur et de la société qui gèrera le bien.

 

Achat immobilier et baisse d’impôt : soit vous comparez tout soit vous payerez trop cher votre bien.

 

A mon sens, avant de penser aux 30% de réduction d’impôt : comparez les offres et faites-vous aider par  un expert !

 

 

Une fois que vous avez pu réduire l’impact des revenus fonciers sur votre impôt sur le revenu, vous pouvez également faire des travaux ou générer du déficit foncier que vous imputerez sur votre IR.

 

La limite est de 10700 euros par an et vous pourrez reporter le déficit restant sur les années suivantes.

 

Le déficit foncier : c’est 10700 euros à déduire sur sa déclaration d’IR par an.

 

En matière de placements financiers, vous n’aurez pas beaucoup de solutions pour réduire vos impôts immédiatement. Vous avez les FIP et FCPI IR mais la réduction n’est que de 18% et vous allez prendre du risque.

 

 

Vous pouvez néanmoins réduire l’impact de la plus-value de vos placements financiers sur votre IR :

 

Si vous souhaitez investir dans les actions ou dans des placements plus risqués : vous regarderez le PEA pour les actions et l’assurance vie. A 5 ans puis 8 ans, vous bénéficierez d’une fiscalité avantageuse sur les gains si vous faites des retraits.

Vous éviterez donc de voir votre impôt sur le revenu s’envoler.

 

 

A-t-on pour autant trouvé les bonnes solutions sur mesure pour baisser son impôt : le problème ne serait-il pas global ?

 

 

Réduction d’ISF ou d’impôt sur le revenu : on ne s’attaque pas aux vrais problèmes !

 

Ici, j’ai clairement cité des solutions sur des placements pour réduire son impôt.

 

On ne pense qu’à la réduction de la fiscalité mais pense-t-on :

A se constituer un patrimoine immobilier ?

A avoir les bons crédits ?

 

A comment épargner efficacement ?

A transmettre son patrimoine efficacement ?

A protéger sa famille ?

A financer sans retraite ?

 

A avoir les bons placements financiers pour financer sa retraite ?

Pense-t-on à combiner toutes ces problématiques patrimoniales avec sa réduction d’impôt?

 

Mieux la gestion de patrimoine permet de se poser d’autres questions :

peut-on réduire son impôt et résoudre des problématiques patrimoniales autres que celle de baisse un seuil d’ISF, d’IR ou d’un impôt en général?

Vous avez sans doute compris l’intérêt de me contacter!

 

Mes services

Bilan patrimonial unique et confidentiel

Immobilier international

Expatriation et retraite à l’étranger

Qui suis-je

Je suis Cyril Jarnias, expert en gestion de patrimoine indépendant depuis plus de 20 ans. J’aide particuliers et chefs d’entreprise à « Construire, protéger et transmettre votre patrimoine en toute sérénité ». J’interviens dans de nombreux médias sur le patrimoine : BFM Business, La Tribune, Les Echos, Investir notamment.

3 étapes. 1 idée forte. Votre patrimoine.

Depuis plus de 20 ans, j'accompagne mes clients dans la gestion de leur patrimoine.

Mon approche est simple : vous permettre de Construire, Protéger et Transmettre votre patrimoine en toute sérénité.

Contactez-moi

Vous désirez faire croître votre patrimoine?

N'hésitez pas à me contacter afin de déterminer comment je peux vous aider à construire, protéger et transmettre votre patrimoine en toute sérénité.

+33 9 77 19 82 80

« * » indique les champs nécessaires

Je dispose de + de 100 000 euros d'épargne.*
Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Pin It on Pinterest

Share This