Le CAS de la Hongrie en Europe de l’Est

par | 24 Juin 2014 | Europe

Cyril Jarnias Expert en Gestion de Patrimoine indépendant

Pour comprendre la situation économique en

Europe de l’Est, regardons la Hongrie :

 

Je parle régulièrement sur le blog gestion de patrimoine de l’Europe de l’Est avec l’aide du Dr Andréa Molnar spécialisée sur ce pays.

C’est l’occasion de voir ce qui se passe à l’Est de l’Europe.

Le rapport annuel du FMI sur l’économie de la Hongrie

Le 6 juin le FMI a publié le rapport annuel qu’il doit préparer chaque année selon l’article IV de son statut. L’analyse validée par le Conseil des gouverneurs du FMI constate qu’en 2013 l’économie hongroise est sortie de la récession et a produit une croissance de 1.1% qui est le résultat de l’excès de dépenses de l’Etat, des investissements internes et du volume de l’export net. La demande du secteur privé, même si elle s’est intensifiée suite à l’adoucissement des conditions monétaires et à la confiance grandissante du marché, elle est restée faible en même temps que les crédits ont baissé.

Le rapport du FMI admet que ces derniers temps la vulnérabilité de l’économie hongroise a été moins importante grâce à la balance des paiements durablement positive, à l’inflation faible et à la consolidation significative du budget. Ces éléments ont grandement contribué à la résistance de la Hongrie aux tensions constatées dans les autres pays en voie de développement. Cependant, il y a plus d’une source de risque, et le rapport du FMI en a énuméré plusieurs : le montant élevé de la dette publique, le rôle important de son financement venant de l’extérieur, l’incertitude résultant de la politique monétaire des pays développés et des tensions récurrentes des marchés des pays en voie de développement.

L’analyse souligne que la Hongrie s’est engagée à maintenir le déficit du budget à son niveau le plus bas, en 2013 elle a même dépassé ce qu’elle s’en était fixé comme objectif. Pendant ce temps, la dette publique n’a baissé que très peu, à 79% du PIB. Un déficit de 2.9%, prévu pour 2014, signifie un abandon de réformes structurelles à hauteur de 1%, ce qui permettrait le maintien du  taux de dette au même niveau (environ 79%).

Le compte rendu constate que les perspectives de la croissance potentielle du pays resteront modestes parce que les efforts des familles pour maintenir en équilibre leur budget freinent leur consommation et parce que le marché est peu stimulant pour les investissements du secteur privé.

Les banques se retrouvent également dans une situation difficile à cause des impôts élevés, du grand nombre de crédits non remboursés et de la prévision de faible croissance. Le taux d’emploi monte modestement mais il reste plutôt bas. Ces problèmes sont aggravés par la pression de la compétitivité (ce qui se répercute sur la baisse du bénéfice du marché de l’exportation), par la dégradation du marché qui est due principalement au du cadre institutionnel et au système fiscal, souligne le mémoire.

Après avoir fait une visite en Hongrie, la délégation du FMI a formulé ses recommandations comme suit: 

– la rectification du budget pour favoriser la croissance et pour pouvoir maintenir la baisse de la dette. Sur ce point, le FMI attire l’attention sur la composition des dépenses ainsi que la diminution des impôts supplémentaires.

– cela vaudrait la peine d’arrêter de baisser les intérêts et plutôt être prêt à leur augmentation ;

– aider le fonctionnement des banques en baissant par exemple leurs impôts ;

– exécuter des réformes structurelles dans l’intérêt de l’amélioration du marché de la main-d’œuvre et de l’évolution du rendement du secteur tertiaire. Sur ce point, le FMI a insisté sur l’importance de la stabilité de la politique économique.

Le Conseil des gouverneurs du FMI a salué l’expansion économique de la Hongrie, ne perdant pas de vue des risques importants comme par exemple l’instabilité provoquée par le contexte global du monde actuel, la dette publique élevée, la demande de financement importante et le fait que le pays a fortement besoin des sources extérieures sans lesquelles il aurait du mal à vivre. Le Conseil des gouverneurs a également préconisé le renforcement de la participation du secteur privé, la lutte contre la fraude fiscale mais il n’a pas caché la nécessité des réformes fiscales pour stimuler la croissance. La transformation et/ou la suppression des entreprises publiques déficitaires, la réforme et la rationalisation de l’emploi public également s’imposent. 

L’économie hongroise aurait une croissance de 2% à la fin de 20014 puisque la consommation du secteur privé et les investissements vont augmenter, prévoient les experts du FMI qui ont pu constater la baisse du taux de chômage grâce à l’extension du programme des travaux publics. (Source : www.portfolio.hu 09/06/2014)

 

Que conclure avec la Hongrie et l’Europe de l’Est?

Sur le blog gestion de patrimoine, j’évoque l’Europe de l’Est pour comprendre la situation économique de l’Europe dans son ensemble.

Si on regarde la principale économie en Europe, l’Allemagne, plus de 70% de ses exportations sont en Europe (Source : Trésor français).

Donc, la santé économique des pays en Europe de l’Est doit être regardée. L’exemple de la Hongrie démontre à quel point la santé de ses économies sont fragiles.

Sans un cas à part en Europe, le CAS hongrois et les recommandations du FMI démontre à quel point l’Europe de l’Est est fragilisée économiquement.

Vous pouvez partager cet article sur les réseaux sociaux!

Mes services

Bilan patrimonial unique et confidentiel

Immobilier international

Expatriation et retraite à l’étranger

Qui suis-je

Je suis Cyril Jarnias, expert en gestion de patrimoine indépendant depuis plus de 20 ans. J’aide particuliers et chefs d’entreprise à « Construire, protéger et transmettre votre patrimoine en toute sérénité ». J’interviens dans de nombreux médias sur le patrimoine : BFM Business, La Tribune, Les Echos, Investir notamment.

Dans la Presse

S'abonner à ma newsletter

Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Articles récents

3 étapes. 1 idée forte. Votre patrimoine.

Depuis plus de 20 ans, j'accompagne mes clients dans la gestion de leur patrimoine.

Mon approche est simple : vous permettre de Construire, Protéger et Transmettre votre patrimoine en toute sérénité.

Contactez-moi

Vous désirez faire croître votre patrimoine?

N'hésitez pas à me contacter afin de déterminer comment je peux vous aider à construire, protéger et transmettre votre patrimoine en toute sérénité.

+33 9 77 19 82 80

Je dispose de + de 100 000 euros d'épargne.*
Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Pin It on Pinterest

Share This