Cyril Jarnias : on ne vends pas de produits ici !
gestion de patrimoine
0

Avec le FIP : payer moins d’impôt et créer des emplois localement?

Avec le FIP : payer moins d’impôt et créer des emplois localement?
par cyril jarnias - le 13 février 2015

 Connaissez-vous les placements, FIP?

 

Dans le monde merveilleux de l’investissement de proximité en direction des PME locales : les FIP tentent de se distinguer.

 

Un atout ou un argument fort : des emplois et moins d’impôt sur le revenu et sur le fortune.

vous baisserez votre impôt sur le revenu et votre isf tout en aidant des entreprises locales françaises à se développer ».

 

Sur le papier, cela semble attirant mais malheureusement on ne peut s’empêcher de penser à leurs grandes sœurs les FCPI.

 

Certes, il s’agit d’investissement local plus compréhensible avec le FIP et pas forcément d’innovation contrairement au maître mot mis en avant par les FCPI historiquement.

 

Avec les FIP, on ne peut pas oublier les FCPI et souvent leurs mauvaises performances historiques.

 

Malheureusement, il suffit de faire un peu de recherche sur les FCPI pour se rendre compte que l’avantage fiscal est souvent bien pale par rapport à la perte en capital de ces fonds sur le long terme.

 

Pour vous aider à le vérifier, le particulier.fr avait lancé un simulateur sur des FCPI sortis dans les années 2000 avec plus de 90% de pertes parfois : http://www.leparticulier.fr/jcms/p1_1570499/fip-fcpi-notre-palmares-exclusif

 

Avec les fonds d’investissement de proximité, nous manquons de recul mais il me semble intéressant de connaître ces fonds, de voir leurs avantages fiscaux, leurs inconvénients et surtout leurs performances!

 

Sans conclure comme les FCPI (heureusement) et vous rassurez sur votre investissement, je vous invite à découvrir mon analyse sur le blog gestion de patrimoine.

 

 

 

Tour d’horizon sur les FIP : avantages, inconvénients, performance mais encore ?

 

Je vous propose déjà de regarder un peu qu’elles sont les contraintes juridiques de ces fonds puis de voir les performances des FIP, leurs fiscalités et surtout mon sentiment quand on souhaite investir sur les fonds de proximité.

 

 

 

 

Les FIP : des contraintes juridiques indéniables pour investir

 

 

Selon l’article L214-31 modifié par LOI n°2014-1655 du 29 décembre 2014 – art. 59 (V) :

 

Les fonds d’investissement de proximité sont des fonds à risque qui doivent avoir au moins 70% de parts de SARL ou de titres financiers. Il s’agit de jeunes sociétés puisque elles devront avoir moins de 8 ans.

 

Il faut savoir que ces entreprises peuvent avoir leurs sièges dans un Etat membre de l’union européenne ou un état qui a une convention fiscale avec la France.

 

Ces entreprises doivent développer une activité dans quatre zones distinctes en France, les DOM TOM viennent s’ajouter.

 

Etre conforme à la définition des petites et moyennes entreprises figurant à l’annexe I au règlement (CE) n° 800/2008 de la Commission du 6 août 2008.

 

Avec les FIP, une société dont le siège hors de France pourrait être sélectionnée. 

 

Elles doivent disposer d’au moins deux personnes actives salariées.

 

Le FIP ne peut avoir plus de 50% de titres financiers.

 

 

Ce qui me frappe le plus ici, c’est que vous pouvez investir dans un FIP Corse : par exemple, une société dont le siège pourrait très bien être en Lituanie. Je caricature mais vous voyez vite que l’atout régional peut être biaisé.

Si vous êtes un breton, je ne sais pas si vous avez envie d’investir dans une société polonaise qui mettrait des capitaux dans une filiale française à Rennes. L’idée : ce n’est pas d’être un pur nationaliste investissant dans le tissu local. On doit surtout se demander si son investissement aidera le bassin d’emploi local : un argument réel pour investir dans les fonds régionaux.

 

 

 

Les contraintes pour la détention des parts :

 

Moins de 30% des parts seront détenues ensemble par des personnes morales,

 

Pas plus de 20% pour un seul investisseur,

 

On ne doit pas avoir un investisseur public avec un capital supérieur à 10%.

 

 

 

 

Quelle est la fiscalité de FIP ? Quels avantages pour l’investisseur ? Quels inconvénients avec les FIP ?

 

 

Sur le plan fiscal, les FIP :

 

Avec ces fonds de proximité vous pourrez déduire tous les ans entre 18% et 38% de votre investissement sur votre impôt sur le revenu dans la limite de 12000 euros pour une personne et le double pour un couple.

 

Au maximum, un couple pourra déduire 8640 euros avec les FIP : ce n’est pas négligeable !

 

 

 

FIP : en priorité 38% de réduction d’impôt !

 

 

Un avantage pour l’investisseur ?

 

On peut donc dire que sur le papier le taux maximal de 38% peut s’avérer alléchant. A 18%, je trouve que comme les FCPI, les FIP ont un avantage fiscal faible et un risque en capital bien réel.

 

 

Pour les inconvénients,

 

Généralement à l’image des FCPI, pour revendre les parts de société, le gérant aura besoin de temps surtout sur du non côté.

Par conséquent, vous allez être souvent bloqués plus de 8 ans jusqu’à 10 ans.

Toute la difficulté sera d’avoir votre liquidité.

 

Je vous invite à lire la fiche juridique du fonds pour voir les contraintes de sortie des fonds d’investissement de proximité.

 

Par expérience avec les FCPI, j’ai vu des épargnants attendre un certain temps au fil des vagues de ventes des parts de sociétés souvent peu liquides pour avoir leurs liquidités.

 

Je ne peux que vous dires ou insistez pour l’avoir : regardez bien le reporting tous les ans du gestionnaire et la situation des entreprises à l’intérieur.

 

En résumé, vous voyez ainsi que le risque est bien là.

 

 

Quelles sont les performances des FIP ?

 

Selon le site morningstar.fr à début février, sur 392 FIP, seulement 87 ont une performance positive.

 

Le meilleur FIP est OTC Régions Sud 2 A de la société de gestion OTC Asset Management avec +6.82% de performance annualisée au 30 juin 2014.

 

Le plus mauvais FIP est les FIP croissance Grand Est A de Sigma gestion : il perd 22,14% au 30 juin 2014.

 

Les FIP sont souvent valorisés semestriellement du fait de la complexité de donner une valeur aux sociétés non cotées.

Vous ajoutez que les premières années avec le phénomène de courbe en j entrainant en phase d’investissement des performances négatives, il faut être prudent sur les performances annoncées.

 

Avec une valorisation semestrielle, il est difficile de comparer la performance des FIP. 

 

On peut dire que compte tenu de l’avantage fiscal de 18% à 38% sur ces fonds pour l’instant vous perdez peu d’argent.

Cette analyse est à prendre avec des pincettes car si on vous a pris des frais d’entrée, vous êtes clairement perdant avec les FIP pour le moment.

 

 

Maintenant, sur ce nombre important de fonds, cela permet clairement de dire qu’à aujourd’hui, les FIP ne rapportent pas beaucoup. Il va falloir attendre.

 

 

Conclusion : les FIP pour créer des emplois seulement ?

 

Oui, il est clair que ce ne sera pas le meilleur placement des français comme le livret A ou l’assurance vie.

 

 

Pourquoi ?

 

Ici, on parle de fonds de proximité risqués.

 

Complexité pour voir la performance de ces fonds, fiscalité plus ou moins avantageuses et liquidité uniquement sur le long terme : on peut se demander si le jeu en vaut la chandelle.

 

Je trouve qu’il est plus simple de comparer des opcvm, sicav ou fcp que des FIP du fait d’une valorisation souvent semestrielle et du manque d’historique pour se faire une idée.  Je vous passe aussi la difficulté d’avoir les portefeuilles de ces fonds régionaux.

 

Je reste convaincu que dans le monde des fonds de proximité, il y aura quelques pépites. Maintenant elles sont rares à mon sens.

 

Il y aura de bons FIP mais la priorité reste les 38% de réduction d’impôt.

 

A mon sens, sous les 38% de réduction d’impôt, le risque est trop grand pour investir.

 

Dans de prochains articles, je vais regarder les offres sur ces fonds de proximité pour vous aider à comprendre.

 

Si vous avez des questions sur ces fonds régionaux : je suis à votre disposition sur le blog gestion de patrimoine pour échanger (de même pour les FCPI).

Je vous propose maintenant un diagnostic patrimonial gratuit avec mon outil patrimoine sur mesure (voir ci-dessous).

Disclaimer : Nous vous recommandons fortement de consulter nos mentions légales en cliquant ici

Souhaitez-vous échanger avec notre expert en gestion de patrimoine?

Conformément au Règlement Général sur la Protection des Données (General Data Protection Régulation) adopté par le Parlement européen le 14 avril 2016, et à la Loi Informatique et Libertés du 6 janvier 1978 modifiée, vous diposez d'un droit d'accès et de rectification des données vous concernant. Ce droit peut être exercé en nous contactant à l'adresse email suivante : contact@cyriljarnias.fr

Avatar
A Propos De Cyril Jarnias

Cyril Jarnias est expert en gestion de patrimoine. Son objectif est de vous aider à mieux comprendre et gérer votre patrimoine. Gestion de patrimoine . (Placement, Assurance-vie, immobilier...). Vous pouvez reprendre ses articles pour vos sites : pour cela,vous devez juste reprendre ces quelques lignes en insérant le lien vers mon site : https://www.cyriljarnias.fr

Vous voulez me contacter ?
Réagir à cet article ?!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 
Vous voulez des conseils personnalisés GRATUITS ? Testez notre outil de pré-bilan !
Vous voulez des conseils GRATUITS ?
Conseils GRATUITS ?
Cyril Jarnias: votre spécialiste en gestion de patrimoine

Vous voulez bénéficier de mon expertise? Je vous propose « Mon service Gratuit et Sur Mesure ». Cet outil de pré-bilan vous offre des solutions personnalisées en fonction de votre situation.

Pour découvrir cet outil, c'est par ici:

C'est gratuit et sans engagement !
Cyril Jarnias