+33 9 77 19 82 80   contact@cyriljarnias.fr

En Europe de l’Est : sans corruption, pas de business!

par | 07 Oct 2013 | Europe

europe est, gestion de patrimoine Sur le blog gestion de patrimoine, avec l’aide d’André Molnar, docteur en lettres et spécialisée sur les pays de l’Europe de l’Est, nous aimons vous faire découvrir ces pays et leurs économies.

Comme vous le savez ou pas en lisant le blog, pour faire de la gestion de patrimoine et investir dans certains pays, vous devez connaître l’économie des pays de l’Europe de l’Est.

Cette fois-ci, nous avons voulu parler d’un sujet polémique : la corruption dans le monde des affaires en l’Europe de l’Est.

 

Petit tour d’horizon dans le monde des affaires en Europe de l’Est : entre corruption et business.

Il n’y a pas de business en Hongrie sans corruption, c’est ce qui ressort d’une enquête récente réalisée dans les pays du Groupe de Visegrád. En comparant les managers interrogés, ce sont les hongrois qui sont les moins scrupuleux concernant ce comportement peu éthique.

 

Les managers hongrois ne recourent pas à la corruption pour en tirer un profit personnel, mais ils la considèrent comme la meilleure chose qu’ils puissent faire à leur société, cite le blog de Wall Street Journal l’enquête qui sortira en novembre. Pour la réaliser, on a interrogé 870 hauts et moyens dirigeants dans les pays de l’Europe de l’Est. Les enquêteurs étaient curieux de connaître le sens éthique des managers en partant du fait que le niveau de la corruption influence fortement la capacité d’attraction du capital de chaque pays.

 

Áron Perényi, professeur à l’Université de Swinburne en Australie, coordinateur de l’enquête dit que le rôle du facteur humain, des valeurs personnelles et des systèmes des valeurs est très important dans cette région ambitieuse que représentent les pays de l’Europe de l’Est. Ici, l’arrivée du capital est l’élément clé pour la réussite de l’économie de chaque pays. En même temps, il ne faut pas chercher une détermination culturelle derrière la propagation de la corruption dans la région, mais il s’agit plutôt d’un cadre juridique et institutionnel insuffisant, ajoute le professeur.

 

En général, les managers tchèques désapprouvent le comportement immoral, les Slovaques s’en moquent. Les Polonais sont les mieux placés dans la comparaison : ils accordent une grande attention aux opportunités commerciales, aux innovations technologiques et ils essaient de se former pendant toute leur carrière. Les dirigeants des entreprises hongroises savent exactement ce qui est éthique ou non dans le business, mais nul ne les oblige à avoir un comportement conforme à l’éthique.

 

Les managers de la Hongrie, de la Pologne, de la République tchèque et de la Slovaquie étaient d’accord sur le fait que la corruption appartient « au règlement des affaires ». Ils pensent que le comportement responsable, la courtoisie, la transparence sont des luxes dans la vie commerciale de leur entreprise. Les Slovaques blâment plus fortement la corruption que les Polonais et les Hongrois. Les Polonais trouvent que le fait de tricher est un mal nécessaire. Les Tchèques et les Polonais trouvent la corruption plus admissible dans le business que les Hongrois et les Slovaques.

 

Améliorer la position de leur société dans une situation de concurrence en ayant recours à la corruption, les dirigeants hongrois le trouvent ignoble. Ils trouvent quand même plus acceptable cette pratique que les managers de trois autres pays. Quand on compare les pays de l’Union Européenne, les managers hongrois sont en plus petit nombre par rapport aux confrères des autres pays qui dénonceraient les affaires de corruption dont ils ont eu connaissance, rappelle l’article de Wall Street Journal en citant la conclusion du baromètre de la corruption de cette année réalisée par Transparency International.

 

Selon leur enquête effectuée dans 102 pays, seulement 30% des managers hongrois dénonceraient s’ils étaient au courant d’une affaire de corruption, 70% soit craindraient les conséquences, soit pensent que toute façon rien ne se passerait suite à la dénonciation. 50% des Slovaques, 55% des Tchèques, 59% des Roumains, 68% des Croates signaleraient s’ils avaient connaissance d’une affaire de corruption. (Il n’y avait pas de données pour la Pologne.)

 

Le problème est parfaitement clair pour le gouvernement hongrois, souligne le Wall Street Journal. Ceux qui travaillent dans la fonction publique suivent des formations et dans un proche avenir, une série de campagnes contre la corruption sera lancée, a annoncé le Ministère de la Justice hongrois. Le gouvernement envisage des amendements qui auraient pour but d’assurer la protection du déclarant bienveillant. (Source www.napi.hu) 

Que conclure?

La corruption est une réalité en Europe de l’Est. Malheureusement, ce n’est pas seulement l’Europe de l’Est qui est victime de ce fléau à l’image, si proche de chez nous, l’Italie par exemple…

La grande idée derrière cet article réside dans le mot “confiance” : si vous investissez votre argent en Europe de l’Est, vous devez faire attention.

Se diversifier en gestion de patrimoine, par exemple en achetant des fonds opcvm sur l’Europe de l’Est, ce n’est pas une mauvaise idée si vous aimez le risque car vous ferez confiance à une société de gestion spécialisée dans cette zone (je pense à Raiffeisen, East Capital…).

Aller placer vos économies dans une entreprise dans ces pays en direct, c’est une autre paire de manches…

Un investisseur averti en vaut deux!

 

Mes services

Bilan patrimonial unique et confidentiel

Immobilier international

Expatriation et retraite à l’étranger

Qui suis-je

Je suis Cyril Jarnias, expert en gestion de patrimoine indépendant depuis plus de 20 ans. J’aide particuliers et chefs d’entreprise à « Construire, protéger et transmettre votre patrimoine en toute sérénité ». J’interviens dans de nombreux médias sur le patrimoine : BFM Business, La Tribune, Les Echos, Investir notamment.

Dans la Presse

S'abonner à ma newsletter

Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Articles récents

3 étapes. 1 idée forte. Votre patrimoine.

Depuis plus de 20 ans, j'accompagne mes clients dans la gestion de leur patrimoine.

Mon approche est simple : vous permettre de Construire, Protéger et Transmettre votre patrimoine en toute sérénité.

Contactez-moi

Vous désirez faire croître votre patrimoine?

N'hésitez pas à me contacter afin de déterminer comment je peux vous aider à construire, protéger et transmettre votre patrimoine en toute sérénité.

+33 9 77 19 82 80

Je dispose de + de 100 000 euros d'épargne.*
Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Pin It on Pinterest

Share This