+33 9 77 19 82 80   contact@cyriljarnias.fr

En Europe de l’Est les compagnies aériennes s’envolent avec leurs avions

par | 02 Sep 2013 | Europe

Cyril Jarnias Expert en Gestion de Patrimoine indépendant

 

 

C’est la rentrée et je voulais avec l’aide d’Andréa Molnar docteur en lettres faire un point en Europe de l’Est sur le blog gestion de patrimoine. 

Cette fois, nous allons faire le point sur la situation de l’aviation dans les pays de l’Europe de l’Est.

Nous avions auparavant évoqué l’arrivée de la Croatie dans l’Europe des 27 cliquez ici.

Maintenant, nous passons à l’aviation en Europe de l’Est et croyez moi amis sur lecteur et fan ou non de gestion de patrimoine, vous allez découvrir les méandres de la gestion de l’aviation en Europe de l’Est.

L’aviation en Europe de l’Est : comment s’envoyer en l’air sans argent?

Un miracle s’est produit !

Parmi les compagnies aériennes de l’Europe de l’Est, ce n’est que MALÉV, la compagnie aérienne nationale de Hongrie qui a fait faillite en 2012 bien que les autres aient eu également des bilans annuels déficitaires. Cette année, de la Serbie jusqu’à la Pologne, pour supporter la concurrence, les compagnies de la région doivent trouver leurs modes de survie : les unes tentent d’injecter les capitaux de nouveaux investisseurs ou suppriment des vols, les autres recourent à des subventions d’Etat soigneusement cachées ou appliquent le licenciement économique massif.

Tarom (la compagnie aérienne nationale de Roumanie) se réjouit de n’avoir que 63 millions de lei (plus de 14 millions d’euros) de perte pendant le premier semestre de 2013, seulement  la moitié par rapport à l’année dernière sur la même période. (environ 27 millions d’euros)

Il est vrai que le nombre des passagers a augmenté de 1,4%, mais même avec ce chiffre, Tarom avait seulement 974 mille passagers pendant les six premiers mois de l’année 2013. La société a environ 2 mille employés mais elle a lancé, en mars 2013, un programme de départs volontaires afin de baisser de 10% le nombre de ses effectifs. Les dirigents n’espèrent tdégager un bénéfice qu’à compter du 2015. Tarom dispose d’un parc de 24 avions qui desservent 42 destinations dont 9 sont à l’intérieur du pays.

 

Pour l’instant, en Roumanie, on ne parle pas de la privatisation de la compagnie, par contre dans les autres pays, de la Serbie jusqu’à la Pologne, cette idée est notoire. Le trait caractéristique commun est l’arrivée des investisseurs des pays arabes. Ce n’est pas par hasard que le lancement de la nouvelle compagnie aérienne privée de Hongrie (Compagnie aérienne Solyom) serait également fiancée par les capitaux venant d’Oman et des Émirats Arabes Unis. Jat Airways de Serbie porte, depuis 1er août 2013, le nom Air Serbia dont 49% appartiennent à Etihad Airways. Les investisseurs arabes estiment qu’il y a des potentiels sérieux sur ce marché:ils visent, pendant la période d’hiver, une douzaine de nouvelles destinations et ils remplacent les vieux Boeing 737–300 par les avions plus petits.

 

En mai 2013, le parlement polonais a donné son feu vert pour la privatisation de LOT. Ici aussi c’est Etihad qui est le candidat le plus sérieux mais pour l’instant les négociations ne sont pas terminées. Actuellement, l’Etat polonais est actionnaire à 68%. Ses pertes sont très importantes, environ 40 millions d’euros ce qui a justifié les injections ginantesques des nouveaux capitaux. Cette méthode, au moins jusqu’ici, n’a pas été sanctionnée par Bruxelles à condition que LOT se mette sérieusement à la réforme de sa structure et à la diminution de son effectif.

 

En Croatie, on n’est pas encore là. Un appel d’offre préalable devra sortir en octobre 2013 afin d’évaluer l’intérêt des investisseurs potentiels. En Croatie, on estime que l’acheteur pourrait venir d’Asie. Croatia Airlines, en l’état, ne peut plus être maintenue parce qu’un parc de 13 avions tourne avec 1100 employés. Il n’y a rien d’étonnant à ce que la compagnie aérienne ait eu un bilan annuel déficitaire, plus de 86 millions de dollars à la fin de l’année 2012. Ses dirigeants espèrent que le licenciement de plusieurs centaines d’employés et la diminution des salaires vont améliorer la situation. L’adhésion à l’Union Européenne a fait obstacle à la subvention versée par l’Etat depuis plusieurs dizaines d’années Source: Vilàggazdasàg 26/08/2013).

 

Adria Airways de Slovénie est à vendre depuis longtemps, sans succès.

 

La situation financière de CSA (Czech Airlines) s’est quelque peu stabilisée suite à l’achat partiel par Korean Air qui détient 44% des actions. L’Etat tchèque est actuellement majoritaire mais les Coréens se montrent gourmands, ils prétendent également au reste des actions détenues par l’Etat. CSA est évidemment déficitaire: depuis 2009, 4 mille employés ont été licenciés. Il est difficile d’en faire plus. Par contre, son parc peut être considéré comme l’un des meilleurs, puisque CSA a des Airbus 330 avec une capacité de transport de 276 personnes. Ils font des vols réguliers entre Prague et Séoul par exemple.

 

En Hongrie, le 26 août 2013, la compagnie aérienne privée, Solyom (Faucon) Holding Ltd qui se prend pour le successeur de MALÉV, a tenu une conférence de presse pour présenter en détail sa structure, ses objectifs et ses projets. Solyom est en train de signer un traité de coopération même avec une société commercialisant de l’huile de tournesol et de la confiture de prune. Pour l’instant, Solyom a un contrat de location pour un seul avion de 22 ans qui est cloué actuellement au sol à Bournemouth (Angleterre). Jusqu’à ce jour, les investisseurs arabes n’ont pas jugé important de se présenter devant le public. Solyom, n’ayant pas d’autorisation officielle, ne peut pas lancer la vente des billets.

Que conclure?

Avant de vous envoler vers les cieux flamboyants et low cost de certains pays de l’Europe de l’Est, vous réfléchirez peut être à deux fois avant de prendre une compagnie locale.

Mieux, vous vous demanderez si vous n’êtes pas déjà dans une compagnie asiatique ou du Quatar.

La crise est bien là et l’aviation en Europe de l’Est n’est pas épargnée.

Espérons que les compagnies de ces pays resteront encore propriétaires de leurs avions et que l’on pourra toujours s’envoyer en l’air en Europe de l’Est!

Pour fois, vous voyez qu’on ne parle pas que de gestion de patrimoine sur le blog 😉

Je vous propose de bénéficier de mes services gratuitement 

Comment faire appel à mes services?

En posant vos questions sur mon forum GRATUIT : cliquez ici

En vous inscrivant à la newsletter (en haut à droite du site) : je vous offre un livre gratuit pour vous aider à booster et améliorer votre patrimoine

Mes services

Bilan patrimonial unique et confidentiel

Immobilier international

Expatriation et retraite à l’étranger

Qui suis-je

Je suis Cyril Jarnias, expert en gestion de patrimoine indépendant depuis plus de 20 ans. J’aide particuliers et chefs d’entreprise à « Construire, protéger et transmettre votre patrimoine en toute sérénité ». J’interviens dans de nombreux médias sur le patrimoine : BFM Business, La Tribune, Les Echos, Investir notamment.

3 étapes. 1 idée forte. Votre patrimoine.

Depuis plus de 20 ans, j'accompagne mes clients dans la gestion de leur patrimoine.

Mon approche est simple : vous permettre de Construire, Protéger et Transmettre votre patrimoine en toute sérénité.

Contactez-moi

Vous désirez faire croître votre patrimoine?

N'hésitez pas à me contacter afin de déterminer comment je peux vous aider à construire, protéger et transmettre votre patrimoine en toute sérénité.

+33 9 77 19 82 80

Je dispose de + de 100 000 euros d'épargne.*
Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Pin It on Pinterest

Share This