+33 9 77 19 82 80   contact@cyriljarnias.fr

Edito gestion de patrimoine : accélération

par | 12 Déc 2011 | Résumé de la semaine

Cyril Jarnias Expert en Gestion de Patrimoine indépendant

Stabilisation des marchés européens sous fond de décision partielle entre les états européens.

Voilà un peu comment on pourrait résumer cette semaine.

Au niveau des marchés (source : boursorama.com) 

Le CAC40 perd seulement -0,90%, depuis 1er janvier 2011 au 9 décembre 2011, il cède encore -16,62%.

L’Eurostoxx 50 perd sur la semaine -1,13% et depuis le début de l’année 2011 -16,12%.

A noter que dans les meilleurs contrats d’assurance vie et les meilleurs fonds de placement opcvm sicav : certains secteurs ont fait de la résistance depuis le début de l’année 2011 à l’image de la santé : voir cet article cliquez ici.

Les USA continuent à faire de la résistance depuis le début de l’année 2011 :

le Dow jones gagne 5,24% depuis le début de l’année 2011 (en $) et 0,71% sur la semaine passée (la devise impactant peu le change euro dollar étant quasiment stable depuis le début de l’année 2011).

En terme politique : quelles furent les décisions en Europe?

Si l’on en croit le revenu.com :

“Les dirigeants européens se sont entendus sur la réécriture des traités, laissant le Royaume-Uni sur le bord du chemin, Londres ayant refusé ces modifications, du moins au regard des conditions qui lui étaient présentées, si bien qu’un accord ne devrait intervenir qu’entre les 17 Etats Membres de la zone euro, auxquels s’ajouteraient les volontaires qui n’en font pas partie. Il passerait comme prévu par le tandem franco-allemand par une plus grande consolidation budgétaire et des engagements stricts sur les déficits.

La Grande-Bretagne s’est ainsi désolidarisée de cette procédure et a annoncé ne pas vouloir signer le traité. Les dirigeants suédois, tchèques et hongrois comptent quant à eux consulter leur parlement et réservent leur réponse. Les institutions actuelles de l’Union européenne pourront être utilisées dans ce nouveau traité, qui sera rédigé d’ici mars et ne devra pas obligatoirement faire l’objet d’un référendum dans les pays qui le signeront. Ce nouveau traité s’inspirera de la feuille de route franco-allemande établie en début de semaine : Concrètement, les pays dont les déficits seront supérieurs à 3% du PIB seront visés par des sanctions automatiques qui ne pourront être bloquées que par une majorité qualifiée de pays. Par ailleurs une “règle d’or” budgétaire permettant de maintenir ces déficits sous le seuil de 0,5% du PIB sur la durée du cycle économique devra être intégrée aux législations nationales, sous le contrôle de la Cour de justice européenne. La date d’entrée en fonction du futur mécanisme européen de stabilité (MES) a été avancée comme attendu au mois de juillet 2012. Sur proposition du président de la Banque centrale européenne, Mario Draghi, les membres de la zone euro ont décidé que la BCE deviendrait l’opérateur de ce mécanisme. “La Banque centrale européenne gèrera le FESF et le MES. Il y a eu une proposition de M. Draghi afin de mettre les compétences de la banque centrale au service du fonds européen… Nous avons considéré que c’était une très bonne idée. C’est un élément de plus qui renforcera la confiance dans ce fonds”, a expliqué Nicolas Sarkozy. Le mode de décision du MES inclura une procédure d’urgence selon laquelle la règle de l’unanimité sera substituée par une majorité surqualifiée de 85%. En revanche, le MES ne sera pas doté d’une licence bancaire comme le demandaient une majorité de pays et sa capacité de prêt cumulée avec l’actuel Fonds européen de stabilité financière (FESF) restera de 500 milliards d’euros…”

Pour faire simple, l’Europe doit s’entendre à plusieurs et certains acteurs n’ont jamais voulu jouer le jeu : à l’image de Londres qui n’a jamais voulu intégrer l’euro.

Les traités ne vont pas pour l’instant  être modifiés pour notamment permettre à la Banque centrale européenne d’acheter de la dette ou de la monétiser. L’objectif serait de faire baisser les taux des dettes à 10 européennes pour rendre les dettes soutenables pour ne pas rentrer dans  la spirale “récession”.

C’est donc une accélération européenne mais peut être sur la voie d’arrêt d’urgence…

 

Internaute, épargnant curieux pour vos placements mais zappeur, ne prenez pas la fuite dès la première page!

Curieux, audacieux, en quête de conseils gratuits sur la gestion de patrimoine ou de votre patrimoine?

En  vous abonnant à la newsletter, je vous offre un ebook pour  vous aider à mieux comprendre vos placements et gérer votre patrimoine durant la crise!

Cyril JARNIAS

 

 

Mes services

Bilan patrimonial unique et confidentiel

Immobilier international

Expatriation et retraite à l’étranger

Qui suis-je

Je suis Cyril Jarnias, expert en gestion de patrimoine indépendant depuis plus de 20 ans. J’aide particuliers et chefs d’entreprise à « Construire, protéger et transmettre votre patrimoine en toute sérénité ». J’interviens dans de nombreux médias sur le patrimoine : BFM Business, La Tribune, Les Echos, Investir notamment.

3 étapes. 1 idée forte. Votre patrimoine.

Depuis plus de 20 ans, j'accompagne mes clients dans la gestion de leur patrimoine.

Mon approche est simple : vous permettre de Construire, Protéger et Transmettre votre patrimoine en toute sérénité.

Contactez-moi

Vous désirez faire croître votre patrimoine?

N'hésitez pas à me contacter afin de déterminer comment je peux vous aider à construire, protéger et transmettre votre patrimoine en toute sérénité.

+33 9 77 19 82 80

« * » indique les champs nécessaires

Je dispose de + de 100 000 euros d'épargne.*
Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Pin It on Pinterest

Share This