+33 9 77 19 82 80   contact@cyriljarnias.fr

La banque centrale ne sauvera pas la croissance et vos placements…

par | 05 Sep 2012 | Europe

Cyril Jarnias Expert en Gestion de Patrimoine indépendant

 J’ai envie de vous parler  sur le blog gestion de patrimoine de politique monétaire et de son rôle pour le rendement de vos placements.

Cela passe par comprendre le rôle de la banque centrale et un phénomène sans doute “actuel” : la trappe à liquidité.

Des constats?

Les pays développés ont de grosses difficultés à trouver de la croissance. A titre d’exemple, les USA ne retrouvent plus les 5% de croissance habituels d’après crise. On est plus autour de 3% et encore…

En Europe à l’image de celle de la France où la croissance est pratiquement inexistante avec un taux de chômage supérieur à 10%!

Les Etats européens se lancent dans de la rigueur : ils doivent baisser leurs dépenses et augmenter leurs recettes car s’ils ne le font pas, ils verront le coût de leurs dettes flamber à l’image de l’Espagne croulant sous la dette par exemple.

Les banques centrales dans le monde ont augmenté la masse monétaire en créant de l’argent frais : le but étant de faire baisser les taux d’intérêt. L’objectif est de rendre le coût de l’argent plus bas et permettre aux entreprises de s’endetter plus facilement et investir dans l’économie.

Cela permettrait de créer des emplois et relancer la demande. Donc, nous retrouverions de la croissance.

Malheureusement, cela ne se passe pas comme prévu.

Le phénomène de la trappe à liquidité?

Que se passe t il si les taux d’intérêts restent durablement très bas sans pour autant retrouver un retour de l’investissement et de la croissance?

En économie, on parle de trappe à liquidité.

Selon Wikipédia :

“La trappe à liquidité est un phénomène proposé en analyse keynésienne, dont le but est d’expliquer les caractéristiques observées quand la Banque Centrale devient incapable de stimuler l’économie par la voie monétaire.

Dans un contexte de récession, une des méthodes de relance est la diminution du taux d’intérêt et l’augmentation de la masse monétaire. Cependant, les agents réagissent à leur prévision du taux d’intérêt par rapport à un taux considéré comme normal. Ainsi, la demande de monnaie pour motif de spéculation est d’autant plus importante que le taux d’intérêt est bas. Pour John Maynard Keynes, les agents arbitrent, dans la répartition de leur portefeuille, entre la détention d’obligations -un actif risqué dont le cours varie de manière inverse au taux d’intérêt– et la détention de monnaie-un actif non risqué-. Lorsque le taux d’intérêt est faible, les agents prévoient (spéculent) qu’il va nécessairement augmenter et veulent donc détenir de la monnaie, le cours des obligations étant amené à diminuer. Il existe alors un taux critique, pour lequel la demande de monnaie est parfaitement (infiniment) élastique : les agents pensent alors tous que le taux va augmenter, et leur préférence pour la liquidité est alors absolue. Une politique monétaire de baisse du taux d’intérêt est alors totalement inefficace dans le cadre d’une relance.”

En lisant cette définition, deux conclusions viennent à moi :

il est fort probable que l’intervention actuelle des banques centrale est entrain d’atteindre ces limites.

Ensuite, si par exemple, la banque centrale américaine la FED se mettait à être plus agressive sur sa politique monétaire en injectant à nouveau de la “monnaie” : dans notre cas actuel, il va plus s’agir à racheter de la dette.

Alors, on peut supposer que la spéculation va repartir : si vous devez faire de la gestion de patrimoine ou gérer vos économies, on pourrait retrouver des matières premières comme l’or repartir ou voir “à court terme” les marchés financiers “actions” repartir.

Donc, vous devrez peut être vous orientez sur ces idées d’investissement.

Que conclure?

Si les mécanismes étaient aussi simples, on pourrait rapidement anticiper quand et pourquoi un placement comme les actions vont monter.

Malheureusement, tout n’est pas aussi simple pour penser que le salut de la croissance et du rendement des placements soient cantonnés à l’intervention des banques centrales.

Pourquoi?

Depuis le début de la crise en 2007, les banques centrales à l’image de FED ou encore la BCE sont intervenues massivement en baisser leurs taux et rachetant de la dette. Elles ont donc gonflé leurs bilans et on réduit leurs marges de manoeuvre.

La BCE à la base n’était là que pour lutter contre l’inflation et pourtant elle a du racheter de la dette des pays d’Europe du Sud.

On peut donc supposer que les banques centrales ne seront pas nos sauveurs pour trouver du rendement “durable”.

Je ne ne cesse de répéter que le rendement, c’est du risque dans un univers où vous n’aurez plus de rendement en détenant de la dette d’Etat à l’image de l’allemagne.

Je crois beaucoup en un mixte entre des actifs “tangibles” immobilier, investissement dans le non côté et l’investissement “actions” pur sur le long terme sur des grandes capitalisations donnant du dividende.

Pendant plusieurs décennies, l’épargnant s’est “shooté” à la dette d’Etat. Il n’a rien gagné sur les actions. Il croit donc que cela va durer : être bien rémunéré et sans risque. Même si son rendement s’effrite au fil des ans, il s’accroche à la sécurité.

La Banque centrale ne sauvera pas nos placements sans risque, elle fait juste gagner du temps sans le moindre rendement!

A bon entendeur…

Internaute, épargnant curieux mais zappeur, ne prenez pas la fuite dès la première page!

Curieux, audacieux, en quête de conseils gratuits sur la gestion de patrimoine ou de votre patrimoine?

En  vous abonnant à la newsletter, je vous offre un ebook pour  vous aider à mieux comprendre vos placements et gérer votre patrimoine durant la crise!

Cyril JARNIAS

 

 

Mes services

Bilan patrimonial unique et confidentiel

Immobilier international

Expatriation et retraite à l’étranger

Qui suis-je

Je suis Cyril Jarnias, expert en gestion de patrimoine indépendant depuis plus de 20 ans. J’aide particuliers et chefs d’entreprise à « Construire, protéger et transmettre votre patrimoine en toute sérénité ». J’interviens dans de nombreux médias sur le patrimoine : BFM Business, La Tribune, Les Echos, Investir notamment.

3 étapes. 1 idée forte. Votre patrimoine.

Depuis plus de 20 ans, j'accompagne mes clients dans la gestion de leur patrimoine.

Mon approche est simple : vous permettre de Construire, Protéger et Transmettre votre patrimoine en toute sérénité.

Contactez-moi

Vous désirez faire croître votre patrimoine?

N'hésitez pas à me contacter afin de déterminer comment je peux vous aider à construire, protéger et transmettre votre patrimoine en toute sérénité.

+33 9 77 19 82 80

« * » indique les champs nécessaires

Je dispose de + de 100 000 euros d'épargne.*
Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Pin It on Pinterest

Share This