+33 9 77 19 82 80   contact@cyriljarnias.fr

Zoom blog gestion de patrimoine : Est ce que les pays de l'Europe de l'Est résistent à la crise?

par | 04 Déc 2012 | Pays émergents

gestion de patrimoine

gestion de patrimoine et europe de l’est

Ce matin, je vais vous parler sur le blog gestion de patrimoine avec l’aide d’Andréa Molnar, docteur en lettres, spécialisée sur la Hongrie, de la santé des pays de l’Europe de l’Est durant la crise en cette fin d’année 2012.

J’ignore si en allant investir dans ces pays vous trouverez le meilleur placement pour les années à venir pour votre gestion de patrimoine. Néanmoins, cela permet d’identifier les pays d’Europe de l’Est où les perspectives de croissance économique sont les meilleures.

 

Tour d’horizon des économies des pays de l’Europe de l’Est :

D’après les données communiquées  le 15 novembre 2012, pendant le troisième trimestre, l’économie des pays de l’Europe de l’Est continue à ralentir. En même temps il est clair que les pays sont déchirés en plusieurs parties : deux pays ont spectaculairement pris la tête, quelques uns ont été malmenés par la crise et d’autres sont restés à leur niveau d’il y a quelques années.

Les données montrent une image conforme aux attentes concernant la croissance des pays de la région. Ainsi, à la fin du deuxième trimestre, les économies tchèque et hongroise étaient dans la récession, l’économie roumaine a rechuté, la croissance de l’économie slovaque a été ralentie.

Il semble que l’économie hongroise ne détonne pas dans le groupe puisque la faible conjoncture européenne  a rejeté tous les pays de la région du mouvement de la croissance. Par contre, si on regarde les pays émergents de la région par rapport à leurs niveaux de 2005, on peut les  répartir en trois groupes distincts.

Ralentis par la crise, la Pologne et la Slovaquie suivent quand même  un cours sans faille même si la croissance de l’économie slovaque a baissé à 2% par rapport au 3% du trimestre précédent. Cela n’empêche qu’après la Pologne c’est  la Slovaquie qui a le rythme de croissance le plus élevé en Europe.

Les pays baltiques, touchés par la crise, commencent à s’en remettre. On peut également parler de la République Tchèque, de la Roumanie et de la Slovénie qui, avant la crise ont enregistré une croissance importante, sont retombés d’une façon moindre que les pays baltiques.

La Hongrie et  la Croatie sont également près de leur niveau de 2005. Contrairement aux autres précités,  ces deux pays n’arrivent pas à « décoller ». La Lettonie dont la chute était la plus significative, sort bien du trou.

Tout cela veut dire qu’après leur croissance économique, les pays de l’Europe de l’Est divergent d’une façon remarquable. En fonction du montant du PBI  par personne, la Roumanie et la Bulgarie sont plus pauvres que la Hongrie. En raison de sa croissance plus rapide, la Pologne s’éloigne de plus en plus de la Hongrie.

Mais quel est le secret du tigre slovaque?

Malgré sa croissance de 0,6% du dernier trimestre, la Slovaquie a atteint la croissance la plus importante en Europe : au niveau  annuel, elle compte sur 2,5% par rapport au 3% de l’année dernière.

Les détails du troisième trimestre ne seront connus qu’au début du mois de décembre mais il est déjà évident que cette croissance est due à l’industrie de l’automobile. « Pendant cette période, la production industrielle a augmenté de 16% dans le cas des usines produisant des voitures cette croissance a dépassé les 75% », a souligné dans son analyse Eva Sadovskà de la Postovà Banka en répondant aux questions de l’Agence Presse Hongroise. (MTI)

D’autres analyses préviennent qu’il ne faut pas oublier que l’économie slovaque a plusieurs secteurs qui freinent de plus en plus la croissance globale. Il s’agit notamment de l’industrie du bâtiment et de la consommation intérieure. Selon l’expert financier, Michal Kozuba, malgré le rythme ralenti de la croissance, pour l’instant on ne peut pas parler de soucis graves et sérieux bien que de nombreux facteurs menacent cette « croissance excellente ». Il a fait référence à l’envie instable de l’achat de voiture en Europe qui serait capable de nuire à la bonne santé de l’industrie de l’automobile.

La Pologne s’en est sortie saine et sauve

            Concernant la Pologne, ses données ne sont pas encore connues, mais on peut s’attendre au ralentissement de la croissance pendant le troisième trimestre. Cette tendance est très significative, car la croissance n’est que de 2%, au lieu de 4% les trimestres précédents. Malgré cette chute, la Pologne reste tout de même le seul pays qui s’est sorti de la crise sans être touché par une récession trop « douloureuse ». Au moins jusqu’ici!

Nombreux sont ceux qui ont tenté de percer le mystère polonais. D’une part, ils l’attribuent à la grande dimension du marché intérieur, d’autre part au fait qu’au moment  où la crise a éclaté, le gouvernement polonais n’a pas dû se serrer la ceinture budgétaire, la dette d’Etat était relativement peu élevée ce qui a permis de laisser monter le déficit au-delà de 7%. Pendant que dans la plupart des pays la rigueur était déjà appliquée, la Pologne vient d’installer les corrections qui vont faire leur effet.

Selon le pronostic de l’Union Européenne publié la semaine dernière, dans les années à venir, ce n’est pas l’économie de la Pologne qui sera la plus dynamique mais ce sont les pays baltiques et la Slovaquie qui seront à nouveau en tête. (Source : Portfolio, le 16 novembre 2012).

Que conclure?

Si j’osais, on pourrait dire qu’il y a à boire et à manger dans les données économiques propres à ces pays. Ce n’est pas si simple de choisir d’investir sur ces zones quand vous faites de la gestion de patrimoine.

On voit néanmoins qu’à l’image de la Slovaquie, les pays qui sont centrés sur l’industrie à l’image de la Slovaquie s’en sortent mieux. Le secteur de l’automobile semble encore maintenir la croissance de ce pays.

Sans faire de la résistance, on se rend compte sur le blog finance cliquez ici que l’Europe de l’Est n’est pas épargnée par la crise.

Si ces économies restent émergentes, elles ont toutes besoin du levier de la consommation pour tirer leurs économies vers le haut. En parallèle, elles restent interconnectées avec le reste du monde.

Dans l’avenir, il semble impératif que ces économies émergentes jusqu’alors souvent orientées vers l’exportation, elles puissent comme de nombreux pays émergents trouver des moteurs dans leur consommation intérieure.

Wait and See donc.

Internaute, épargnant curieux mais zappeur, ne prenez pas la fuite dès la première page!

Curieux, audacieux, en quête de conseils gratuits en gestion de patrimoine?

En  vous abonnant à la newsletter, je vous offre un ebook pour  vous aider à mieux comprendre vos placements et gérer votre patrimoine durant la crise!

Cyril JARNIAS

 

Mes services

Bilan patrimonial unique et confidentiel

Immobilier international

Expatriation et retraite à l’étranger

Qui suis-je

Je suis Cyril Jarnias, expert en gestion de patrimoine indépendant depuis plus de 20 ans. J’aide particuliers et chefs d’entreprise à « Construire, protéger et transmettre votre patrimoine en toute sérénité ». J’interviens dans de nombreux médias sur le patrimoine : BFM Business, La Tribune, Les Echos, Investir notamment.

3 étapes. 1 idée forte. Votre patrimoine.

Depuis plus de 20 ans, j'accompagne mes clients dans la gestion de leur patrimoine.

Mon approche est simple : vous permettre de Construire, Protéger et Transmettre votre patrimoine en toute sérénité.

Contactez-moi

Vous désirez faire croître votre patrimoine?

N'hésitez pas à me contacter afin de déterminer comment je peux vous aider à construire, protéger et transmettre votre patrimoine en toute sérénité.

+33 9 77 19 82 80

Nom*
Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Pin It on Pinterest

Share This