Cyril Jarnias : on ne vends pas de produits ici !
Réforme retraite
0

Réforme des retraites Macron comment avoir plus de revenus ?

Réforme des retraites Macron comment avoir plus de revenus ?
par cyril jarnias - le 18 octobre 2020

Réforme des retraites Macron comment avoir plus de revenus  à la retraite?

Qu’en est-il de la réforme des retraites Macron ?

Il ne va pas sans dire que le système de retraite par répartition en France ne favorise pas au mieux la situation financière de certains retraités. Ce système repose notamment sur le fait de verser des cotisations en étant actif, et de profiter des capitaux accumulés une fois à la retraite par le système de la répartition. Par ailleurs, les retraités acquièrent également un droit par lequel ils seront financés par les travailleurs actifs, une fois arrivé au moment de leur retraite.

Toutefois, c’est actuellement un système de répartition qui est en déclin. La démographie de la France ne permet plus d’assurer la longévité de ce système. La population active est moins dense que la population retraitée, ainsi, il n’y a plus un bon équilibre entre les deux parties. Il n’y a donc pas assez d’actifs pour payer les anciens à l’avenir, donc le système va devenir favorable, d’où la nécessité de réforme.

Emmanuel Macron a donc trouvé nécessaire d’instaurer une réforme des retraites, en vue de maintenir le système en France. Son but est donc de donner un second souffle au système de retraite par répartition et sécuriser les retraités.

L’enjeu marge repose notamment sur la durée de cotisation dans un contexte où l’espérance de vie augmente.

En quoi consiste donc cette réforme et quelles sont les mesures à prendre pour avoir plus de revenus en étant retraité ? C’est ce que nous allons traiter pour vous dans cet article.


 

Sommaire : réforme des retraites

  1. Le système des retraites en France
  2. La réforme des retraites Macron
  3. Les solutions financières pour plus de retraites : assurance-vie, PER ou PEE (expliquer solutions)
  4. L’immobilier en France LMNP résidence services, seniors ou étudiantes (exemple fonctionnements et donner exemples)
  5. L’immobilier à l’étranger USA, Bulgarie et Bali. (Résumé l’intérêt de ces 3 pays pour acheter de l’immobilier rentabilité, diversification et fiscalité attractive)
  6. Conclusion

système retraite france

1. Le système des retraites en France

La retraite en France se base notamment sur le système par répartition. Il consiste notamment à verser des cotisations sociales, en étant actif, pour les verser aux retraités. Jusqu’à ce jour, le système des retraites a connu plusieurs réformes.

En effet, en raison de certains problèmes, liés à la démographie, ce système ne s’avère pas être stable pour tous. Trois courants de pensées et d’opinions ont vu le jour depuis 1990, après l’instauration du premier régime de retraite français : ceux qui veulent conserver le régime, ceux qui veulent le remanier partiellement et ceux qui veulent le changer complètement.

En France, nous avons plus de 600 régimes de retraite de base, sur lesquels sont fondées les cotisations sociales permettant le versement aux retraités. Il y a toutefois de grands pôles qui régissent ce système en fonction de différents secteurs.

Pour le secteur privé, il y a la CNACTVS, un régime complémentaire qui récolte notamment les droits liés à la retraite, par le biais de certains organismes. Ces derniers relèvent notamment de l’Argic et de l’Arrco, ainsi que certaines retraites-chapeaux. Le secteur public, quant à lui, compte trois systèmes en fonction des groupes d’employeurs. Il y a la CNRACL, les pensions de base et les régimes spéciaux de retraite (SNCF, RATP, EDF-GDF).

Vous souhaitez avoir plus de retraite? Mécontent de vos placements retraite? Vous cherchez à avoir plus de retraite? Nous vous offrons un diagnostic retraite : contactez-nous.

Les conditions de retraites de chaque personne en France sont régies par une loi, depuis 2010, après la réforme. En effet, l’âge légal de la retraite est notamment de 62 ans. Pour une carrière à temps partiel, cet âge légal peut être repoussé à 67 ans. La base des calculs se fera en fonction d’une durée de référence, permettant de définir le montant final si la personne part en retraite avant la date légale.

Il y a par ailleurs le régime complémentaire, qui vient notamment compléter le régime de base. C’est un régime qui est obligatoire pour tous. C’est d’ailleurs sur celui-ci qu’est basée la répartition elle-même. Il y a un prélèvement effectué sur le salaire brut d’un employé actif, à chaque mensualité. Le taux à prélever est défini à l’avance en fonction de l’activité de l’entreprise. C’est la cotisation patronale, qui sera ajoutée à la caisse de la retraite. Il est à noter que ce montant de retraite complémentaire sera indépendant de la retraite de base. Une fois que vous arrivez donc à l’âge légal de la retraite, vous allez toucher votre pension de base, mais aussi votre pension complémentaire.

  • Comment fonctionne alors la retraite en France ?

La cotisation sera obligatoirement et automatiquement prélevée sur le salaire brut de chaque travailleur, dès lors qu’il commence sa première carrière. Le but est donc de financer au mieux sa future retraite, tout en se basant sur la solidarité des différentes générations. Le taux à prélever dépendra notamment du secteur de travail, mais aussi du niveau de la personne dans la hiérarchie de travail. Le pourcentage peut varier de 1,8 à 68,4 %.

Les organismes qui sont en charge des pensions varient également en fonction du secteur, que ce soit pour les salariés privés, les fonctionnaires d’État ou encore les artisans et commerçants.

Il y a par ailleurs des régimes supplémentaires, qui vous permettent notamment de constituer un surplus de capital pour la retraite. Mais nous allons parler de cela dans les prochaines parties.

Le système de retraite en France jusqu’à ce jour repose donc en général sur la durée d’activité d’une personne. Cette dernière va verser une cotisation qui va constituer un capital (il se valorisera) qui sera consommé durant les années de retraite et d’inactivité. Le système par répartition fait donc en sorte que les personnes actives subviennent indirectement à la vie des personnes âgées. Ensuite, ce sera au tour de la génération naissante de subvenir à leur future retraite.


réforme retraite macron

 

2. La réforme des retraites Macron

Avec la démographie actuelle en France, il ne va pas sans dire que le système de retraite par répartition n’est pas du tout favorable à tous les français. En effet, les retraités sont en hausse croissante avec une vieillissement de la population et l’arrivée des « baby boomers » à la retraite.

La population est de moins en moins jeune en France. Il se peut donc que l’équilibre de ce système ne soit plus stable pour un moment. Ainsi, Emmanuel Macron incite alors à l’instauration d’une nouvelle réforme de la retraite pour tous les habitants français. Le but est donc d’avoir un bon équilibre entre tous, permettant ainsi une bonne solidarité entre toutes les générations.

Après plusieurs débats et plusieurs réunions qui se sont tenues en vue de l’instauration de cette réforme, c’est le 17 juillet 2020 qu’il a été décidé d’un report pour l’année 2021. La réforme en elle-même qui a été prévue depuis toujours sera donc mise en place, mais avec une version remaniée, pour la fin de mandat de Macron. Ce décalage est notamment dû au débat que cela a engendré, entre la divergence des opinions. Mais il y a aussi la crise sanitaire du coronavirus, enchainant ainsi les confinements et les différentes barrières.

Le système actuel présente un déficit qui avoisine les 30 milliards d’euros au cours de cette année. La réforme est donc instaurée en vue d’apporter un équilibre à cela, et d’instaurer un système qui soit favorable à tous.

Plusieurs grandes lignes ont été remises en question lors de la dernière réunion pour finaliser les mesures à adopter dans cette réforme.

En premier lieu, les personnes qui sont concernées par cette réforme sont celles qui sont nées après 1975. Normalement, ces personnes vont prendre leur retraite à partir de 2037 au plus tôt. Mais c’est la génération de 2004 qui va entrer pour les premiers dans ce nouveau système. Les personnes nées en cette période vont entrer l’année prochaine dans le monde du travail pour première fois.

Pour ce qui est de l’âge minimal de la retraite, il sera quand même maintenu à 62 ans. Toutefois, le gouvernement va inciter les Français à travailler plus longtemps, en instaurant un système de bonus-malus. Cela va donc permettre d’avoir une population plus active, sollicitant ainsi une bonne solidarité entre les générations pour les cotisations de retraite de personnes âgées. Ainsi, cet âge sera de 64 ans, voire même plus pour les plus actifs et en pleine forme. Toutefois, ce ne sera pas une obligation, plutôt dans le but d’une entraide. Les dérogations d’âge pour les départs anticipés sont tout de même toujours en vigueur, notamment pour les policiers, les militaires, les gardiens de prison, et les pompiers.

La réforme des retraites de Macron vise également à supprimer tous les régimes spéciaux, en vue de l’égalité de tous. Il n’y aura donc plus de faveur spéciale, quel que soit le secteur de la personne, de son salaire, mais aussi de son statut. De plus, à cela s’ajoute une contribution plus élevée pour les plus riches. En effet, les personnes qui gagnent plus de 120 000 euros par an doivent déduire un taux plus élevé par rapport à ceux qui gagnent moins. Et tout cela ne leur donne aucun avantage ou quoi que ce soit. Le montant de la contribution sera à revoir, une fois que la réforme sera vraiment mise en place.

Il y a également la pension de réversion, attribuée aux veufs et aux veuves. C’est une pension qui va garantir 70 % des ressources du couple, que ce soit avec ou sans enfants. La valeur du point est garantie par la loi, et est tout de même fixée en fonction du secteur du défunt dans le couple.

Quels sont alors les buts majeurs de la réforme de la retraite de Macron ?

Le but majeur et général de la réforme de Macron est notamment d’instaurer une égalité entre les cotisations sociales et d’éradiquer les traitements de faveur. Mais il y a quand même certains buts qui sont fixés à l’instar de cette réforme, notamment :

  • Un système de retraite universel pour tous : le principe que Macron veut mettre en avant, c’est que « Chaque euro cotisé donne les mêmes droits à tous les Français ». Cela veut dire que chaque personne contribue à la cotisation, mais elle va aussi en bénéficier pour elle-même à l’avenir.
  • L’instauration d’un âge d’équilibre : Même si l’âge légal de la retraite est toujours de 62 ans, il y a une décote/surcôte pour ceux qui veulent attendre 64 ans et plus pour partir à la retraite. C’est dans le but d’inciter les personnes à figurer dans la population active pendant plus longtemps.
  • La création de points de solidarité : Ce sont des points attribués à ceux qui sont dans l’incapacité de travailler, notamment le chômage, la maternité, les catastrophes naturelles, les maladies ou encore les handicaps. Dans cette même perspective, les proches qui aident peuvent aussi profiter de certains avantages.
  • Un dispositif unique pour la pension de réversion : Cela implique notamment l’application unique de 70 % des ressources pour un couple veuf. Il faudra juste remplir les conditions pour en bénéficier.
  • Le rehaussement du minimum de la pension : Pour une retraite à taux plein, le but est d’avoir un minimum de 1 000 euros, donc, non proche du SMIC pour tous. C’est dans le but de répondre aux besoins de chacun et de contribuer au minimum vital pour un foyer également.

En d’autres termes, la réforme de la retraite de Macron vise notamment à la solidarité pour tous, surtout sur le plan financier des retraités. Les cotisations sociales doivent donc survenir aux besoins de tous sur le long terme. Elle aide également la France à avoir une population plus active, incitant donc plus de gens dans le monde du travail.

Par ailleurs, en plus de la solidarité, le but est aussi de remettre à niveau toutes les personnes. En effet, chaque cotisation faite doit être bénéfique pour tous, quels que soient son statut et sa situation. Il faut juste que la personne réunisse toutes les conditions afin de jouir de tous les avantages.

Le fonctionnement de ce nouveau régime repose sur un système de points qui est accumulé tout au long de la vie active d’un individu. « Chaque euro cotisé donnera droit aux mêmes droits », c’est ce que garantit le Président. Ce sera peut-être assez dur à mettre en place, mais le principe est tout de même favorable à tout le monde.

 


solution placement retraite

3. Les solutions financières pour plus de retraites

Même avec la réforme de Macron, il ne va pas sans dire que les pensions de retraite ne sont pas souvent suffisantes pour mener une retraite de qualité avec du pouvoir d’achat. Ainsi, avoir un surplus de revenus ne sera pas de refus pour tous. Des solutions financières sont à la portée de ceux qui veulent augmenter leur capital de retraite. Il y a l’embarras de choix, nous allons vous en présenter ci-après quelques-uns.

Mécontent de vos placements retraite? Loi Madelin, Article 83, PERP, PERCO... Vous ne gagnez ou ne comprenez pas avec vos placements retraite? Notre expertise pour gagner + : contactez-nous.

A. L’assurance-vie

Le contrat d’assurance-vie permet en effet de préparer un surplus de capital avant de partir à la retraite. C’est d’ailleurs le placement préféré des Français, permettant de bénéficier de plusieurs avantages.

1. Comment bien gérer un contrat d’assurance-vie ?

Le premier conseil que nous pouvons vous donner, c’est que pour constituer une assurance-vie, il faut commencer très tôt. Pour assurer un gros capital, il vaut mieux commencer avant 35 ans. Toutefois, même si vous commencez au-delà de cet âge, vous pouvez quand même percevoir des rentes mensuelles élevées si vous avez un bon revenu et une bonne situation financière. Ainsi, si vous voulez avoir une rente de 1 000 euros, à partir de 25 ans, vous devez épargner 380 euros par mois pour pouvoir partir en retraite à l’âge de 62 ans. Par contre, si vous n’épargnez qu’à partir de 55 ans, vous devez verser à partir de 1 000 euros pour bénéficier de cette rente. Il est à noter que fiscalement, le capital que vous avez investi n’est soumis à aucun impôt. Ce sont les intérêts qui sont soumis à cela.

Pour bien gérer un contrat d’assurance-vie, vous devez prendre en compte la disponibilité de votre épargne. Vous pouvez en effet avoir accès, racheter ou solder votre épargne à tout moment. Mais cela ne vous saurait pas rentable sur le plan fiscal. Pour cela, il faudra attendre au moins 8 ans pour bénéficier de plusieurs avantages. Pour cela, vous devez bien vérifier les différentes clauses du contrat. Le mieux est d’ailleurs de faire un comparatif de tous les contrats proposés par les assureurs.

Ensuite, vous devez également trouver un contrat qui convient le mieux à votre revenu, ou notamment de votre situation financière. En effet, en début de carrière, il vous sera difficile d’épargner une grosse somme, surtout que vous allez commencer une vie indépendante. Un contrat plus favorable à votre égard sera quand même recommandé lorsque vous êtes à l’apogée de votre carrière.

2. Quels sont les différents types de contrats d’assurance-vie ?

En fonction de vos besoins, il y a trois types d’assurance-vie auxquels vous pouvez souscrire.

En premier lieu, il y a les contrats mixtes. Ce sont des contrats dans lesquels vous pouvez à la fois épargner, mais aussi de recevoir une rente à une date fixée dans le contrat. Et cela est valable avant même la date de la retraite. De plus, un membre proche de l’assuré peut percevoir un capital précis si l’assuré décède avant la date prévue.

En second lieu, il y a l’assurance au capital différé. Une somme sera versée à l’assuré en une seule fois par l’assureur, après le calcul en conséquence de tous les versements dus jusqu’à ce jour. Dans l’hypothèse où l’assuré n’est plus en vie à la date de clôture du contrat, un bénéficiaire peut aussi percevoir le montant.

Et en dernier lieu, il y a l’assurance rente en cas de vie. C’est notamment la meilleure option si vous ne voulez pas investir en une seule fois votre argent une fois retraité. Le concept est simple, l’assuré va recevoir son capital en plusieurs tranches sur une longue durée. C’est ce qu’on appelle la rente. La possibilité de versement est variable en fonction de vos revenus. Vous pouvez verser en une seule fois un capital, qui sera réparti en rente à la fin de votre contrat. Mais vous pouvez également épargner sur votre salaire.

 

B. Le PER

Le plan d’épargne retraite est un plan qui a été progressivement mis en place à partir du 1er octobre 2019. Il y a trois sortes de PER : le PER individuel, le PER d’entreprise collectif et le PER d’entreprise obligatoire. Il a été instauré dans le but de remplacer les autres plans d’épargne déjà disponible, afin d’harmoniser au mieux, mais aussi de simplifier les plans pour la retraite.

Le PER s’adresse à tous ceux qui veulent souscrire, puisqu’il n’y a pas une restriction selon l’âge ni le statut professionnel du personnel. Pour le cas d’un PER d’entreprise, les conditions dépendent notamment de l’employeur. Mais en temps normal, tous les employés devraient permettre ce plan, que ce soit collectif ou obligatoire.

Comment fonctionne le PER ?

Pour un PER individuel, il faudra passer par un intermédiaire financier (assureur, banquier ou cgp) pour réaliser ce placement. Un PER collectif sera pris en charge par l’employeur de votre entreprise. Il est aussi à noter que le PER est un investissement sur le long terme, les produits sont donc moins risqués au début, mais se retrouvent déstabilisés à la longue.

Pour un PER individuel, vous avez la possibilité de vous adonner à de nombreux avantages., à savoir :

  • L’épargne versée sera déduite du revenu imposable
  • La possibilité de faire un retrait pour l’acquisition d’une propriété principale
  • Lors de la retraite, vous pouvez choisir entre le capital, mais aussi la rente
  • Pour une sortie en capital, le montant sera soumis à l’impôt sur le revenu. La part de versement sera notamment soumise aux barèmes, et les intérêts à l’IR.
  • Pour une rente, un abattement de 10 % sur le régime de la pension

Pour ce qui en est du PER d’entreprise, les modalités restent assez similaires, comme pour le PER individuel. Toutefois, les sommes versées à l’entrée et à la sortie sont exonérées d’impôt sur le revenu. L’imposition sur le revenu s’applique aux versements effectués volontairement par le salarié lui-même. Le PER obligatoire, quant à lui, ne concerne pas tous les salariés, mais seulement une certaine catégorie, définie par la société elle-même.

C. Le PEE

Le plan d’épargne d’entreprise est un système d’épargne sous la forme d’actionnariat salarié. Sous l’accord de tout le personnel ou selon la décision de l’employeur, les salariés peuvent établir un plan d’épargne sur un moyen terme. L’investissement dans le PEE offre des avantages fiscaux et sociaux à la fois pour l’entreprise, mais aussi pour les salariés.

1. Comment fonctionne le PEE ?

Pour que le PEE soit en vigueur au sein d’une entreprise, il faut l’accord de participation, ou encore la décision des dirigeants. Une fois que cela est approuvé, le PEE devient obligatoire pour tous les employés qui ont été concernés dans l’accord. Et ils vont également participer à l’élaboration des différentes conditions à l’issue de ce PEE.

Le versement du PEE peut être volontaire, avec une période fixe, notamment par mois. Mais, il peut aussi être unilatéral de l’entreprise, incluant notamment les intéressements, les participations, ou encore l’abondement d’un employeur.

Le PEE va constituer un portefeuille de valeurs mobilières (le plus souvent des fonds OPC). Il est donc composé de fonds d’investissement d’action et d’obligations liées à l’entreprise. C’est le principe de l’actionnariat salarié. La somme capitalisée n’est pas imposée sur le revenu.

Les personnes qui peuvent bénéficier du PEE sont notamment :

  • Tous les salariés d’une entreprise, sans exception, ayant participé à l’accord
  • Les retraités de l’entreprise, mais sous certaines conditions
  • Les acteurs sociaux de l’entreprise (agents commerciaux, agents d’assurance, salariés de filiales, salariés de groupement d’employeurs, etc.)

2. Comment se déroule sa durée de vie et sa sortie en capital ?

La souscription minimum du PEE est de 5 ans, mais vous pouvez aller au-delà de cela pour bénéficier encore plus d’intérêt. Tous les salariés peuvent conserver leur PEE, même après licenciement ou départ anticipé de retraite. Il faut juste respecter certaines conditions.

Le déblocage par anticipation doit remplir certaines conditions pour garantir sa validité. Les cas où il est valide sont notamment :

  • L’agrandissement de la résidence principale
  • Décès
  • Mariage
  • Divorce
  • Adoption d’un troisième enfant et plus
  • Invalidité
  • Cessation du contrat de travail

Il peut également y avoir des cas exceptionnels en fonction de la situation de chacun des employés.

En matière de fiscalité, le PEE se trouve être assez avantageux, car il n’est pas imposable sur le revenu, avant son investissement. Il est toutefois assujetti à un prélèvement social de 17,2 %. De plus, la plupart des versements unilatéraux sont exonérés de charge sociale et de prélèvement d’impôts.

 

C. Assurance-vie, PER ou PEE ?

Ce sont des solutions financières qui sont toutes très intéressantes les unes des autres. Au niveau de l’avantage pour constituer un surplus de revenu pour la retraite, ces trois solutions s’avèrent être favorables en fonction de votre statut, de votre revenu, mais aussi de votre situation financière. Le choix de votre plan d’épargne dépendra également des investissements que vous allez faire à l’avenir avec votre capital, ou comment vous allez les dépenser une fois à la retraite.

Il est fort conseillé de faire appel avec un conseiller en gestion de patrimoine pour définir les meilleures stratégies en placement retraite.


immobilier France

 

4. L’immobilier en France LMNP résidence services, seniors ou étudiants

L’investissement dans des résidences de services s’avère une très bonne solution pour les Français, surtout les retraités. Il offre en effet de nombreux avantages fiscaux à la clé tout en sécurisant vos revenus, par le biais d’un bail commercial.

  • Comment fonctionne l’investissement LMNP pour résidence de service ?

Son fonctionnement est simple. Vous investissez dans un immobilier locatif, vos revenus sont stables et en sécurité, et vous n’avez pas besoin de trouver des locataires. C’est notamment la procédure la plus simple pour expliquer en général le fonctionnement de l’investissement LMNP. Il est donc très facile d’en tirer profit si on trouve le bon marché.

L’avantage de cet investissement, c’est que vous n’avez pas à gérer vous-même les lieux et tout ce qui va avec. C’est l’exploitant qui s’occupe de tout. Vous, vous n’avez qu’à investir votre argent et attendre votre revenu. C’est un très bon moyen de passer une retraite bien au calme. Il faut juste faire attention à la répartition des charges.

  • La résidence étudiante et la résidence senior, ce qu’il faut savoir ?

La résidence étudiante est notamment un hébergement destiné aux jeunes actifs, qui sont la plupart du temps des étudiants. Il n’y a pas beaucoup de mobiliers à prendre en compte pour ce type d’hébergement. Il faudra juste des bureaux, un lit et une cuisine. Un peu de confort apportera également un surplus à vos tarifs de location. Par ailleurs, en tant que résidence de service, des services annexes peuvent être proposés pour parfaire votre location : lavage de voiture, restauration, entretien, connexion internet…

La résidence senior, quant à elle, permet d’accueillir les seniors qui ont besoin de calme, mais qui ne sont pas dépendants. Des appartements ou des logements individuels sont favorables à cet effet. Les services annexes dans une résidence de seniors sont notamment la restauration, l’entretien, la sécurité, le nettoyage, etc. C’est un marché qui est vraiment en plein essor en France avec la démographie qui devient de plus en plus vieille.

  • Faut-il investir dans une résidence étudiante ou dans une résidence senior LMNP ?

Même si le marché de la résidence senior est en explosion actuellement, sa rentabilité n’en est pas moins élevée avec en moyenne 4% nets de rentabilité. Il y a en effet beaucoup de charges à prendre en compte, et les investissements sont vraiment onéreux, que ce soit au début, mais aussi pendant son apogée. Il faudra donc compter un capital d’au moins 1500000 euros pour espérer 500 euros par mois de complément de revenus à la retraite.

Par contre, une résidence étudiante s’avère être favorable pour un petit budget (60-80000 euros), sans beaucoup de dépenses, donc une rentabilité peut-être plus stable sur le long terme. La protection par le biais du bail commercial évite également les risques, et assure un revenu constant. Il suffit d’investir dans le bon immobilier, notamment dans le bon quartier, afin d’attirer au mieux les étudiants prêts à payer.


 

immobilier étranger

5. L’immobilier à l’étranger USA, Bulgarie et Bali

Pour rentabiliser au mieux leur capital ou avoir plus de pouvoir d’achat, certains retraités choisissent de vivre à l’étranger, en investissant dans l’immobilier.

C’est en effet un très bon choix pour profiter de nombreux avantages, surtout au niveau fiscal et sur le plan de la rentabilité meilleure qu’en France.

Par ailleurs, vous pouvez aussi profiter d’un meilleur climat ou plus de calme tout en fructifiant votre investissement. Parmi les meilleurs choix d’investissement immobiliers, nous pouvons compter les USA, la Bulgarie et Bali (la crise sanitaire ne durera pas éternellement espérons-le).

  • Investir aux USA

Les USA sont notamment un très bon choix en matière d’investissement immobilier. Le marché est à la fois abordable, rentable et liquide. En raison de la nombreuse population, mais aussi de la forte attractivité touristique, il est très facile de tirer profit d’un investissement locatif, par exemple. Il y a d’ailleurs une forte demande locative sur les lieux, ce qui vous permet donc de liquider facilement votre investissement en un rien de temps. Par ailleurs, les frais d’achats sont vraiment très bas, puisque 90 % de toutes les charges sont prises en compte par le propriétaire, incluant même les commissions de l’agence. IL vous suffit donc d’avoir un peu de capital par exemple dès 60000 euros sur Cleveland pour viser 500 euros nets par mois soit 10% nets de rentabilité.

En matière de fiscalité, son grand avantage est la convention de la non double imposition France-USA. Ainsi, si vous avez un investissement immobilier aux États-Unis, déclaré foncièrement, vous n’aurez pas à payer un second pour celui-ci en France. De plus, la tranche des impôts sur le revenu est basée comme celle en France.

Et pour couronner le tout, vous pouvez investir dans de nombreux types de biens immobiliers aux USA. Que ce soit un immeuble, une maison mitoyenne, du multi-family ou encore une maison individuelle, vous avez un large choix.

Il conviendra penser à prendre en compte les plus et les moins de chaque investissement et les risques à tenant.

  • Investir à Bulgarie

Pourquoi faut-il investir à Bulgarie ?

Il existe en effet plusieurs avantages à la clé en choisissant ce pays ayant un fort potentiel immobilier car Sofia sa capitale est la moins chère de l’UE avec un prix au m2 autour de 1000 euros et le pays vise un passage à l’euro à horizon 4 ans selon sa banque centrale.

Les avantages d’investissement ne sont pas des moindres, même avec un faible capital (dès 60000 euros pour des biens neufs sur plan sur Sofia).

Tout d’abord, en matière de fiscalité, la Bulgarie s’avère être très avantageuse. Son taux d’imposition est en effet de 10 %, ce qui figure parmi les plus bas dans l’UE. Ainsi, peu importe les revenus que vous allez générer, votre imposition personnelle sera toujours plafonnée à 10 %. Il y a également une convention fiscale entre la France et la Bulgarie, imposant ainsi les biens dans les deux territoires.

Ensuite, vous pouvez facilement diversifier votre patrimoine à Bulgarie, sans prendre beaucoup de risques. Vous pouvez ainsi avoir plusieurs biens immobiliers et les gérer très facilement. De plus, le prix d’achat de l’immobilier est le moins cher de l’Union européenne. Même si vous avez donc un faible capital, investir à Bulgarie vous offre tout de même un large choix d’immobiliers.

Et pour finir, la situation économique est toujours dynamique en Bulgarie, même après la crise sanitaire mondiale par laquelle nous sommes passés. Ainsi le marché reste toujours rentable, malgré le pouvoir d’achat des habitants. Il faut juste savoir adapter les tarifs avec le niveau de vie actuel des habitants. Il y a aussi plusieurs régions touristiques, même après les longues périodes de confinement.

  • Investir à Bali

Pour ceux qui adorent les voyages de rêves sur une île presque paradisiaque, l’investissement à Bali est à la fois un bon choix pour prendre des vacances, mais aussi gagner de l’argent rapidement. C’est une région qui est d’ailleurs connue pour la beauté de sa faune et de sa flore, donnant un côté vraiment tropical et calme à la fois.

En matière touristique, Bali est un très bon choix d’investissement. L’île attire plusieurs touristes chaque année, offrant ainsi un marché vraiment rentable dans certaines régions. Une fois que vous avez la bonne place, il vous sera très facile de trouver des locataires touristiques à très bon prix. À cela s’ajoute également une cadre de vie vraiment exceptionnelle avec une très bonne qualité de vie.

En matière de fiscalité, elle fait aussi profiter d’une offre très avantageuse. En effet, l’imposition des biens ne s’élève qu’à 10 % seulement. Et cela, qu’importe votre statut ou votre situation dans votre pays d’origine. C’est notamment idéal dans le but de vous garantir un très bon marché sans avoir beaucoup de charges. Toutefois, il ne va pas sans dire que l’acquisition de bien dans cette région est souvent assez difficile. Le gouvernement préfère en effet donner leur patrimoine à des personnes locales, vous devrez donc acheter une location de terrain (en moyenne sur 20 ans renouvelables) et vous achèterez en société.

Acheter un bien à Bali n’est pas impossible, avec la crise du Covid, il convient de mise plus sur un bien à construire. Cela vous permettra de passer la crise le temps de sa construction. On a du mal à imaginer qu’à horizon deux ans le tourisme ne reparte par sur cette région prisée des touristes à l’image de l’OMS qui voit la fin de cette crise Covid à 1-2 ans.

Il conviendra de bien maîtriser les étapes de construction de votre maison sur mesure à Bali en étant entouré par les bons professionnels.

 

 


 

6. Conclusion réforme des retraites Macron

La réforme des retraites Macron entrainera certainement des cotisations plus longues pour les retraites et met en avant la limite du système par répartition.

Les futurs retraités ou salariés doivent donc penser à mettre en place des stratégies placements pour compléter leurs retraites qui risquent d’être moins favorables dans les prochaines années.

Sur les placements financiers, vous pouvez en effet opter pour l’assurance-vie ou les placements retraite types PER, afin de percevoir une rente ou encore le PEE.

Mais, dans un contexte de crise sanitaire et économique, le recours à des actifs tangibles comme l’immobilier peut être plus protecteur.

Au final, l’investissement dans des placements financiers pour la retraite ou dans l’immobilier en France ou à l’étranger pour des revenus passifs réguliers s’avère indispensable pour avoir une meilleure retraite.

Alors comment et quoi choisir pour plus de retraite ?

 

Plusieurs paramètres sont à prendre en compte dans une stratégie retraite. Ainsi, pour trouver la meilleure stratégie de retraite, il vaut mieux faire appel à conseiller patrimonial. En plus d’avoir un bon accompagnement global pour la construction et gestion de votre patrimoine, il pourra trouver pour vous les meilleures opportunités du moment et vous aider à fructifier rapidement votre capital. Un conseiller prendra également soin de bien étudier votre structure de patrimoine afin de trouver la meilleure solution sur mesure pour vous.

En d’autres termes, se remettre à un expert en gestion de patrimoine reste le bon choix pour plus de retraite, je suis à votre écoute pour cela!

Je vous propose maintenant un diagnostic patrimonial gratuit avec mon outil patrimoine sur mesure (voir ci-dessous).

Disclaimer : Nous vous recommandons fortement de consulter nos mentions légales en cliquant ici

Souhaitez-vous échanger avec notre expert en gestion de patrimoine?

Contactez-nous

Souhaitez-vous échanger avec notre expert sur la construction de votre patrimoine ou sur la rentabilité de vos placements ?

Conformément au Règlement Général sur la Protection des Données (General Data Protection Régulation) adopté par le Parlement européen le 14 avril 2016, et à la Loi Informatique et Libertés du 6 janvier 1978 modifiée, vous diposez d'un droit d'accès et de rectification des données vous concernant. Ce droit peut être exercé en nous contactant à l'adresse email suivante : contact@cyriljarnias.fr
Avatar
A Propos De Cyril Jarnias

Cyril Jarnias est expert en gestion de patrimoine. Son objectif est de vous aider à mieux comprendre et gérer votre patrimoine. Gestion de patrimoine . (Placement, Assurance-vie, immobilier...). Vous pouvez reprendre ses articles pour vos sites : pour cela,vous devez juste reprendre ces quelques lignes en insérant le lien vers mon site : https://www.cyriljarnias.fr

Vous voulez me contacter ?
Réagir à cet article ?!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 
Vous voulez des conseils personnalisés GRATUITS ? Testez notre outil de pré-bilan !
Vous voulez des conseils GRATUITS ?
Conseils GRATUITS ?
Cyril Jarnias: votre spécialiste en gestion de patrimoine

Vous voulez bénéficier de mon expertise? Je vous propose « Mon service Gratuit et Sur Mesure ». Cet outil de pré-bilan vous offre des solutions personnalisées en fonction de votre situation.

Pour découvrir cet outil, c'est par ici:

C'est gratuit et sans engagement !
Cyril Jarnias