+33 9 77 19 82 80   contact@cyriljarnias.fr

Quand l’Europe de l’Est copiera-t-elle la baisse des taux de la BCE?

La BCE annonce une baisse des taux directeurs.

Qu’en est-il en Europe de l’Est?

 

Dans le cas de la BCE, c’est surtout le taux de dépôt négatif pour les banques de détails qui fait réagir.

L’objectif est clair : faire en sorte que les banques se décident à prêter plus aux ménages et aux entreprises pour relancer l’économie.

Cela me semble un doux rêve car elles pourront toujours placer sur les marchés obligataires leurs liquidés, par exemple…

J’avais évoqué la situation économique des pays en Europe de l’Est : cliquez ici.

La course aux taux bas n’est pas propre qu’aux banques membres de la BCE, il en va de même pour les banques centrales d’Europe de l’Est. L’objectif, en période de crise est trouver une solution pour faire repartir “l’investissement”, il faut donc au-delà de retrouver la confiance des investisseurs, avoir les taux les plus bas possibles pour s’endetter à moindre coût.

 

Petit tour sur la situation des taux en Europe de l’Est :

En Pologne :

Jusqu’à la fin de l’année prochaine le taux de base bancaire ne sera pas augmenté. C’est l’avis de trois représentants de la Banque Centrale de Pologne qui ont répondu aux questions de l’agence de presse Reuters. Ils en ont donné deux raisons : d’une part parce que le taux de l’inflation est bas en Pologne (Pour information le taux de l’inflation en avril en Pologne est à 0.323%, en France est à 0.72, en Grande Bretagne à 1.75% 2014 (1), de plus, ce taux s’annonce stable; d’autre part parce que ceux qui sont pour l’augmentation des intérêts, sont en minorité.En Pologne, jusqu’à la fin de l’année prochaine le taux de base bancaire ne sera pas augmenté. C’est l’avis de trois représentants de la Banque Centrale de Pologne qui ont répondu aux questions de l’agence de presse Reuters. Ils en ont donné deux raisons : d’une part parce que le taux de l’inflation est bas en Pologne (Pour information le taux de l’inflation en avril en Pologne est à 0.323%, en France est à 0.72, en Grande Bretagne à 1.75% 2014 (1), de plus, ce taux s’annonce stable; d’autre part parce que ceux qui sont pour l’augmentation des intérêts, sont en minorité.

Au mois de mai, Reuters a réalisé un sondage et certains parmi les analystes interrogés comptent sur un taux d’intérêts à 2.75% pour le premier trimestre de 2015, et 3% pour la fin de l’année 2015 après le taux actuel de 2.5%. L’un des influents membres de la Banque Centrale de Pologne, proche du cercle des décideurs, qui souhaitait garder l’anonymat, a dit que seuls deux membres sur dix du Conseil monétaire  ont soutenu l’idée de l’augmentation du taux d’intérêt pour cette année et il est fort probable que leur nombre ne soit pas plus élevé l’année prochaine non plus.

C’est l’année dernière que la Banque Centrale a baissé le taux au niveau de record actuel et qu’elle l’a confirmé après sa réunion du 7 mai.

L’inflation à 0.3% du mois d’avril ne plaide pas en faveur de l’augmentation du taux de base non plus qui est bien au-dessous de celui qui était prévu (2.5%) par la Banque Centrale. Selon l’avis des experts interrogés par Reuters, l’inflation va atteindre 1% cette année, 2.2% en 20015.

Les nouvelles sont nettement moins bonnes à propos des tarifs bancaires appliqués aux particuliers en Slovaquie :

A compter du 1er juin, ils sont augmentés en moyenne de 3%. La hausse des prix la plus importante (16%)est appliquée par VÚB Banka (Général Crédit Bank). D’après le sondage réalisé et publié par l’Institut de politique monétaire (IFP), parmi les 15 banques interrogées, aucune n’envisage la baisse de ses tarifs. En prenant les cinq premiers mois de l’année 2014 pour base, on peut constater que les tarifs de ZUNO Bank (banque directe) et TATRA Bank (banque commerciale) ont été relevés le plus fortement.

Malgré l’augmentation permanente et le mécontentement qui va avec, une grande partie de la population slovaque n’est pas très chaude pour le changement de banque. Ils souhaitent plutôt garder la réputation d’être fidèle à la banque d’origine. 

En Hongrie :

D’après les données du Bureau Central de Statistique (KSH) entre le 1er janvier et le 30 avril de 2014, le prix des prestations financières a baissé de 11.5% dans les banques. C’est un évènement inattendu parce que pendant la même période de l’année dernière, les tarifs ont été augmentés d’un mois à l’autre. A la fin  de l’année 2013, cette augmentation a atteint 55.4% ce qui n’était pas étonnant puisque le gouvernement hongrois a frappé les transactions d’un taxe de 0.2% pour les opérations réalisées par internet, et 0.3% pour les opérations en liquide. Comme les recettes n’atteignaient pas ce que le gouvernement espérait, celui a accentué le taux et a augmenté à 0.3% et à 0.6%. Le secteur bancaire n’a pas pu supporter cette charge annuelle d’environ 766 millions d’euros (230 milliard de forints) et il a grevé de la grande partie sur les clients. (Source : Vilàggazdasàg le 27/05/2014)

(1)http://fr.global-rates.com/statistiques-economiques/inflation/indice-des-prix-a-la-consommation/ipc/pologne.aspx

Que conclure sur le blog gestion de patrimoine avec les taux en Europe de l’Est?

Le constat est clair : l’économie en Europe et en Europe de l’Est a du mal à repartir.

Coûte que coûte, les banques centrales auront une politique accommodante en matière de taux. Ils doivent être les plus bas possibles sur le plus longtemps possibles tant que l’économie ne montrera pas des signes de d’inflation.

Malheureusement, à mon avis, il manque cruellement cette volonté d’intervenir et d’avoir dans les objectifs de ces banques centrales la notion de croissance et lutte contre le chômage.

C’est le cas avec la FED l’équivalent de la BCE aux USA. Peut être que ce que vient de faire la BCE avec le taux de dépôts négatif est un signe vers cette idée.

Malheureusement, à mon sens, c’est totalement insuffisant pour relancer nos économies en Europe. A quand un New Deal européen global et efficace?

Vous lisez mes articles : Merci!

Je vous aide gratuitement avec mon BLOG, entraidons-nous!.

Comment? Inscrivez-vous à la newsletter en haut à droite et remplissez le formulaire sans engagement pour avoir un audit GRATUIT pour gagner plus SANS ENGAGEMENT!

:

Mes services

Bilan patrimonial unique et confidentiel

Immobilier international

Expatriation et retraite à l’étranger

Qui suis-je

Je suis Cyril Jarnias, expert en gestion de patrimoine indépendant depuis plus de 20 ans. J’aide particuliers et chefs d’entreprise à « Construire, protéger et transmettre votre patrimoine en toute sérénité ». J’interviens dans de nombreux médias sur le patrimoine : BFM Business, La Tribune, Les Echos, Investir notamment.

Dans la Presse

S'abonner à ma newsletter

Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Articles récents

3 étapes. 1 idée forte. Votre patrimoine.

Depuis plus de 20 ans, j'accompagne mes clients dans la gestion de leur patrimoine.

Mon approche est simple : vous permettre de Construire, Protéger et Transmettre votre patrimoine en toute sérénité.

Contactez-moi

Vous désirez faire croître votre patrimoine?

N'hésitez pas à me contacter afin de déterminer comment je peux vous aider à construire, protéger et transmettre votre patrimoine en toute sérénité.

+33 9 77 19 82 80

Je dispose de + de 100 000 euros d'épargne.*
Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Pin It on Pinterest

Share This